RESULTATS SEMAINE APRES SEMAINE

03 septembre 2017

GDM ST JAMES - résultats 2017-18

Samedi 2 septembre : GDM St-James se classe 4è du relais des Clochers avec Mickaël Perrigault, Ludovic Pautret, Jérôme Delaunay, Eva Mazier, Anne Le Page, David Hardy, Arnaud Velé, Mickaël Pinçon, Jean-François Pain et Catherine Desaintjores

Dimanche 3 septembre Victoire de Guillaume Bonnard au 10.200 km de St Senier sous Avranches en 35'10 "content de ma course, cela faisait longtemps que je n'avais pas mis un dossard - je suis parti avec Pascal Barbot et Christophe Chartrain, je les lâche à 1500 m de l'arrivée" - les résultats à venir

Dimanche 3 septembre, semi-marathon St-Malo-Cancale – 2136 classés, le parcours est inversé tous les ans, et le sens St-Malo-Cancale est beaucoup plus difficultueux que Cancale-St-Malo, sans doute la raison de la baisse significative du nombre de coureurs au départ : belle 6è place de Sullivan Chauvin 1h15’15 « je suis super content car je suis qualifié pour le championnat de France (la qualif en seniors hommes est à 1h15’30) sur ce parcours vraiment dur, impossible de faire un chrono, trop de montées et de descentes – malgré tout cela reste un parcours magnifique» ; 12è et 2è master 1 Emmanuel Cerisel 1h17’48 (Manu passe master 2 au 1er novembre, il se qualifie aisément pour le championnat de France), 64 David Le Digarcher 1h26’39, 75 Jacques Sémeril 1h27’15, 232 Pascal Bêlé 1h35’26, 298 Christophe Le Gall 1h38’06, 435 Loïc Lebon 1h41’27, 977 Romain Leroux (son premier semi !) 1h52’28, 1422 Cédric Heslouin 2h01’07, 1999 Jakotte Guyot 2h19’28

-Après Loïc Lebon, sélectionnés 8 fois en équipe de France (1 fois sur 100 km et 7 fois sur 24 heures), et Mickaël Jeanne sélectionné 3 fois en équipe de France de 100 km, c 'est au tour de Réjane Lecamus et David Hardy d'avoir peut-être l'honneur de représenter la France au prochain championnat du monde de 100 km en septembre 2018 en Croatie.

Dans le cadre de la préparation de cette échéance, la Fédération Française et sa Direction technique leur ont proposé de participer en septembre prochain à un stage regroupant les meilleurs cent bornards français du moment pour créer une dynamique collective et fixer, avec eux, les meilleures stratégies de préparation 2018. Ce regroupement aura lieu dans le cadre du 100 km de Millau du 29 septembre au 3 octobre. Les entraîneurs étant également convoqués, Rémi Dubois, entraîneur de David, n’étant pas disponible, seul Johnny Delépine, celui de Réjane, participera au stage

Mi-août, Réjane et David ont également été sollicités par la FFA pour une proposition de la fédération internationale des longues distances se faisant l’intermédiaire avec un organisateur Chinois qui proposait une invitation pour deux athlètes hommes et/ou femmes pour un 100km ou un 50km (au choix), le 30 septembre prochain à côté de Kumming (Fuxian Lake).


Dimanche 10 septembre, victoire de Mickaël Jeanne à la course nature, de Noyal-sous-Bazouges (35), 12 km,  en 46’21.

10 km de Moyon (50) : 13è Vincent Avenel 37’35, 53 Stéphane Cotillard 44’54, 86è, 6è femme et 2è master 1 Maryline Cotillard 50’29, après 15 courses, Maryline est en tête du challenge Courir en Manche « encore 7 courses, on ne lâche rien » - Vincent Avenel a gagné ce challenge en 2014 et 2015 ; 126, 21è F et 1ère espoir Ludivine Roussel 1h02’20.

Trail des légendes de Brocéliande, domaine de Trémelin à Iffendic (35), 23 km - 511 classés : 441 Jean-Baptiste Costard 3h09’56

Dimanche 10 septembre, semi-marathon Auray-Vannes – 3187 classés dont  628 femmes :  671è Bruno Lair, 1h39’30.

Samedi 9 septembre, Marathon festif du Médoc traversant les vignobles – «  le marathon le plus long du monde » avec sur le parcours 22 points de ravitaillement, une vingtaine de tests "œno-sportifs" (dégustation de grands crus à dose modérée !) - 55 animations et points de dégustations variés (huitres, entrecôte, fromage, raisins, glaces etc.)- 8500 coureurs (la plupart déguisés) en ont pris le départ cette année de cette édition dont le thème était « la musique en 33 tours » : Pascal Bêlé du groupe « Village People » a couru en 5h17’10 et Nicolas Boismartel, avec son équipe de vikings qui tirait un drakkar, a courur en 6h47’01.

Reprise de l’école découverte de  l’athlétisme, enfants nés à partir de 2011 et de l’entraînement des jeunes (benjamins, minimes, cadets)  vendredi 15 septembre, à 18h45, au stade, près du collège le Clos Tardif.

Des nouvelles de nos centbornards : outre Réjane Lecamus (avec son entraîneur Johnny Delépine) et David Hardy qui participeront au stage de l’équipe de France à Millau du 29 septembre au 3 octobre – Mickaël Jeanne, lui,  prendra le départ du 100 km de Millau le 30 septembre, (son 25è 100 km) -  départ qui devrait être donné par Laura Flessel, ministre des Sports.  Mickaël aura à cœur de bien figurer dans cette course qu’il a gagnée en 2014, on s’en souvient, après un mano a mano incroyable avec Hervé Seitz ( en 2015 il avait pris une belle 3è place).  L’accompagneront Pierre Gautier, habitué des longues distances et son pote Christophe Le Gall, nouveau licencié à GDM et pour qui ce sera le premier 100 bornes.


 

 

Dimanche 10 septembre, semi-marathon Auray-Vannes – 3187 classés dont  628 femmes :  671è Bruno Lair, 1h39’30.

Samedi 16 septembre, 9.9 km de Baudre (50) épreuve comptant pour le challenge « Courir en Manche »– 125 classés : 6è et 2è master 1 Emmanuel Cerisel 34’05, 116 et 3è espoir Ludivine Roussel 56’13. Déception pour Stéphane et Maryline Cotillard qui étaient inscrits : « Ce Challenge de la Manche nous fait vivre de bonnes et mauvaises surprises, aujourd'hui nous avons raté le départ du 10 km de Baudre, à cause d'un bouchon d'1h30 sur l'A84, impossible de prendre une sortie. Alors un conseil à tous les coureurs, avant de partir sur une course, lancez une appli telle que Waze ou Maps qui vous renseignera sur l'état de la circulation. Nous l'avons lancée trop tard. C'est très frustrant mais on tâchera de ne plus se faire prendre »

Trail urbain de Fougères, 7 km, 147 classés – pas de chrono : 127 Hervé Besnard, 131 Florence Deguette. Courses jeunes, pas de dossards ni de classement, sur le 800 m –  éveils et poussins, 20 au départ : Ethan Bêlé (éveil athlé) gagne, et sur le 1800 m, benjamins et minimes, Théo Bêlé (benamin) termine 3è

Samedi 16 septembre, Semi-marathon de Saussey – VICTOIRE de Sullivan CHAUVIN en 1h17’20

Samedi 16 septembre, près de 5000 participants - dont Nicolas Boismartel et Mathieu Guérault -, ont pris part au Mud Day de Cabourg. Avec la pluie et le froid en invités cette année, cela ajoutait aux difficultés de ce circuit long de 13 km jalonné de 22 obstacles. Malgré cela, beaucoup de bonne humeur chez tous les Mud Guys qui étaient venus là pour en découdre sur ce véritable parcours du combattant comprenant :  bains de boue et d’eau glacée, grimper aux cordes, franchissement de murs.

Dimanche 17 septembre, course nature des Terre-neuvas, 13,2 km – 233 classés : 129 Jean-Baptiste Costard 1h15’40

Après une semaine de pluie, le soleil a eu la bonne idée de s’inviter ce dimanche  au relais Normandie-Bretagne, pour en assurer le succès, succès bien mérité pour ses organisateurs et bénévoles des 13 communes traversées. 35 équipes de 13 coureurs au départ de St-Martin-de-Landelles pour arriver à Savigny-le-Vieux (74,200 km) : GDM St-James était représenté par 2 équipes filles dont celle des Gazelles qui arrive 28è et gagne en filles en 5h48’53, avec seulement 1’43  d’avance sur l’équipe de Fougères (vainqueur l’an dernier) avec Réjane Lecamus (qui a fait le 1er et le dernier relais où elle a été époustouflante puisqu’elle avait plus de 6’ à rattraper sur 6.1 km !), Linda Noël, Anne Martineau, Eva Mazier, Martine Lefeuvre, Corinne Gautier, Lucie Brault, Catherine Desaintjores, Natacha Roue, Carole Hézeau, Nolwenn Caraes, Magalie Robidel et celle des Gonzesses avec Estelle Hardy, Lydie Brion, Jacqueline Guyot, Aurélie Lecoeur, Patricia Lebon, Inma Graells, Béatrice Pinçon, Ludivine Roussel, Anita Liger, Mireille Verdier, Marylène Evrard, Angélique Gautier et Florence Deguette qui ont toutes bien couru puisque pour certaines c’était le premier contact avec la « compétition », elles se classent 3è équipe filles en 7h05’40. L’équipe garçons composée de Mickaël Perrigault, Alain Mazier, Nicolas Boismartel, Joël Lelièvre, David Le Digarcher, Philippe Muriel, Nicolas Hezeau, David Hardy, Jean-Michel Pigeon, Mickaël Pinçon, Jérôme Leduc, Pascal Bêlé, Jérôme Delaunay, s’est bien défendue puisqu’elle se classe 4ème au général et 2è équipe masculine en 4h51’24. Un grand merci à nos 3 suiveurs vélos : Serge Gautier du Vélo-Club de St-James, Désiré Wepierre et Michel Carnet

 

Posté par courir à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 juillet 2017

Mon premier 100 bornes par David Le Digarcher

Cléder. Finistère. 9 juillet 2017. Championnats de France de 100km.

                                                                                       ecume_recto

circuit cléder

denicelé cléder

L'air est doux, l'atmosphère est fraîche, le vent breton absent, la température est idéale pour courir un cent kilomètres. 250 personnes derrière une ligne. 250 êtres vivants avec une lumière sur le front. Un troisième oeil pour éclairer la nuit qui va disparaitre sur l'interminable chemin, entre terre et mer, entre agapanthes, hortensias et embruns. Je suis bien, je me sens bien. Je suis là où je voulais être. J'en profite. Que du plaisir.

Pour en arriver là, il aura fallu des mois. Il aura fallu courir 2000km depuis janvier. Il aura fallu se lever à trois heures du matin en ce neuf juillet. Tous sont prêts. Nombreux sont ceux qui ont traversé la France pour se tenir là, debout, presque calmes sur la terre d'Armorique. Ils vont souffrir. Ils parlent peu. Ils vont tous souffrir. Ils le savent et ils aiment cela: courir jusqu'au bout de soi.

La nuit dans la yourte avec les membres du club, aura été courte. La veille au soir déjà, lors de la pasta party, la concentration était palpable, surtout chez les champions : David, peu loquace, dans sa bulle, déjà totalement concentré sur son objectif. Réjane, encore souriante devant sa bolognaise. Mickael Jeanne, si expérimenté, qui vient me glisser un conseil à l'oreille: cela va aller, mais surtout, n'oublie pas de boire, surtout sur les premiers kilomètres.

Boire de la Saint Yorre, avaler le Malto, manger des pâtes, des lentilles, du riz à foison, du rond, du complet, du long, depuis trois jours, je ne fais que cela.

Que faisons-nous là ? Il va être cinq heures du matin. Je regarde mes pieds, mes adidas bleues assorties au maillot du club, je respire profondément comme toujours avant le départ de chaque course pour faire descendre au maximum le rythme cardiaque avant le coup de feu. Je suis bien. J'en profite. Que du plaisir.

Le signal retentit. Je pars vers l'inconnu. Deux semaines ou presque que je n'ai quasiment pas pu courir à cause de mon ischio droit. Sur quelle allure partir ? Le muscle récalcitrant va-t-il tenir? La préparation avait été bonne auparavant. Cela suffira-t-il ?

Dans la lumière informe de l'aube pas encore née, la masse multicolore des coureurs se déplace enfin.

Au bout d'une heure, Dédé sur son vélo

DD VELODAVID LG SOURIT

me rejoint pour m'accompagner jusqu'à la mi-course. David H avait bien insisté pour que quelqu'un m'accompagne. Je n'en voyais pas forcément la nécessité. Mais maintenant je sais combien la présence de Dédé, puis de Philippe, était nécessaire, indispensable. Grand merci à eux.

 

Premier 10km en 52mn, premier marathon en 3h40, passage au 50km en 4h20 : tout va pour le mieux. Je sens bien parfois mon ischio qui me parle, qui me dit qu'il ne va pas bien, mais cela reste gérable. Surtout, il ne faut pas s'enflammer. Je ralentis dans les côtes et je me surveille en descente.DAVID LG JLUCSurtout Dédé me répète de me calmer, d'aller plus doucement, que tout commence au kilomètre 70. Grâce à ses conseils, je ne dépasse pas le 12 km/h. L'avenir lui donnera raison, même si Loïc et Pierre s'éloignent. Je l'entends discuter au téléphone avec Jean-Luc, le président du club. Il me donne des nouvelles de la tête de course: tout se passe bien pour tout le monde. David et Mickaël sont bien placés, Réjane est encore à la lutte. Chacun trace son chemin entre terre et mer dans les alentours de Cléder.

En faire trop, c'est mon défaut. Mika et David me l'ont rappelé lors de ma préparation, maintenant c'est Dédé. Mais je gère. Le cardio reste bas et cela me rassure. D'ailleurs, il restera toujours bas. Il ne dépassera jamais le 80% de fc max. La difficulté pour moi sur 100 kilomètres, ce n'est pas le coeur. Il faut croire qu'il est bon ce coeur d'ancien gros fumeur qui a arrêté il y a deux ans pour me mettre au sport. Non. Le problème ce sera les muscles des cuisses.

Alors quand arrive le kilomètre 70 et que je n'ai plus de jambes, je me dis que cela va être compliqué. Très compliqué. Je me dis que si mon ischio lâche, au moins j'aurai une bonne excuse. Je me dis qu'ils ont raison ceux qui ont l'expérience. Je me dis que je ne vais pas tenir. Je me dis qu'il me reste trois heures de course et que cela va être compliqué. En un mot : je doute.

Ce que j'aime dans la course à pied, c'est ce dialogue entre le cerveau et le corps. Il faut être à l'écoute. Il faut savoir entretenir le dialogue pour ne former plus qu'un avec soi-même, en passant par la souffrance. On apprend sur soi à travers nos expériences de vie, quand les passions et les émotions sont en lutte avec la raison et la volonté.

Mais il n'y a pas que l'eau et les gels qui donnent de l'énergie. Il y a aussi les encouragements, les applaudissements. Au 75ème surtout, quand les forces commencent à manquer, qu'elle m'a fait du bien la force bleue ! Tous les membres du club qui vous encouragent de la voix, vous soutiennent d'un geste bienveillant.DSC_0080

Heureusement qu'ils étaient là, au passage le plus bas, alors que je cherchais désespérément du regard, Laure, mon épouse, et mes trois filles présentes: où étaient-elles ?

En plus, problèmes gastriques : deux arrêts dans un champ à l'abri des regards... un gel tous les cinq kilomètres, une petite bouteille tous les cinq kilomètres... je m'arrose les cuisses... mais l'allure, petit à petit baisse... Philippe a pris le relais à vélo et l'objectif est revu à la baisse... neuf heures...

11km/heure, 10km/heure, 9km/heure, je tiens sur du 6mn 30 au kilo... je ne suis pas si mal car je double, je double... trois, quatre, cinq, ils marchent... je double Loïc qui n'a plus de forces... Philippe pédale, va me chercher de l'eau, des pastilles de sel... je ne veux plus rien manger... je veux m'allonger et fermer les yeux au soleil... car la température monte inexorablement... et puis l'ischio droit... je l'avais oublié... il se contracte, il se fait sentir... encore dix kilomètres... je sens qu'il va lâcher... je sais que si je m'arrête je ne pourrai plus repartir... où est ma famille, où est Laure, où sont mes filles, je demande à Philippe de me parler de son boulot, de la scolarité de ses enfants, de n'importe quoi... le collège, le lycée, c'est mon boulot, cela m'occupe l'esprit et évacue les idées négatives... il faut oublier que les muscles des cuisses sont de plus en plus raides.

Mais vient le moment où je sens, où je sais que l'ischio va lâcher. Il est contracté, il est dur, il fait mal. Un petit coup de couteau d'un coup. Alors je décide de marcher sur les cinq derniers kilomètres. Je vais perdre quinze minutes, les neuf heures s'éloignent, mais tant pis. Loïc me dépasse, me demande de le suivre pour finir ensemble. Mais je ne peux pas. Pour une fois, je suis raisonnable.

L'arrivée enfin : à la vue de mes filles, de la ligne, je parviens à reprendre la course. Je suis bien, apaisé, j'ai eu le temps de me reposer, je n'ai plus envie de m'allonger. L'euphorie est un puissant anesthésiant.

Je termine mon premier cent kilomètres avec mes jumelles, Dido et Diwan,DAVID LG JUMELLES

aussi ravies et fières que moi.

 Quinze minutes plus tard, toute souffrance semble déjà loin: avec Pierre et Loïc, on rigole tous les trois sur les tables de massage. Je mange peu après avec Réjane, tout sourire, la championne de France. Le club remporte le titre par équipe.

Fin de l'aventure, ou presque : je resterai une semaine sur place avec ma famille, en vacances.

9h24. 35ème aux championnats de France après 18 mois de CAP. On me félicite. Je devrais être content. Eternel insatisfait, j'ai le sentiment de ne pas avoir été jusqu'au bout de l'expérience. Les cinq derniers kilomètres de marche me laissent un goût d'inachevé. Alors, si au kilomètre 70 je me disais, "plus jamais ça", aujourd'hui je suis déjà reparti pour de nouvelles aventures, de nouvelles courses et objectifs avec le GDM. Longue vie à lui et à ses membres!

Voilà : c'était le compte-rendu d'un petit coureur membre d'un grand club.

 

Posté par courir à 17:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 juillet 2017

Comment Jean-Luc Hézeau, président de GDM, a vécu cette journée inoubliable à Cléder

« Ce week-end end du 9 juillet à Cléder était pointé sur les agendas des coureurs, de leurs suiveurs, mais aussi des supporters.

Faire aussi bien que les 2 dernières éditions, mais ne pas se mettre de pression inutile, un 100 bornes reste un 100 bornes, donc une course sans aucune certitude, celle des adversaires, mais surtout sa propre incertitude.

Tout se contredit et s’entrechoque dans la tête des coureurs et de leur entourage,

Les encourager, mais ne pas leur mettre la pression. Être présent mais ne pas les envahir, les laisser dans leur bulle, mais ne pas les laisser seuls.

Décidément on ne sait pas quoi faire, JE ne sais pas comment me comporter.

Mais après tout, ce sont des champions, ils se connaissent par cœur, ils se sont si bien préparés, alors faisons leur confiance…..Mais en pensant ça, ne suis-je pas tout simplement en train de me rassurer moi-même, un peu sûrement mais objectivement ils sont prêts, alors j’ai raison.

5h du matin, le départ de nos 6 coureurs pour ce championnat de France Elite. On sourit, on s’embrasse, on leur souhaite courage, ça ira mieux dans quelques kilomètres quand la course sera partie.

Top départ, pour eux la course, pour nous l’attente du 25ème pour les voir passer.

25 kms on se dit que ce sera une première indication, et puis aussitôt que ça ne veut rien dire, la course commence beaucoup plus tard (toujours contredire la certitude).

ça y est, les voilà, tout va bien pour nos athlètes, tous faciles, l’appréhension concernant la blessure de David(Le Digarcher) s’estompe.

Ils sont passés, ils repartent tous vers leur aventure et nous on attend. Rapidement des nouvelles : David et Mickael sont devant tous les 2, super !  s’ils font ça c’est qu’ils sont bien, mais n’est-ce pas trop tôt, encore des incertitudes pour ne pas dire des angoisses. Réjane pareil 2ème, très bien ou trop tôt, décidément on ne sait pas ce qu’on veut, on est en train de boire un cocktail à base d’espoir, de joie, de bonheur avec un zeste de crainte et d’angoisse, un goût bizarre de douceur et d’aigreur.

Le 50ème, les visages ont changé, plus aucun coureur ne sourit ni les nôtres  ni leurs concurrents, ils sont tous rentrés dans leur monde de 100 bornards, ils sont entre eux et nous sur le bord on ne peut que regarder, on se raccroche à leur suiveur, comment ça va ? Mais eux aussi sont dans leur monde, ils ne font plus qu’un avec leur athlète, alors nous pauvres spectateurs on ronge notre frein, on imagine, on se rassure comme on peut…

Pour moi ça s’arrête je vais suivre Jean-Michel sur le 50 km, je vais avoir quelque chose à faire, un but, autre chose que d’attendre. Alors merci Jean –Mi pour ce rôle sinon je ne suis pas certain  que ma tension artérielle aurait supporté.

Heureusement pour éviter le vide, Martine me tient régulièrement au courant de la course, et à distance je ressens la bagarre en tête de course jusqu’au dénouement final. A l’arrivée une seule envie, les voir, les embrasser, les féliciter avec des paroles, des regards ou des silences.

ILS L’ONT FAIT, ils l’ont tous fait, tous ont réussi leur course, alors à tous MERCI, vraiment merci  à Réjane, David, Mickael, Pierre, Loïc, David, un merci accompagné de respect et d’admiration à vous 6.

Mais ce week- end fut riche aussi grâce aux 2 autres courses.

Le 50km, qui pourrait-on croire est la moitié d’un 100, mais il suffit de suivre la course pour  se rendre compte qu’en réalité c’est bien 8 km de plus qu’un marathon. Alors un grand bravo à Catherine, Jacques, Jean-Michel, Olivier, Arnaud. 5 coureurs dans les 20 premiers : quel tir groupé !!

Et enfin la course qui pourrait paraître festive, car en équipe, le 25 km, comme l’aurait dit M. de la Palice,  quand même  4 de plus qu’un semi !!! 3 équipes de 4 coureurs, 3 équipes d’amis,

Maryline, Carole, Stéphane, Nicolas, Anne, Béatrice, Mickael, Joël, Florence, Annick, Lionel, Hervé

Du GDM pur jus.

Alors à tous, coureurs, suiveurs, supporters, merci pour ce week-end, merci pour cette ambiance à la fois sérieuse et décontractée.

MERCI A TOUS DE NOUS PERMETTRE DE VIVRE CES MOMENTS-LA.

Jean-Luc »

 

Posté par courir à 16:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2017

Nico Boismartel nous raconte son raid du Golfe du Morbihan - 30 juin - 1er juillet 2017

Ça y est, je me lance pour vous raconter ma journée de vendredi sur l'Ultra Marin sur la distance de 87km (89,500 en vérité).

raid

Départ de la maison vers 8h15, pause-café vers 10h30 à quelques km de Vannes chez un ami qui sera mon unique supporter à venir m'encourager en début de soirée.19848790_10155545779944973_1276549185_n


Arrivée sur Vannes vers 11h30, récupération de mon dossard, tour du village et récupération de la boite de biscuits remise à tous les participants. Belle boîte avec en prime sur la boite, la photo des vainqueurs  de l'an passé. Tiens David est dessus!!!!!!!!David Hardy MORBIHAN 177 km 2016

A sa demande je me renseigne pour lui acheter une boite mais malheureusement pas de vente de celle-ci, bon allez je vais être sympa, David, ma boîte est pour toi (je te dois bien ça)........elle sera sans doute vide.
Arrivé vers 13h, au port du Crouesty où sera donné le départ dans 2h, il fait froid et il pleut (direction le resto : un bon burger avec une bonne bière : on va pas se laisser abattre)


Départ vers 15h, allez c'est parti avec un objectif de 10-12h de course. Sur les conseils de mes coachs (merci David, Jean-Mi et Micka),  je pars prudemment, le paysage est magnifique et le circuit vraiment sympa1_raid-87km-3

, je repars du 1er ravitaillement en 334ème place avec une moyenne de 6,30mn/km (TOUT VA BIEN)


Au 48ème km, 2ème ravito, les jambes commencent à être lourdes et mal sous un pied, mais toujours avec une moyenne d'environ 6,30 au km, j'ai doublé pas mal de concurrents pour me placer 191ème. Le temps est long jusqu'au 70ème et le ravito suivant, là je retrouve François, mon pote, qui est venu me soutenir l'espace de quelques minutes, direction les infirmiers pour soigner une grosse ampoule sous le pied gauche19668290_10155545780104973_1768618731_n

et c'est reparti avec cette fois une 2ème "AMPOULE", mais cette fois sur la tête, une première pour moi de courir avec la frontale.


Allez courage, plus que 17km, mais que c'est long, je marche, je cours, je re-marche et puis je re-cours, je me demande ce que je fais là? Dans ma tête promis je passe la ligne et c'est sûr j’arrête la course à pied, par moment cela devient interminable, plus de batterie sur ma montre je me renseigne du nombre de km qu'il nous reste et là j'apprends que le parcours fait exactement 89,5km. GRRRRRRRRRRRdj552nux


Et puis voilà, j’aperçois enfin les arches de la ligne d'arrivée, bizarrement tout va mieux.....0143a7d2


Un grand moment que de passer cette ligne vers 1h50 du matin19679503_10155545780449973_683454399_n

, je suis rincé, mais super content et fier (SNIF SNIF) d’être allé au bout, récup du tee-shirt FINISHER (je dors avec depuis), direction le dernier ravitaillement puis dodo dans la voiture avant le retour samedi matin à la maison.

Ça y est vous savez tout, et puis j'ai bien réfléchi,

c'est reparti avec début septembre le marathon du Médoc puis fin Octobre celui de Rennes, il faut le dire, malgré tout cette expérience était grave kiffante!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!0cccf61e

Posté par courir à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2017

Réjane nous raconte son marathon de Caen le 11 juin 2017

20170611_071901[1]

Je ne fais pas forcément de compte-rendu d'une course de préparation mais celle-ci a été particulièrement sympa pour moi, alors...envie de partager :)

 Je suis allée au Marathon de Caen en tant qu'invitée (là je fais ma crâneuse;))Résultat de recherche d'images pour "gif animé heureux fier". Ma sœur Régine m'accompagne (sans courir). Nous allons là bas avec Loïc Lebon, Pierre Gautier ; meneurs d'allure et Patricia.

 Arrivée vers 15h30 le samedi au parc expo. Récupération de mon dossard auprès d'Henri Lepape (qui n'est pas facile à trouver, caché à part dans un bureau;). Direction l'Appart Hôtel pour Régine et moi et l'Hôtel Ibis pour Patricia, Loïc et Pierre. Le soir, Régine et moi avons le repas d'offert au parc expo. Nous y allons avec un coureur (et son entraîneur) qui me dit quelque chose...Olivier Caillère avec qui j'ai partagé le podium des 10 km de Pontorson. A table, je parle avec un gars qui ne m'est pas inconnu de visage....Francis Garnier. Au retour, nous ramenons un coureur que j'ai déjà croisé mais où....sur le podium de Saint André des Eaux l'été dernier. Sommeil un peu difficile à trouver pour moi, même si je ne stresse pas.

Petit déjeuner à l'hôtel puis à 7h30, un bus nous emmène au départ. Je pars m'échauffer 40 min à 12 comme convenu sur le plan. Il fait déjà chaud !!!

 Le  départ se fait avec un peu de retard : problème électrique. L'arche se dégonfle et le micro ne fonctionne plus. Quand le speaker peut à nouveau nous parler, un petit hommage est rendu à Jacky Fontaine, coureur d'Avranches, meneur d'allure depuis plusieurs années et décédé quelques semaines plus tôt. Vers 9h20 : top départ. Je dois faire le 1er semi en 4'47-4'50 au km, puis je peux accélérer mais pas plus vite que 4'20-4'25 ( oui ben ! cette partie-là devrait être facile à respecter)

 Partir à 4'50 quand tu es dans le sas élites, c'est un peu compliqué...4'18 au 1er km et je me prends des courants d'air terribles...tout le monde me double....4'26 au 2ème. Il faut que je ralentisse. Alain Angélique et Pierrepierre caen 2017 web, meneurs en 3h15, doivent me doubler. Je discute avec une fille qui aimerait faire 3h11 en sachant que ça ne passera pas avec cette chaleur. Elle s'éloigne puis Pierre et Alain arrivent vers le 5ème. L'occasion de discuter avec des coureurs.

 C'est un vrai bonheur de faire un marathon dans cet état d'esprit ; tu peux parler,Résultat de recherche d'images pour "GIF ANIME BAVARD" sourire. Tout le monde te double et toi, tu sais que tu vas en revoir (prétentieuse…) beaucoup (normalement), d'autant plus qu'avec cette chaleur il va y avoir des dégâts... je courrai tout le marathon avec une bouteille d'eau à la main et je profiterai de chaque épongeage. Heureusement, par moments il y a des nuages.

 La 1ère partie est plate et belle, en bord de mer.Mer images Je fais mes km en 4'37-4'40. Régulière mais trop rapide... il y a des spectateurs à de nombreux endroits et nous sommes applaudis !!! il y a aussi des animations musicales. C'est vraiment sympa. Je commence à en avoir marre de cette allure. Je pense bien aux recommandations de Rémi depuis le début de course, ainsi qu'à celles de Johnny mais c'est long.....

Au 18ème, j'accélère, tant pis...Juste avant le semi, je rejoins Alain et Pierre en leur disant que leurs flammes de meneurs d'allure  sont comme des jouets qu'on agiterait devant un chien...ça agace...alors je passe devant et j'espère ne pas les revoir :).

 Je passe le semi en 1h36min58sec. Et là, la tendance s'inverse : je ne fais que doubler...la fille avec qui j'avais parlé les 1ers km, une autre fille un peu plus loin... je discute avec plusieurs coureurs, je remercie le public de leurs applaudissements et invitent ce qui ne le font pas à frapper dans leurs mains (afin de ne pas s'endormir;).R2JANE MARATHON CAEN 1

 Un enfant a un écriteau « allez les papas ! allez les mamans ! »....pas concernée par cet encouragement ;). J'ai vu Régine et Patricia avant le 5ème (elles sont ensemble et vont tenter de nous voir sur le parcours) ainsi que Pierrick Davy juste avant le semi.

 Cette 2ème partie est un peu plus vallonnée. Un bénévole me conseille d'aller doucement avec mes bras...ça fait des années que c'est comme ça et ça avance quand même:) ; quelques spectateurs pensent que je ne fais pas le marathon car je double les coureurs trop vite...je rectifie;). Vers le 33ème : plus personne à encourager ni à doubler: (... pas du tout envie d'être seule...ça ne dure pas.

Les km sont plutôt à 4'30 du 33ème au 36ème. Un peu de chemin, de l'herbe...et puis j'espère ne pas payer la vitesse trop rapide du début...ce serait ballot de se faire redoubler ;).

 Je ne suis pas la 1ère féminine mais j'arrive fraîche, j'arrive comme une balle sur les coureurs, je souris, je remercie le public, je réponds aux mains tendues par les enfants. J'ai l'impression que les gens apprécient et encouragent davantage. Je vois un coureur de Pontorson qui fait quelques mètres avec moi. J'espère que tout va bien pour Isabelle ; elle fait son 1er marathon (objectif 3h40) ; je vois aussi Jean-Baptiste Costard qui fait un relais, une équipe de Saint-Brice qui encourage. Régine et Patricia à un peu plus d'1km de l'arrivée.

 À partir du 36ème, ça devient de nouveau plat. Au 39ème, ça descend...4'20... envie de se lâcher...ça descend

40ème en 4'08. le public est super !

arrivee réjane caen 2017

41ème en 4'06. le public est génial ! Je le remercie en courant, leur fais signe qu'il me donne la chair de poule, limite les larmes aux yeux

42ème en 4'

J'accélère pour faire moins de 3h10......3h09min48sec

Dès que je franchis la ligne je me retourne pour leur crier merci. Je ne sais pas si la 1ère a eu droit à un tel accueil mais le mien était génial :)

 Le speaker me pose quelques questions, puis au lieu d'aller au ravitaillement, j'escalade la barrière.Il me reste 20 min de récup à faire alors je vais au devant d'Isabelle. Les gens hallucinent de me voir courir encore et certains m'applaudissent à nouveau ;) ..merci

 Je discute avec Régine et Patricia. Je vois Isabelle qui arrive entourée de son mari et Matthieu. Génial pour son 1er marathon par cette chaleur, elle est dans les temps, génial !!! bravo

 Loïcloic caen 2017arrive peu de temps après. Nous allons au ravito ensemble. Il est tout simple ce ravito...y a pas grand choix....surprise...mais une fois récupéré notre lot finisher il y a un autre stand : les produits du terroir et il est vraiment très bien.

 Récupération du sac, petite douche froide, un verre avec les coureurs de Pontorson puis c'est l'heure des podiums:) - je suis 66ème sur 758 classés (ils nous avaient annoncé 1400 partants environ!!!) et 6ème féminine.

 1er podium par catégorie : 1ère V120170611_151926

ils me disent de ne pas redescendre

2ème podium (je ne sais plus) : 1ère

ils me disent de rester avec eux encorerejane caen 2017

3ème podium/ championnat régional FFA : championne de Normandie de marathon:)

 ça y est, je peux descendre. C'était pourtant bien. Et l'accueil des organisateurs sur le podium a été tout aussi chaleureux que celui du public sur le parcours.

 Petit pique nique près de la salle tous les 5 puis c'est l'heure de repartir.... un super week end où j'ai revu Franck Danet qui passe le bonjour à GDM, où j'ai pu revoir Delphine et discuter avec elle.

 Un énorme merci aux spectateurs, à l'organisation pour l'invitation, aux bénévoles au top sur les ravitaillements et les épongeages.

Un énorme merci à Régine d'avoir été là. Elle a halluciné en entendant certaines conversations sportives ;)

merci à Pierre, Loïc et Patou pour ces super moments

merci à mes collègues pour tous les changements de plannings sans lesquels je ne pourrai pas faire tout ça.

merci pour vos messages

 un rêve maintenant.....avoir le même sourire à Cléder

Posté par courir à 06:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 juin 2017

Mon ultra-race d'Annecy par Mickaël Perrigault

 

arrivée Micka

27 mai 2017 – 113 km – 6959 m D+ http://www.maxi-race.net/fr/videos-officielles/

 Nous y voilà après 7 mois d'attente.

Inscrit sur mon premier ultra en octobre dernier, l'heure a sonné à j-8.

En effet notre ami Micka (Chrétienne) est parti habiter à Annecy en août dernier, donc on était bien obligé d'aller le voir. On en a discuté entre nous - à l'origine on devait être presque une vingtaine à y aller ...Finalement nous ne sommes partis  qu'à 4 !

Au moment de l'inscription où je devais m'inscrire sur la distance la plus longue 86km -  je vois  la première édition d'un ultra le même week-end - un 110 km .Je ne réfléchis même pas, un flash ! 110 km - obligé !! Ça fait bien 5-6 ans que j'avais envie de faire un ultra mais j'attendais d'être un peu plus vieux sur les conseils d'autres coureurs.

Donc l'heure des inscriptions est arrivée.  Merci Martine de m'avoir inscrit à la première minute !

Je zappe la saison cross pour récupérer de la Saintélyon (72km de nuit en décembre). Mi janvier, je fais un entrainement avec quelques copains du club sur St-Jean-le-Thomas4323363-6523888- 45km -  j'était cuit comme je ne  l'ai jamais été - mal de dos- plus de jambes... Je déclare forfait au 55km du Glazic en février car j'en étais bien incapable. 

Du coup je reprends en mars avec le 10 km de Ducey où ça répond plutôt bien : 35min. Le moral revient je reprends l'entraînement comme il le faut car on arrive déjà à M-2.

Je reviens à 6 entraînements par semaine voire une sortie vélocyclisme004en plus pour borner un max.

Début avril, je prends le départ du trail de l'Aber Wrach 55 km, la balade les 40 premiers km pour ensuite remonter au classement et finir à la 14 eme place au scratch sans être cuit ! Que c'est bon !!!

La semaine qui suit reprise de l'entrainement pour courir sur la fatigue.

Quinze jours plus tard, je suis au départ du marathon de Nantes,GDM St James au marathon de Nantes 2017 sans objectif sinon faire des bornes ! (j'avais même fait une série de côtes deux jours avant). Finalement je me fais plaisir en accompagnant la deuxième femme pour en terminer en 2h49. Je bats mon record persorecord-battu__lyia8ypar la même occasion qui était de 2h57.

Je voulais faire une dernière bonne semaine (80 km) de prépa avant une récup - donc je m'inscris au trail de Sourdeval 30km 8 jours après Nantes. Je finis ce trail cuit de chez cuit - mal partout, je me suis dit c'est bon l'entrainement va payer -  maintenant 3 semaines de repos vont me faire du bien, un peu trop long peut-être -  15 jours c'est l'idéal mais il me faut du repos. (800 km parcourus en 2 mois)

Aucune pression je ne pense même pas trop à la course, huit jours avant nous partons à Disneyland le samedi ; le dimanche je regarde les parcours, règlement, ravitaillements  ...A J-3 du départ du voyage, je commence à faire mon sac.

La pression est montée d'un coup le lundi au travail, il faisait chaud même trop chaud Résultat de recherche d'images pour "gif animé chaleur", je me suis dit « il fait ce temps-là samedi je suis mort »

Bon ben, ça  y est -  le mercredi soir, après le travail, nous prenons la route avec Nolwenn - direction Tours, première étape pour dormir -  il fait encore chaud. Nous reprenons la route le jeudi matin, on arrive sur Annecy

18723201_130025074217594_1716363742884659200_n vers 13 h, petit resto en tête à tête et comme dessert ça ne change pas : une dame blanche, hi hi 

 

Nous retrouvons Mickael Chrétienne vers 15 h.  Pff il fait pas loin de 40 degrés.664a65efPetite bière et petites balades au bord du lac. Que c'est beau Annecy !!

Vers 21 h, nous allons chercher Jean-Mi et David qui arrivent en avion à Genève. C'est pratique les aéroports à double étage !

hein Davidlollol322Nous retournons chez Micka pour manger un peu et reprendre une bière ( encore eh oui ) -  vers 1 h on rentre à notre appart qui est dans une base de l'armée et à seulement 10 min de celui de Micka le top.

 Vendredi matin petit déjeuner au soleil puis petite course balade, vendredi soir nous y voilà km vertical à 18h30 pour Jean Mi et Guillaume

20170526_201615 maxresdefault - il fait toujours chaud ! je récupère mon dossard.

 Nolwenn et moi nous mettons à 300 m de leur départ pour mieux les voir passer -  ça monte et en tongs sur les cailloux,  pas top top ! . David et Micka continuent 100 m plus haut. J'en peux plus déjà – on est en nage. Nous redescendons auprès du lac pour les attendre.

Retour à  l'appart vers 22 h - je mange et je m'allonge - mon départ est dans 3h30 ! Impossible de dormir il fait trop chaud téléchargement

! ça m'énerve.

00h00 bon allez je me lève -  il est l'heure je suis déjà naze. Je me prépare.

Nous partons de chez micka à pied  - y'en a pour 10 min de marche, Nolwenn, Jean Mi, Guillaume et Micka viennent avec moi (David devant continuer à se reposer avant son marathon) –

Un dernier au revoir et je me place donc dans mon sas juste après les élites.

Trois minutes après nous y voilà, la musique se met en route - https://youtu.be/1lD3BNGQlDU je ne l'ai plus dans la tête cette course !  je suis naze.

Il est 1h30 ce samedi, c'est le Top départ, 2 km de plat et nous commençons la première ascension de 18km,

CQUINTARD_lumières_montéesemnoz_largeelle se fait doucement dans la nuit, il fait déjà chaud,  je suis en nage, il fait pas loin de 20 degrés.

2h20 de montée et j'ai déjà bu 1 litre d'eau. Je vois mes supporters 3 fois dans cette côte,  ça fait du bien,  lol.

Arrivé au sommet, je m'arrête 5 min au 1er ravitaillement et repars pour environ 7 km de descente. C'est long ! ça me fait mal au dos et le pied tape au bout des chaussures. Dans ma tête c'est dur,  je pense déjà à l'abandon  alors que je n'ai fait que 25 bornes !

Je rattaque une montée plus courte 5/6 km-  c'est dur aussi là -  puis dans la descente, je marche, je suis pas loin de chialer,  rien ne va ! j'ai mal au dos, à  la tête -  plus envie de rien.0ad6ad91

Odette m'appelle, m'encourage, elle raccroche et là gros coup de pompe je craque - je pleure ...Nolwenn m'appelle pour me dire  qu'ils sont juste au prochain ravito -  ce n'est qu'à 3 km mais c'est long 3 km en montagne !

Je lui raccroche au nez pour ne pas qu'elle s'inquiète, je continue ma descente,  quelques minutes plus tard, en les voyant je m'écroule dans les bras de Jean Mi, je leur dis «  c'est bon j'arrête !! »

Ils descendent le dernier km avec moi – je pointe -  jean mi me dit que je suis bien placé : 199 eme sur 900 ! Mais je m'en fous, je ne peux plus avancer !!! Je m'allonge par terre – Nolwenn,  Jean Mi et Micka sont à mes petits soins pour  essayer de me remonter le moral – c'est trop dur j'en peux plus – j'ai le dos à moitié bloqué – et je pleure, je pleure. Micka me sort de belles phrases.  Quel poèteb87mbrjd

Les coureurs défilent, et moi je suis allongé par terre !  je m'en foutais de la place,  le but dans cette aventure c'est de finir. ( quoique... quand t'as la compétition en tête, tu l'as sur n'importe quelle distance ).  Au bout d'une petite heure je me relève, forcément je suis gelé, je tremble, je repars, je leur dis que je vais aller jusqu'au prochain pointage qui est dans 4 km et on verra ...Je suis dans un groupe où tout le monde marche, je me promène aussi du coup (ça me rappelle mes randos en vacances !) Je me mets à recourir un peu, et vlan je chute et encore un gros coup poing dans le dos ! putain !  Finalement le moral revient, au bout des km je retrouve le sourire en marchant -  encore impossible de courir avec ce dos en vrac.

Je retrouve mes supporters

FB_IMG_1496065258951

-  ils vont être un peu soulagés, finalement je leur dis en souriant «  j'arrête Gdm et je me mets à la marche nordique » lol. Je suis passé dans les 400 au classement,  avant de réattaquer une montée de 20 bornes -  je remonte bien les concurrents petit à petit.

Les km défilent -  les longues descentes toujours autant casse-pattes - je retrouve les copains au 55eme avec David20170527_152703

qui est déjà levé hi hi hi ! Je m'arrête 5 min au ravito et hop c'est reparti !!

Quand tu penses que ça fait plus 10 h que t'es parti et que tu n'en es qu'à la moitié !  pff la route est longue.

70ème km : nouveau ravitaillement - 3km de plat ça fait du bien - je cours à 12,5 de moyenne tout va bien ! .Je fais le « con »,  je m'éclate. David me dit « plus qu'un marathon ! » . Eh oui mes derniers 42km,  c'est la course de David demain (je lui repère le terrain). J'attaque un nouveau col de 20 km c'est long ! la fin se passe en plein cagnard,  plus de 30 degrés ça chauffe grave, je finis en montant les mains par terre !

Avant dernière descente ! que des cailloux qui roulent sous les pieds ! ça pique ( je me dis que  David il va pigner aussi.).

 96è km,  je retrouve Nolwenn et Jean Mi, je suis en pleine forme, j'arrête 2 min au ravito.  Tout le monde est cuit, et  moi je remonte au classement,  je prends la bière fraîche que Jean Mi me donne,  j'en ai marre de l'eau, que ça fait du bien ! Frontale sur la tête avant la nuit et c'est parti pour cette dernière montagne !

Je retrouve des amis qui courent avec moi, un me dit « t'es tout frais, t'as vu à l'allure que tu es !! tu vas faire mal dans cette montée ! ». C'est pas faux dans ce dernier col d'environ 10km, je remonte une bonne quarantaine de places, la nuit est tombée.Le sommet est un peu dangereux, un faux pas et on est dans les décors ! dommage on n'a pas la vue car il fait nuit !

CQUINTARD_Annecylake_bynightDernière descente (c'est celle que Jean Mi et Guillaume ont montée) donc 4 km avec 900 m D+, Elle pique, c'est super dangereux en fin de course, on n'en voit pas le bout.

Finalement au bout de plus 1 h de descente, j'arrive en bas Nolwenn m'attend et fait les 2 derniers km avec moi. Que du bonheur !.

je passe cette ligne en 22h30 de course pour 113 km, 20170528_000945

je remonte au classement à la 144 eme place !  ah ah cent44 !. 593c640031e1a0ca2d0045adcf2907cf Emoticone et smiley content sourire

mika annecy1Nombre de partants : 774   dont femmes : 51 (6,59% des partants) Nombre d'arrivants : 478 (61,76% des partants)   dont femmes : 37 (7,74% des arrivants) (72,55% des partantes) Nombre total d'abandons : 296 (38,24% des partants)

Il me manque pas grand chose pour encore pleurer , je serre mes supporters dans mes bras, merci merci !

Et hop une bière bien fraîche ! le bonheur, j'en peux plus de l'eau durant la course j'ai dû boire 12 /13 litres d'eau plus je buvais plus j'avais la bouche sèche .

Niveau ravitaillement je n'ai pas trop mangé, comme toujours juste des compotes, il n'y avait pas grand chose de toute façon sur les 5 ravitaillements, trop faible à mon avis pour ce genre d'épreuve.

J'aurais pu continuer sur ma lancée, s'il y avait eu plus de km, je pense que le top 100 était jouable sans le gros coup moins bien au départ.

un gros même très très gros merci à mes suiveurs, sans eux ça n'aurait pas été du tout pareil, mille mercis a eux !!

Avoir sa copine qui supporte les heures d'entrainement, ça aide,FB_IMG_1496065266673 mais en plus quand elle se déplace sur ce genre d'épreuve c'est mille fois mieux !! Gif animé. Petit coeur ailéGif animé. Petit coeur ailé

Merci à tous pour le suivi, les messages d'encouragement, ça aide sur le parcours et vous donne la force d'avancer !  si si je vous le promets !!

Trois jours après déjà oubliées les douleurs, une première sortie vélo déjà faite et on recherche déjà d'autres objectifs de fin saison ! Sûrement un chrono sur marathon ...

affaire à suivre !

Posté par courir à 07:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 décembre 2016

Récit de ma Saintélyon par Mickaël Perrigault (3-4 déc. 2016)

Une course connue par un grand nombre de traileurs,  une course mythique de 72 km – 1730 m D+  (40% de sentiers et 60% de routes)  qui relie St-Etienne à Lyon via les crêtes des monts du Lyonnais.

Je voulais la faire il y a déjà 2/3 ans, je me disais une course totalement de nuit, ça peut être sympa…

Donc finalement en octobre avec Jean-Michel, nous en avons parlé deux minutes après son abandon au Mercantour de Nice pour l’aider à se relancer. Et seulement en deux minutes nous nous sommes dit « ok » ;  donc deux jours après on était inscrits !

 Enfin un objectif pour moi dans la saison !

 A quatre jours du départ, mauvaise nouvelle je suis bien enrhumé,malade1…  merde pas avant la course pfff….

Le vendredi midi juste après le travail, direction Nantes pour un décollage à 16h20 !Déjà plein de sms d'arrivés mais le départ n’est que demain ! La pression commence à monter...

Enregistrement des bagages, puis nous voilà installés dans l'avion. Une hôtesse vient de se prendre un bagage sur un pied merde...

giphyon patiente, les pompiers arrivent, 45 minutes plus tard on nous informe que pour des questions de sécurité, il doit y avoir 5 personnes à descendre de l'avion car il y a une hôtesse en moins ! On nous propose de prendre le prochain avion à 21h en nous dédommageant de 250 €  et en nous donnant à manger. Nous on ne peut pas : on a les dossards à aller chercher à notre arrivée !! finalement 5 personnes ont pris cette option, merci à elles.

                                                      17h30 on décolle enfin !bon-voyage

Nous voilà arrivés à Lyon, nous retrouvons Jean-Lou notre super chauffeur du week-end !  Direction la salle Tony Garnier pour aller récupérer notre dossard, il est 19h40 quand on arrive devant la salle et là environ quarante personnes qui attendent dehors,  le ton monte

donald-est-en-colere ! bizarre. L'entrée de la salle est fermée !!  Sur le site internet,  c'était pourtant noté qu’on pouvait récupérer les dossards jusqu’à 20h  grr ! Finalement ils ont bloqué à 19h30 pour qu’à 20h il n’y ait plus personne dans la salle ! Cool !!  donc retour pour aller chez les amis pour dormir. Quelle journée ! le week-end commence bien !

 Samedi matin, nous retournons à Lyon pour chercher nos fameux dossards

20161203_104226– voilà une bonne chose de faite ! Le samedi après-midi est plutôt calme – mais  impossible pour moi de faire une sieste - donc canapé tout l'après-midi,  je suis usé, … c'est long d'attendre minuit !

Nous mangeons vers 20 h, puis direction St -Etienne - 1 h de voiture, ça y est ! enfin le départ,

                                                                  froidet il fait un froid  de canard. Nous rentrons dans la salle

foule départ salle saintélyonhistoire de nous préparer puis allons au départ pour être bien placés. Eh oui à la Saintélyon il n’y a pas de sas !!! Finalement 1h45 d’attente passe assez vite, le froid avec la foule ne nous gêne pas trop. Nous sommes bien à 7m de la ligne donc dans les 500 premiers ! Sur 6000 coureurs, faut pas trop se plaindre.

 

départ saintélyon 23h40 c'est parti !!!!!!!!

 

 On s'encourage avec Jean-Mi et c'est parti, même parti vite,  tout le monde est fou ! je suis à 14,5 km/h de moyenne et je me fais doubler de partout !

Je passe le 5ème km à 12 de moyenne, je trouve ça dur. J'ai déjà envie de dormir et je décompte déjà le nombre de km (encore 67 km à faire ) quand ça commence comme ça c'est pas bon …

Arrivé au 15è km je ne m'arrête pas au ravito pour gagner des places, 18ème km un gros mal de ventre arrive,

                                                                                                                 boyauxje suis obligé de m'arrêter pour me soulager… je marche et je repars. Km 22, même chose… j’ai dû choper un coup froid au ventre. Au ravitaillement du 28eme, je m’arrête une minute maxi et bois un demi-verre de soupe, ça ne passe pas. Arrivé au 36è km un énorme mur à monter je n'en peux plus je mets 16 min à faire 1 km. Je vais voir un secouriste de la Croix Rouge pour lui demander un médoc pour le ventre, il me répond qu’il ne peut rien faire pour moi, il n'est pas médecin, le médecin est en haut de la montée, bon ben je continue à monter…Personne en haut je laisse tomber et repars  en marchant car j'en peux plus, j'ai juste envie d'une chose c'est de dormir !!!.

Je regarde quelques messages,

xzvk0ig9 j'appelle Nolwenn ; je vois que j'ai loupé un appel de Mickael Chrétienne,  oh il doit être dans le coin !! je ne rappelle personne. Je suis gelé, j’ai vraiment envie d’arrêter car je n’ai plus du tout envie de courir. Bon allez, je me force à courir pour essayer de me réchauffer. 

 On reprend un chemin qui descend et là c'est reparti je double des coureurs et commence à reprendre plaisir sur quelques km et vlan !

                                                                                                                      mickaëlle ventre qui remet ça, je stoppe encore et du coup le moral retombe, je vois un panneau : arrivée à 40 km ; je me dis malgré tout : 40 c'est pas énorme c'est juste un entraînement avec Jean-Louis !

Je ne mange et bois toujours pas, du coup je ne m'arrête pas aux ravitaillements (désolé Micka),  je suis avec un coureur qui est en relais, il court 21 km, son allure me va,  ça me pousse, les km passent ! Arrivés à une grosse montée, je lui souhaite bonne route, car ça commence à piquer grave pour moi.  Je passe un coup de fil à Mickaël,  il me reste 13 km ! Il avait essayé de me trouver sur les ravitos pour m’encourager - (mais de nuit pas facile) – ça me donne une bonne motivation de rejoindre l'arrivée. (Il me dira qu’il m’a attendu aussi au dernier ravito, mais comme je ne m’arrête pas, il m’a encore loupé !)

L’arrivée est à 10 km, enfin ça se termine !

Les km sont longs, j’ai zappé le panneau arrivée 5 km ?  "« Oh j'ai dû le louper, il doit m'en rester 3 ou 4", eh bien non ! on monte une longue côte,  (comme l’Eblet à St-James pour ceux qui connaissent) et là en haut le panneau du finish à 5km, pff c’est long …Je rappelle Micka pour lui dire où je suis,  pour qu’il m’attende à l’arrivée ! Je suis pressé de le voir.

Je regarde ma montre, je continue à courir elle sonne le km, je continue 300 m plus loin je vois arrivée 4 km, putain il y a 1,300 km entre  le 4 et le 5 !

Et là on remonte encore une grosse côte presque la même que tout à l’heure puis on descend une centaine de marches. Arrivée 3 km, ça sent bon ! On remonte des marches et là on voit la salle d'arrivée de loin. Dernier km, j'entends Micka ? Hein ? on m’appelle,  je me retourne eh oui : Mickael Chrétienne  qui est là ! Super ! ça me fait trop plaisir, il court avec moi, il me dit que j'étais à 14,5 de moyenne par endroits,  super ! Plein de photographes sont là,  puis l'arrivée se fait dans la salle Tony Garnier . Je passe enfin cette ligne en 7h19

                                                                                     arrivée mickaëlQue ce fut dur cette course !!

 Finalement cette course je l'ai faite au mental mais cette fois pas que la fin, toute la course. La température était comprise entre 5 et -3 sans le vent.

Une course de nuit, c’est très particulier, rien à « voir » avec une course de jour. « Quand vous courez de nuit, les mêmes difficultés auxquelles vous faites face en journée sont amplifiées par le manque de lumière ambiante ; ce phénomène peut souvent vous donner l’impression de courir dans un tunnel. Eclairer votre chemin avec une seule source de lumière – la lampe frontale – peut déformer la façon de percevoir l’environnement que vous parcourez. Votre perception du relief s’abaisse, vous voyez le terrain plutôt en deux dimensions, ce qui vous demande plus d’attention sur un sentier technique car vos yeux distinguent les obstacles avec beaucoup plus de difficulté. Certains coureurs compensent en mettant une lampe supplémentaire au niveau de la ceinture. En plus des changements de perception, courir de nuit peut augmenter la fatigue sans que vous vous en aperceviez car vos yeux doivent faire plus d’efforts pour analyser le terrain. Il faut également rester plus attentif la nuit pour bien repérer les cairns, les balises, etc. » (source conseils UTMB)

 En fin de compte, je suis finisher, une chose que je n'aurais pas cru possible au 30ème km, je suis quand même satisfait de ma place malgré mon objectif de faire un top 100 et moins de 7 h, je finis donc en 7h19 et 144ème. Sans ces foutus maux de ventre j'étais largement dedans. Certains vont dire 144 sur 6000 et il n'est pas content ! Mais voilà à chacun ses objectifs !

 En tout cas une course de plus à mon palmarès

 Je suis aussi content pour mon pote Jean-Michel

jean mi gelé                  arrivée jeanmiqui est aussi finisher malgré ses problèmes digestifs récurrents,  finir 1500ème sur 6000 ce n'est pas rien ! il mérite le respect comme tout le monde ! Comme on dit le premier a du mérite mais le dernier aussi car il passe beaucoup plus de temps sur les chemins !! Sur ce genre de course de toute façon, il y a beaucoup de respect entre tous les coureurs.

 La page est déjà tournée, l'entraînement est repris et je me projette déjà sur le 110 km d'Annecy en mai prochain, une course bien différente de la Saintélyon.

Une course à laquelle j’ai pensé pendant la Saintélyon, je me disais je suis déjà inscrit sur un 110 km  alors que sur celle-là de 72 km,  je souffre déjà…

J'ai pensé à rechanger de distance : passer sur le 86km voire même le 42. Mais non il m'en faut encore plus, du coup je reste bien sur ce 110km, c'est entré dans la tête et c'est pas près d'en ressortir !

 Je remercie toutes les personnes qui nous ont encouragés. « Vous êtes juste énormes », sûrement pas loin de 100 sms de soutien dans le week-end. On voit bien que GDM est soudé. « Gdm que j'ai rejoint il y a à peu près 4 ans, il n'y a pas 2 clubs comme nous c'est impossible !!!!!! merci merci merci vous êtes tous super ».

Merci aussi à Jean-Lou et Muriel pour l'hébergement, le transport… sans vous cela aurait beaucoup plus compliqué en gestion des à-côtés. Merci encore20161204_104507

Mickael Chrétienne « quant à toi, merci beaucoup d'être venu d’Annecy (à 2 heures de Lyon) - (où tu travailles maintenant), même si tu m’as loupé plusieurs fois, je te redis encore mille mercis et c'est aussi grâce à toi et à Nolwenn,

mercima chérie, qui était là aussi et qui m’a beaucoup soutenu,  que je l’ai passée cette  ligne !   Merci ».

 Juste un dernier mot : vive les bleus ! vive GDM !!!!!!!!!!

 

 

Posté par courir à 13:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 septembre 2016

GDM ST JAMES - résultats 2016-2017

Samedi 3 septembre, le relais des clochers du canton d'Antrain démarrait à la Fontenelle et traversait les 10 communes du canton. GDM St-James se classe 1er en 4h09'5'' (avec : Eva Mazier, Antoine Leroux, Mickaël Perrigault, Philippe Esnoult, Laurent Leroux, Jean-Louis Brault, David Hardy, (re) Mickaël Perrigault, Jérome Delaunay, Mickaël Pinçon) - devant les jeunes de Noyal en 4h24'.

Dimanche 4 septembre, semi marathon Cancale-St-Malo, 3034 classés : 614 Jean-François Delanoë 1h41'59 ; 931 Loïc Lebon 1h46'25 

 

Vendredi  2 septembre, Jean-Michel Pigeon prenait le départ de l’ultra trail Côte d’Azur Mercantour à Nice, 145 km, 10000 D+.(à faire en 50 heures maxi).   Jean-Michel a dû s’arrêter vers le 60è après environ 17h de course, par la barrière horaire. "c'est de ma faute, je me suis fait avoir comme un "bleu" sans trop penser à la limite de passage. Je ne sais pas si j'aurais pu continuer longtemps de toute façon comme je n'arrivais pas à m'alimenter, même rien que me mouiller les lèvres me faisait vomir, j'avais trop mal au ventre, rien ne passait. Donc aux ravitos, je prenais mon temps... c'est vraiment dommage parce que j'avais les jambes sinon - (c'est récurrent chez lui qui a déjà connu de gros problèmes digestifs sur 3 ultras). Je suis déçu pour tous mes supporters qui ont été là pour me soutenir dans ce défi, je les remercie beaucoup en tout cas ».

La reprise de l’entraînement des jeunes (à partir de 2010) aura lieu au stade, près du collège, de 18 à 19 h, vendredi 9 septembre.


 

Dimanche 11 septembre, Sullivan Chauvin, pour sa rentrée,  remporte le 10 km de Moyon en 34’19. « Parcours très difficile : route, chemins en côte, descentes, relances… Pour une reprise, j’ai  été servi !! Je suis parti à mon rythme en laissant devant Noël Hinet et Guillaume Ruel. Au 3ème km, je rejoins le duo tout en gardant mon train. Au 5è km, Noël Hinet décroche dans la montée du chemin. On s’est retrouvé en duo avec Guillaume Ruel. J’ai essayé de le lâcher entre le 6è et le 7è mais impossible donc je me suis replacé derrière. Au 9è km, Guillaume accélère dans la descente, il a fallu que je serre les dents ! Et à 500 m de l’arrivée, je place un changement de rythme dans le chemin de la côte. Cette accélération a été décisive pour finir juste avec 3 secondes d’avance. C’était chaud !  Très content de ma course de reprise. Sachant que je n’avais aucun repère (5 mois sans compétition), c’est encourageant. Le plus important c’est que je me sois fait plaisir et que j’aie retrouvé la motivation (que j’avais perdue avec le marathon). Un grand merci aux organisateurs, bénévoles de Moyon. C’était super ! ». Les résultats (152 classés) : 6è Philippe Muriel 35’28, 21 Vincent Avenel 38’40

Dimanche 11 septembre, trail de Brocéliande, Iffendic (35) – 45 km – 305 classés : 44è Pascal Bélé 4h20’58 (dernière course de Pascal avant la Diagonale des Fous à La Réunion -  le 20 octobre, départ à 22 h pour 167 km, 9700 m D+)


 

Samedi 17 septembre, Sullivan Chauvin qui a gagné la semaine dernière le 10 km de Moyon, récidive en remportant le semi-marathon des boucles de Saussey (50) « temps anecdotique 1h19’08, j’étais venu faire une sortie longue sans objectif chronométrique et sans objectif de classement. Et je me suis retrouvé tout seul devant… Un grand merci aux organisateurs et aux bénévoles pour cette 10è édition »

 Défi du Jerzual à Dinan, 11 km ,  (2 tours de 5.5 km avec une ambiance phénoménale dans  l’ascension de la rue du Jerzual longue de 502 mètres et un dénivelé oscillant entre 12% et 18%, où est massé un énorme public, encourageant les coureurs) – 1385 classés : 1067 Hervé Besnard 1h00’05

Trail urbain du Pays de Fougères en nocturne,  le défi du château, 10 km, 177 classés : 12è et 3è master 1 Jacques Sémeril  42’45

Championnat de France de marathon, dimanche 18 septembre, David Talneau 2h55’ « je suis satisfait de mon temps, je finis en bon état, tout ça me redonne le moral », Loïc Lebon 3h11’, Arnaud Velé 3h28’

Relais Normandie-Bretagne avec départ à Moulines et arrivée à Parigné  –35 équipes dont 5 féminines  de 13 coureurs classées – l’équipe masculine termine 4è en 5h12’02 (3è des équipes masculines), les filles terminent 2è en 6h10’58 – les remerciements de Jakotte et Désiré :  « G D M remercie  tous ses coureurs qui se sont encore une fois bien battus . Merci à David  Hardy  qui a couru le matin (après son relais ) avec plusieurs filles. En les motivant  et l’après-midi en étant accompagnateur vélo  pour quelques-unes  aussi. Merci à Réjane qui est partie comme une balle , qui a doublé un grand nombre de coureurs partis avant elle   et qui a fait  gagner les filles l’après midi. (arrivée  de son travail et  130 kms dans la semaine en préparation du 100 km d’Amiens ). Merci aux accompagnateurs vélo , Serge Gautier pour les filles et Michel Carnet pour les garçons, et ce depuis  quelques années ( 5 ans pour Michel ). Merci à Serge Gautier qui a mis son véhicule du vélo club pour emmener les vélos  à Moulines, le matin et l’a laissé à disposition  toute la journée … Le dernier relais du matin étant à  Vezins , le départ de l’après-midi à Mellé, une certaine distance entre les deux , le repas à faire  etc., le véhicule  a été le  bienvenu .. Bien sûr, nous sommes désolés pour Mickael  , le capitaine des garçons ,  qui n’a pas pu faire sa course, mais  qui a accompagné ses coureurs malgré une douleur intense à la cheville. Les couleurs de G D M ont été encore une fois portées haut  et nous en sommes fiers . Vive G D M »   


 Samedi 24 septembre, course nature et trail court de Montours – 11 km – 102 classés : 7è Arnaud Velé 48’55, 16è  Pascal Bêlé 51’14, 19è  et 3è master 2 Yannick Henri 51’40, 49è, 3è femme et 1è master 2 Catherine Desaintjores 1h00’06, 56è et 1ère senior  sur 12 – première course et premier podium pour Nolwenn Caraes 1h02’06, 60è et 2è master 2 Odette Caraes 1h02’30. Sur le 25 km – 64 classés : 2è et 1er master 1 Mickaël Jeanne 1h52’12, 54è Jean-François Delanoë 2h42’20.

Dimanche 25 septembre, Marathon des Ecluses, Laval (53), - 539 classés : 89è Gilles Dubois 3h20’37, (il améliore largement  le temps de son 1er marathon couru l’an dernier à Rennes en 3h24’38).


 

Samedi 8 octobre, 5 athlètes de GDM St-James seront au départ du championnat de France de 100 km à Amiens. Rémi Dubois, président, nous donne les objectifs du club : « en 2015, après le titre national par équipe, il a été "logiquement" décidé que ce titre se devait d'être défendu en 2016. D'une part pour montrer que ce titre n'était pas le fruit du hasard et d'autre part pour montrer que GDM, petit club de l'Ouest (on pourrait l'identifier au petit village d'irréductibles Gaulois!)  avait la possibilité de présenter  une équipe, avec des athlètes différents,  capable de rivaliser dans ce domaine de la course à pied.

- les objectifs de ce championnat se situent à plusieurs niveaux :

 - d'abord essayer de conserver le titre par équipe ou tout au moins, monter sur le podium - mais on ne connait pas tout le potentiel des autres équipes, qui peuvent, comme GDM, présenter une équipe différente de l'année précédente - cette année, GDM a 4 à 5 athlètes (homme ou femme) capable de réaliser la même performance chrono que l'an passé, donc avec une possibilité de podium

 - puis des objectifs individuels avec Réjane Lecamus, qui a passé un palier dans ce domaine et qui devrait approcher le top 5 Femmes et les 8h20. David Hardy et Mickaël Jeanne qui, comme l'an passé peuvent entrer dans le top 10 Hommes – D. Hardy, avec sa victoire sur l'ultra trail du Morbihan fin juin, a également passé un palier et devrait faire passer un sale 1/4 d'heure à son record personnel établi l'an passé en 7h20. M. Jeanne qui reste la valeur sûre du 100km en France et qui a confirmé encore en juillet à Cléder où il réalise sa meilleure performance depuis 2 ans .  Les résultats sur l'épreuve des 6h de Plouvorn fin août confirment également la bonne forme de Mickaël et Réjane. En "embuscade", Loïc Lebon, ex international sur 100km et Pierre Gautier devraient assurer les places d'honneur permettant le bon classement de l'équipe.  En tout cas, à une semaine de la course, on sait déjà que GDM est attendu, mais je pense aussi que les autres savent aussi que GDM est prêt, coureurs, suiveurs et accompagnateurs + supporters "téléphoniques".

Les derniers résultats : Du 17 au 30 septembre, trail de l’île rouge, Madagascar, en 6 étapes - 141.9 km, 3500 m D+ : Jean Louis Brault se classe 12è et 1er master 3 en 22h35’29.

Samedi 1er octobre, trail muco du pays de Vitré – 29.6 km : belle 5è place de Jacques Sémeril, 3è master 1, 2h14’17 « je fais le marathon vert de Rennes le 23 octobre avec bien du mal à suivre ma préparation, alors ma perf  me satisfait amplement ».

Trail du Val de Sée, Brécey – 10 km : 10è Vincent Avenel 45’15. 21 km : 12è David Talneau 1h42’53.

Dimanche 2 octobre, marathon de Lyon – 1329 classés : 518è Olivier Millet 3h33’ « Record explosé, 3h33’ contre 3h51’48 à Rennes en octobre 2015 ! Merci sur le conseil concernant la consommation de bananes, je n'ai pris quasiment que ça aux ravitos. Merci aux copains qui m'ont motivé jeudi en me disant que je valais au moins 3h45. Merci à ma fille, pour son riz et ses pâtes. C’est un très beau marathon, très roulant ».

Route du Fort CMB, St-Père Marc en Poulet (Près de St-Malo) – 11 km nature – 851 classés : 646 Anne Lepage 1h02’03, 689 Patrick Dupont 1h03’52

 Samedi 24 septembre, de retour de son voyage dans l'Ouest américain, Rémi Dubois a participé aux assises de la formation au siège de la ligue à Mondeville. Il a ainsi prorogé son diplôme d’entraîneur 2è degré hors stade et aussi obtenu le diplôme de délégué fédéral contrôle antidopage.

Dimanche 25 septembre, pour débuter sa formation d’entraîneur, Nicolas Gautier a participé à la journée « ABC », au centre sportif de Normandie, à Houlgate. Nicolas poursuivra avec les bases athlétiques à Val de Reuil du 20 au 23 octobre. Dimanche 2 octobre, Jérôme Delaunay a commencé lui sa formation, à Petit Couronne, avec la journée « ABC ». 


 

CHAMPIONS DE FRANCE 100 KM AMIENS

20161009_164259

Samedi 8 octobre, que d’émotions pour  Rémi Dubois, le président de GDM, qui accompagnait ses coureurs, suite aux excellents résultats obtenus au championnat de France de 100 km à Amiens. « je suis bien sûr admiratif de ce qu’ils ont réalisé : 5 podiums dont 3 titres de champion de France, que demander de plus, les objectifs sont plus que remplis »

Réjane Lecamus, championne de France en 8h11’40, 17è au scratch "je n'ai jamais autant souffert, les cuisses, les mollets...Je n'ai même pas pu aller chercher le record de l'épreuve à 21" près, 21" c'est rien pourtant mais impossible.

Au 60è j'ai rattrapé Caroline Dubois (championne de France de l’an dernier en 7h58’22) et l'ai lâchée au 62è. Ensuite j'ai fait cavalier seul. Je n'imaginais pas du tout être championne de France, ce que je voulais absolument c'est être la 3è de l'équipe avec David et Mickaël pour être sur le podium. Merci à tous pour les encouragements et à mon coach Johnny (Delépine) très ému par mon succès qui est un peu le sien aussi".

 David Hardy, 2è scratch et champion de France master 1 en 7h12’41 : "belle journée pour GDM. Trop content de mon temps. Il a fallu que je me batte jusqu'au bout. A 800 m de l'arrivée, le 3è revenait à fond, ce qui m'a obligé à sprinter, je n'ai pas du coup pu profiter de l'arrivée, (il termine 24" derrière). Rémi m'a super bien coaché et je suis contentj'ai réussi à le faire pleurer, tellement il était submergé par l'émotion".  

 Mickaël Jeanne 5è scratch et vice-champion de France master 1 - 7h29'56 : "Bien content de ma course, après avoir été arrêté 15 jours pour une bonne entorse il y a un mois, je m'en sors bien. Réjane et David font un super truc, ce qui permet à GDM d'être pour la 2è année consécutive champion de France par équipe, on ne peut qu'être heureux".

GDM garde son titre de champion de France par équipe

Les résultats de nos valeureux masters 2 : 32è  et 7è M2 Pierre Gautier qui n'était pas au top de sa forme depuis une semaine (rhino) 8h37'02, et Loïc Lebon 55è et 12è M2 en galère à partir du 50è a voulu le finir ce 100 bornes - 9h18'05. 

Le mot du président, Rémi : « Avant d'écrire cela, j'ai relu mon commentaire du 16 mai 2015 où je déclarais que "la cerise était plus grosse que le gâteau !" David m'a posé la question: et cette année, on la met où la cerise ? La cerise, pour moi, quelqu'un a dû planter le noyau, car cette année elle rapporte ! et "du lourd" !

Cette année, pour ce championnat, la saison, le parcours, et certains coureurs sont différents, et nous ramenons 3 titres, et 2 podiums.

Les organisateurs et les spectateurs et certains coureurs n'en ont vu "que du bleu". J'avais dit avant le championnat que nos athètes étaient prêts, capables de ramener 2 voire 3 podiums,  mais, raisonnablement, ce scénario n'était pas vraiment envisagé.

 Le parcours d'Amiens: il est très plat mais le revêtement le long de la Somme (qui porte bien son nom, car il y avait de quoi en "piquer un" par moments), n'est pas très propice à une vraie performance chronométrique car il est sableux et l'adhérence est moyenne, donc peu de rendement - néanmoins, très bucolique pour les amoureux de la nature ! Les conditions de course: pas possible d'avoir des conditions aussi favorables, T° de 10 à 14° - vent quasi nul.

 LES COUREURS :

Tout d'abord,  Loïc Lebon, le "guerrier" du 100 km - il a mis un point d'honneur à rallier l'arrivée, car à la mi course, il s'est rendu compte que ce championnat de France 2016 ne serait pas un bon millésime pour lui. trop difficile de maintenir l'allure, il a volontairement ralenti pour pouvoir arriver sans "trop de problèmes" en 9h 18- Bravo !

 Pierre Gautier, qui avait battu son record à Cléder en juillet dernier (8h34), comptait bien continuer sur sa lancée – les 6h00 de Plouvorn le laissaient envisager, mais il s'en est fallu de peu. il termine en 8h36 avec les 20 derniers km assez difficiles (ce qui fut le cas de 80% des coureurs du championnat)- son chrono aurait quand même permis de terminer sur le podium par équipe, Pierre a rempli son contrat !

 Les podiums en Master 1 de David Hardy et Mickaël Jeanne, nous y comptions bien, mais l'entorse de Mika au plus mauvais moment (1 mois avant) était venue semer un peu le doute. Quoi qu'il en soit, ils ont assuré sans laisser de place aux autres: 1er et 2ème  - c'est le 2ème podium en Master pour David et le 4 ème pour Mika.

 La 2ème place de David sur la course est due à tout sauf au hasard ! j'étais bien placé – car j’étais son suiveur à vélo (il va d'ailleurs un peu trop vite car je n’arrivais pas à prendre de photos - mais j'étais pas là pour ça). Longtemps 7 ème et 8ème avec Mika, jusqu'au 45ème km, la course se décantait un peu. Mika levait le pied pour assurer un chrono "honnête" et David filait avec la 5ème place - avec, en point de mire, le 4ème et le 3ème (env 300m).  Cette situation restera figée jusqu'au demi tour (62ème km) où David reprenait la 4ème place et constatait que, sur les 3 premiers coureurs, les N°1 et 2 n'étaient pas très "vaillants". Ce n'est qu'un peu avant le 80ème km que les choses sérieuses commençaient.  Le 2ème décrochait complètement, le 3ème avait passé la surmultipliée, et le 1er commençait à marcher,  la victoire semblant  inacessible, David se retrouvait à la bagarre pour la 2ème place.   Ce fut assez épique avec des démarrages et retours successifs de l'un et l'autre. Finalement, le mental de David fit la différence et il filait "tranquillement" vers son titre de vice-champion de France, je commençais déjà à imaginer le podium et sa Marseillaise (master 1). Au 98,5km cependant sortant d'on ne sait où, un coureur revenait à plus de 15km/h (après 7h00 de course !!), David n'eut pas l'occasion de savourer son arrivée car il dût s'employer (à plus de 14km/h) pour conserver sa place. Son record de 7h20 en prenait pour son grade, comme prévu. David avait réalisé la course quasi idéale et super intelligente.

 Que dire de Réjane pour qui le podium paraissait probable, la première place, quant à elle, semblait promise à Caroline Dubois, un des piliers de l'équipe de France féminine. Il n'en sera rien, préparée comme jamais par Johnny Delépine, elle se présentait  très motivée et consciente de ses possibilités. En la croisant au 48ème, nous avons vu que son allure était nettement plus efficace que celle de C.  Dubois et que, si rien ne lui arrivait ensuite, la victoire était possible. Ce fut le cas, mais que la fin fut difficile, les 9 derniers surtout. Réjane pourrait avoir quelques regrets car elle ne bat pas le record de l'épreuve pour 21 secondes, mais sa première place  et son titre de championne de France le remplacent aisément - son record personnel, quant à lui, est pulvérisé (atomisé) de 58 minutes ! un record, on peut nous le reprendre, un titre, c'est pour toute sa vie !

L'apothéose de cette course fut évidemment le titre national par équipe pour la 2ème année consécutive  - consécration pour ce "petit club" bas-normand !  2 marseillaises pour un même club et 5 podiums, beaucoup d'émotion en très peu de temps, qui va sûrement mettre un peu de temps à s'évacuer - c'est vrai qu'il n'y a qu'en sport qu'on ressent cela.

Tous ces résultats sont la confirmation de l'esprit d'équipe qui règne à GDM, on aura pour preuve le comité d'accueil à notre arrivée à Saint James dimanche.

Je voudrais aussi féliciter les 5 suiveurs qui ont su ravitailler et motiver leur coureur avec toute leur diplomatie du moment, sachant que les fins de course de ce genre d'épreuve sont souvent compliquées,  les coureurs écoutent plus ou moins et sont souvent "susceptibles" ou en ont "marre" et les mots sont toujours difficiles  à trouver pour les remotiver. Bravo à Odette d'avoir " supporté" Réjane, mais elle la connait bien. Elle m'a appelé au secours, mais elle s'en est super bien sortie !

20161009_164445

Merci à Bertrand aussi d'avoir été le "gisticien" de la zone d'arrivée. Il n'a pas vu beaucoup la course, mais l'a vécue presque comme nous, avec les commentaires (quelquefois erronés) des commentateurs

Rendez- vous donc pour tous à Cléder le 8 juillet 2017, où nous pourrions avoir, sinon plus de coureurs, au moins beaucoup de supporters.

Un conseil personnel, évitez-moi les émotions trop fortes vu mon âge avancé !».

Les autres résultats : Tout Rennes court - dimanche 9 octobre, le 10 km - 5250 classés : 121è Arnaud Velé 37'20 (temps réel) - record battu !!(37'25 en 2015 à St-Malo) "parti au milieu du peloton, je n'ai fait que doubler et en zizaguant tellement il y avait de monde. Penser aux centbornards qui se sont battus jusqu'au bout hier, m'a donné la rage pendant toute la course, c'est comme ça que je bats mon record, je suis trop content". Sur le semi marathon – 21.1 km – 2928 classés - temps réel : 149 Jérôme Delaunay1h25’58, 311 Lionel Pasquer 1h31’03, 372 Mickaël Pinçon 1h32’33, 406 Stéphane Cotillard 1h33’21, 2282 Annick Pasquer 1h59’18.


 

 

 Dimanche 16 octobre, trail de Nouvoitou (35) – 14 km – 383 classés : 266è Jean-Baptiste Costard 1h28’53. Sur le 28 km – 102 classés : belle 3è place de Mickaël Perrigault -2è senior, en 1h59’07''En préparation de la Saintélyon du 3 décembre, je finis 3 ème et Jean Mi 12 ème. Une  course d'attente - j'ai mis 2 - 3 cartouches pour faire le tri en restant prudent dans les passages techniques avec ma récente blessure à la cheville. Du coup,  j'ai perdu du terrain à plusieurs reprises, je revenais sur les parties plus roulantes et me plaçais en tête 3 /4 fois - mais ces efforts là,  je les ai ressentis vers le 16 ème km. Et j'ai donc lâché prise pour sauver ma 3 ème place. Seulement à 30" du deuxième.  Beau parcours technique pour une première édition."  ; 12è Jean-Michel Pigeon 2h12’19.

Le Rheu tour, course nature de 15 km – avec classement pour les élus de l’Ille-et-Vilaine : 3è - 2è master 1 et 1er élu Mickaël Jeanne 57’34 « après le 100 km de samedi dernier, j’ai été sollicité par Le Rheu pour faire la course des élus comme je l’avais gagnée l’an dernier. Avec une heure de footing et une heure de vélo cette semaine en récupération du 100 bornes, je suis content, j’ai eu de bonnes sensations aujourd’hui».

Le w e prochain, tous nos encouragements à Pascal  Bélé qui sera pour sa 2è participation - (avec ses amis Franck et Jérôme Guyot) - jeudi 20 octobre, à 22 h, au départ de la Diagonale des Fous à La Réunion -  164 km, 9920 m D+).


 

Parti à 22 h jeudi 20 octobre, Pascal Bélé a passé la ligne d'arrivée de la Diagonale des Fous (île de la Réunion) à 15h25 samedi 22 - il a fait les  167 km, 9920 m D+ en 41h25'43 et se classe 305è (2562 au départ, 1687 classés). Il termine 3 minutes devant les frères Jalabert (il  avait 1h15 de retard sur eux au 90ème km) -   "Édition 2016 diagonale des fous terminée, l'objectif de rallier l'arrivée a été une nouvelle fois réussi.  J'ai quelques trucs à dire à chaud : une émotion tout au long du parcours, mon assistance a été royale et veut déjà recommencer ;  les limites de la douleur qui sont de nouveau dépassées, un coup de chaud dans la montée du Taillebit qui empiétera la fin du samedi ; le dépassement de soi-même ; une fin de parcours simple sur le schéma mais blindée de pièges à ne plus avancer -  rajoutez- y plus de 30 degrés et la tête qui tourne ; courir 2 nuits et presque 2 jours - content ;  j'ai même vu une montgolfière qui me faisait un sourire (la fatigue sans doute) ; passer la ligne d'arrivée avec mes chéris ouahhh !!!! C'est quand même bon l'ultra  ! tu ne peux trouver ce ressenti que dans ce genre d'épreuve, j'en ai fait des courses mais les ultras c’est quand même bien à part Merci à tous pour vos messages vous avez été énormes. Clin d'œil de la journée, je finis devant Laurent Jalabert grâce à Bruno qui m'a dit il n'est pas loin devant, alors va le chercher ;  par contre il a été photographié plus que moi…305eme pour 2562 au départ et 41 h et des brouettes. Jamais 2 sans 3 donc sûr,  on reviendra".


Dimanche 23 octobre, marathon vert de Rennes – 1745 classés : 104è Jacques Sémeril 2h59'58 ; 199 David Le Digarcher 3h12'03 ;  495 Loïc Lebon 3h29'46 (meneur d'allure 3 h30’) ; 995 Philippe Thuault 3h57'56 ; 1315è Jean-Baptiste Costard va au bout de son premier marathon en 4h25'53.

Marathon en relais de 5 - 617 relais classés : Gilles Dubois, Morgane Goualch, Aurélie Pellé, Morgane Alexandre, et Magali Maurice terminent 210ème pour un temps total de 3h 29' 53''

La féminine Yves Rocher, 7.5 km -- 1199 classées :  926è Maryline Cotillard 53'08


Samedi 29 octobre, trail du château de Boeuvres  à Guipry-Messac (35) – 29 km – 400 m D+ - 220 au départ  : la préparation pour la Saintélyon le 3 décembre, raid nocturne entre St-Etienne et Lyon, 72 km, 1730 m D+, se poursuit pour nos 2 trailers : Mickaël Perrigault se classe 11è en 2h18’30 et Jean-Michel Pigeon 28è en 2h27’31 « trail plus difficile qu’à Nouvoitou il y a 15 jours, plus technique, avec plus de relances aussi et un dénivelé plus important. La prépa se poursuit, les jambes et le mental sont là, faut que ça dure ! »

Dimanche 30 octobre, cross des pompiers à La Bazouge-du-Désert, en minimes, Baptiste Hamard se classe 1er ; son frère Mathéo se classe 3è en poussins ; Jacques Sémeril se classant 3ème master 1 (29’20 - 7.5 km) et Arnaud Velé 6è en seniors (33’55 -8.5 km)


Samedi 5 novembre, course nature de nuit, 15 km, Corps-Nuds (35) – 490 classés : 252 Jean-Baptiste Costard 1h25’46.

Dimanche 6 novembre, trail des Vignettes, Coutances – 15,7 km, 175 classés : 44è et 5è master 2 sur 27,  Olivier Millet 1h20’26

Taulé-Morlaix, 10 km – 3703 classés : 1044è Odette Caraes 46’05.


 

Pour sa première course pour GDM St-James, son nouveau club, Tony Orvain, duathlète et triathlète de  renom– natif du Terregatte, prend une belle 15è place (5è Français) sur la course des as des foulées de la Presse de la Manche à Cherbourg, vendredi 11 novembre. Il a couru les 11 km en 36’27

Mercredi 9 novembre, en cross à Montauban-de-Bretagne, Baptiste Hamard s’est classé 2è sur 166, du championnat départemental d’Ille et Vilaine UGSEL, catégorie minimes.

Cross de Montilly, vendredi 11 novembre –seniors hommes – 9200 m – 58 classés : 27 Arnaud Velé 35’09, 40 Jérôme Delaunay 36’46, 43 Vincent Avenel 37’31. Poussins – 1100 m – 74 classés : 65 Valentin Velé 4’29. Poussines – 1100 m – 49 classées : 20 Manon Delaunay 4’10, 33 Candice Lechat 4’21. Graines de champions garçons (école athlé) – 550 m – 102 classés : 67 Emilien Velé 3’39.

Dimanche 12 novembre, trail de la Vallée de l’Airon, Les Loges-Marchis – 17 km – 183 classés : 2è et 2è master 1 David Hardy 1h15’ ; 15 Philippe Muriel 1h23’, 27 Jean-Michel Pigeon 1h25’, 50 Lionel Pasquer 1h32’, 86 Alain Mazier 1h38’, 139 Jean-Louis-Brault 1h52’, 144 Pascal Thébault 1h58’.

Cross de Pacé (35) – benjamins filles (42 classées) et garçons (46 classés)- 2040 m: 7è et 6è benjamin Théo Bêlé 9’. Course des as hommes et vétérans – 9480 m – 61 classés : 40è et 17è master 1 Pascal Bêlé 38’08. Ethan Bêlé gagne le Cross animation à obstacles des minots – parcours de  870 m (54 participants)


 

Samedi 19 novembre, raid « Courir entre 2 « O », Caen, 53 km – 48 au départ, 40 à l’arrivée : belle 14è place de notre master 3 Jean-Louis Brault, qui termine 2è de sa catégorie en 5h21’49, les résultats complets à venir.

Triathlon benjamins-minimes en salle à Granville – minimes filles : Auriane Coupé : 50m 7’’52, 50 m haies 8’’02, poids 3 kg 6m47, 6è du triathlon avec 76 points ; Julie Boittin : 50 m 8’’02, 50mH 10’’13, hauteur 1m25, 20è 55 pts ; Enora Desloges 50m 8’’44, 50mH 10’’79, poids 6m21, 36è 45 pts ; Wendy Fertillet 50m 8’’42, 50mH 10’’99, hauteur 1m15, 38è 43 pts ; Talia Guillemin 50m 8’’16, 50mH  10’’80, hauteur 1m05, 43è 41 pts ; Cybélia Lenoir 50m 8’’73, 50mH 11’’71. Minimes garçons : Kévin Tirel 50m 7’’28, 50mH 8’’57, poids 4 kg 7m18, 9è 61 pts ; Tom Dufour 50m 8’’12, 50mH 9’’74, hauteur 1m20, 26è 40 pts ; Anthony Fort  50m 8’’13, hauteur 1m15, poids 5m88, 34è 29 pts. 1000 m : Léo Gayet 3’42’’3.

Dimanche 20 novembre, course nature « courir pour la cause » à St-Aubin-du-Cormier, 10,7 km – 385 classés dont 123 femmes  : 8è et 2è master 1 Mickaël Jeanne 40’48, 34 Pascal Bêlé 44’04, 129 Pascal Thébault 50’59, 187 et 10è femme Corinne Gautier 53’51, 188 Cédric Heslouin 53’53, 193 Jean-Baptiste Costard 54’03. Sur le 5,530 km – 202 classés dont 104 femmes : 10è Jérôme Delaunay 17’11


 

Vendredi 25 novembre, la mairie de St-James  derrière Mme Panassié et ses adjoints M. Duval et Mme Delfraissy, la communauté de communes avec Mme Brault, a fêté les champions de France de 100 km à Amiens du 8 octobre dernier : Réjane Lecamus, David Hardy et Mickaël Jeanne. «  Sur la durée, GDM St-James, après son premier titre national sur marathon à Dunkerque en 2007, a su se maintenir au plus haut niveau », ont pu relever les élus, bien convaincus que le club de St-James, organisateur pour la 1ère fois d’un championnat départemental de cross-country (le 8 janvier prochain), fera tout pour s’illustrer sur ses terres.

Rémi Dubois, le président de GDM, a su répondre aux élus en exaltant les vertus de l’entraînement, de la préparation, mais surtout de la camaraderie d’une association fondée en 1997 par Pierrick Heurtault, (club FFA depuis 2004) sur les valeurs du sport populaire et non élitiste «  … les résultats arrivant ensuite quand cet esprit est parfaitement respecté ». Sur le plan sportif, il a affirmé que « GDM ferait tout pour conserver son titre à Cléder en juillet prochain… nous serons attendus au tournant sur un circuit beaucoup moins roulant qu’à Amiens ». De fait, en rééditant 3 années de suite une telle performance, GDM St-James inscrirait sur les tablettes du mythique « cent bornes » une performance assurément difficile à réaliser


Samedi 3 décembre, à 23h40, Mickaël Perrigault et Jean-Michel Pigeon avaient pris le départ de la 63è édition de la Saintélyon, 72 km – 1730 m D+,  le mythique raid nocturne entre St-Etienne et Lyon, avec 5938 partants dont 588 femmes (5144 classés dont 515 femmes).  Ils sont finishers tous les 2 après avoir pas mal galéré dans le froid humide avec brouillard givrant qui a rendu les portions de route glissantes: Mickaël, qui a bien failli abandonner 3 fois,  termine 140è en 7h19'11 « ça a été dur cette course !! dès le 18è km, à cause du froid certainement, les maux de ventre ont commencé, difficile de s’alimenter dans ces conditions. Au 35è, j’ai eu un gros coup de mou, avec l’envie très forte d’arrêter les « frais », j’ai marché, le 36è km j’ai mis 16’ à le faire ! puis je suis reparti quand même. Je me suis senti mieux les 25 derniers km, il était temps !! J’espérais être dans le top 100, 140è ça n’est pas si mal !»  et Jean-Mi 1417è en 9h25'22.Jean-Michel, qui avait retrouvé leur copain de club Mickaël Chrétienne, venu d’Annecy les encourager, analysait avec amertume sa course à l’arrivée : « j’ai souffert comme jamais, dès le 22è km, je me suis dit ça ne va pas le faire, pas de jambes, pas de jus, rien. Impossible de m’alimenter, je n’ai pu prendre que 2 soupes chaudes en plus de 9 h de course, et encore la 2è ça a été juste à passer. En plus, j’ai 2 ongles de pied qui ont sauté, aïe aïe les descentes… la galère ! bref c’est décidé : j’arrête l’ultra dans ces conditions-là, comme je ne prends aucun plaisir. Tout pendant que je n’ai pas solutionné mon problème d’alimentation, ça n’est pas la peine de continuer. Je ferai tout de même des trails mais plus courts pour vraiment m’amuser». Tous les 2 remercient leurs nombreux supporters pour leurs messages d’encouragement

Dimanche 4 décembre, championnat de la Manche de cross court à Torigny-les-Villes, 3695 m  :  (Marie, Carentan 1er en 11’11, 2è Blondel, MACS en 11’16),   3è Guillaume Bonnard, GDM, 11’35 « après un départ avec le groupe de tête, Marin Blondel et Julien Marie sont vite partis pour se bagarrer pour le titre. J’ai alors décidé d’attaquer au début de la première grande boucle pour espérer la 3è place. La dernière côte fut décisive pour creuser un peu l’écart ; Sullivan est revenu dans le dernier km comme il sait le faire pour terminer juste quelques secondes derrière moi. Je ne pouvais espérer mieux après tout ce temps sans courir. Je remercie Emmanuel (Cerisel) et Sullivan et toutes les personnes de GDM St-James qui me soutiennent », 4è Sullivan Chauvin 11’43  "je n'aime pas le cross court mais je m'en suis bien sorti. Je me suis "faufilé", Guillaume sort une très grosse course. Il le mérite entièrement après toutes ses galères" ; 40è Vincent Avenel 13’05, 46è Jérôme Delaunay 13’26. GDM se classe 5è par équipe. Manon Delaunay a participé au kid’s cross poussins.

Dimanche 4 décembre, avaient lieu à Granville les championnats de la Manche de sauts verticaux et des épreuves ouvertes sur 50 m et 50 m haies au complexe Jean Galfione. En cadets : Gaétan Cantin réalise 6’’61 et 6’’68 sur 50 m et 7’’60 sur 50 m haies.

Samedi prochain, gros déplacement de GDM chez ses voisins de Louvigné, pour les foulées du Roc avec 96 coureurs dont 49 sur le 10 km, 21 sur le 5 km et 26 sur les courses enfants.


Samedi 10 décembre, Louvigné, c’est sympa,  c’est pas loin, c’est très  bien organisé, mais c’est aussi et surtout l’endroit où démarra historiquement, en 2002 l’activité course à pied à GDM. Et c’est encore là que se noua l’année suivante son destin avec l’accident cardiaque (par bonheur avec une issue heureuse) de l’un des siens en course. C’est aussi pourquoi ceux qui ont connu ces temps héroïques (bon sang…quinze ans déjà !) perpétuent la tradition du casse-croûte à son issue ! Bon, cette édition sera elle aussi assez mémorable avec une participation record (avec les jeunes 96 inscrits…imaginez ça fait deux cars !), la consécration de Réjane Lecamus vainqueur pour la seconde fois consécutive battant son record sur 10 et ratant d’une poignée de secondes celle de l’épreuve « depuis 15 jours, mon entraîneur, Johnny, me disait que j’allais battre mon record à Louvigné vu mes séances. Je n’y croyais pas trop… J’ai eu Stéphanie Briand-Viaud de l’Entente Nord Loire 44 - (qui a un beau palmarès notamment sur marathon puisqu’elle a été en équipe de France en 2009 avec 2h40’ et un record sur 10 km en 2012 avec 36 ’07) - avec moi jusqu’à mi-course. J’ai passé les km plus vite que jamais… je me disais : ça va passer ou casser… et c’est passé !!. Je gagne Louvigné, je bats mon record… bonheur ! Comme à Amiens, je rate le record de l’épreuve de quelques secondes… pas grave… maintenant j’attends les cross ». Elle fut  fêtée bien sûr par tous nos amis et voisins de son récent titre de championne de France de cent bornes…mais aussi, ce qui est assurément moins médiatique, mais tout aussi moralement gratifiant, son entrée récente au comité de la Manche d’athlétisme.

On le verra dans notre rubrique du jour, et surtout en images nos maillots bleus ont trusté des tas de podiums dans toutes les catégories, des vétérans aux jeunes, et c’est ce qui est le plus encourageant et motivant pour le prochain défi d’importance qui attend GDM : l’organisation  le 8  janvier prochain de ses premiers départementaux de cross-country. Nos coureurs auront à cœur d’y bien figurer sur leurs terres, c’est aussi ce qui explique qu’on trouvait tant de monde à Louvigné, dernier galop d’essai pour tester sa vitesse avant de se lancer à l’assaut des bosses et des prairies de la Dierge. GDM y fêtera ses quinze ans de course à pied, espérons-le de la plus belle façon !

Les résultats : Sur le 10 km : 945 classés dont 252 femmes : 4è Sullivan Chauvin 33’15 « je n’ai pas fait une belle course, mais c’est pas grave. Pas de jus. Incapable de changer de rythme… », 6è et 1er master 1 David Hardy 33’51, 14è et 3è M1 Mickaël Jeanne 35’31, 35 Arnaud Velé 37’10 (nouveau record perso), 38 Vincent Avenel 37’18, 39 Laurent Leroux 37’21, 40 Jacques Sémeril 37’23, 42 Jérôme Delaunay 37’25 (record perso), 50, 1ère femme Réjane Lecamus 38’04, 82 Pascal Bêlé 39’17, 84 et 2è cadet Antoine Leroux 39’21, 98 David Le Digarcher 39’52, 109 Lionel Pasquer 40’14, 134 Gilles Dubois 40’50, 135 Olivier Millet 40’51, (record perso battu d’1’30’’ !!), 145 Jean-François Delanoë 41’06, 149 Pierre Gautier 41’14, 180 Mickaël Pinçon 41’45, 218 Alain Mazier 42’37, 220 Nicolas Boismartel 42’41, 226 Jérôme Mazurais 42’54, 274 Pierric Cordouen 44’08, 275 Loïc Lebon 44’09, 294 Bruno Lair 44’42, 303 Stéphane Cotillard 44’49, 307 Pascal Thébault 44’55, 322 et 1è master 2 F Catherine Desaintjores 45’14, 338 Jean-François Pain 45’40, 361 et 3è M2F Odette Caraes 46’05, 421 Cédric Heslouin 47’24, 433 Vincent Gratien 47’37, 450 Jean-Baptiste Costard 47’49, 531 et 1è junior Anaëlle Philippeaux 49’27, 532 et 1è master 3 F Martine Lefeuvre 49’28, 544 Anne Martineau 49’50, 605 Ahmed Addoubiani 51’04, 617 Annick Pasquer 51’20, 684 Patrick Dupont 53’35, 691 Daniel Dufeu 53’45, 702 David Lievequin 54’04, 724 et 3è espoir Ludivine Roussel 54’36, 763 Maria Graells 56’05, 841 Lydie Brion 59’25, 914 Mireille Verdier, 1h07’21.

Sur le 5 km : 232 classés dont 132 femmes : 16è Nicolas Gautier 19’02, 35 Laurent Triguel 20’26, 55 et 1è junior F Laure Triguel 22’22, 59 et 60 Nolwenn Caraes et Mickaël Perrigault 22’35, 71 et 1e cadette Eva Mazier 23’11, 74 Hervé Besnard 23’24, 77 et 2è master 1  F Maryline Cotillard 23’34, 101 Anita Liger 26’09, 117 et 1è master 3 F Jakotte Guyot 27’32, 126 Maryse Dauguet 28’15 (record battu de plus de 4’ !!), 133 Patricia Revel 28’50, 139 et 140 Maryline Mandart et Ludovic James 29’36, 141 et 2è M 3 F Véronique Dubois 29’50, 168 Virginie Friteau 30’51.

Benjamins –  1300 m - 31 classés dont  14 filles : 3è Théo Bêlé 4’49, 16è et 5è fille Norah Maurice 5’34.

Poussins – 950 m – 39 classés dont 17 filles : 6è et 4è garçon Axel Letranchant 3’54, 9è et 4è fille Manon Delaunay 3’58, 10 et 6è G Milo Branthonne 4’, 12 et 8è G Maxime Morel 4’03, 19 et 13è G Romain Thébault 4’09, 20 et 14è G Valentin Velé 4’11, 25 et 8è F Carla Maurice 4’20, 26 et 18è G Lylian Porcher 4’20, 27 et 9è F Candice Lechat 4’21, 31 et 10è F Valentine Chrétienne 4’35, 33 et 12è F Guewen Baron 4’45

Eveils athlé (nés en 2008-2012) - 650 m - : Ethan Bêlé se classe premier. Nils Branthonne, Romane et Celia Dubois, Léane Fourré, Ethan Lechat, Rose Mauchauffée, Antoine Ménard, Hugo Porcher, Fabien Renouleaud, Emilien Velé, et Anaëlle Videloup


 Dimanche 18 décembre, encore une belle sortie pour GDM qui a obtenu de nombreux podiums aux foulées du père Noël à St-Brice-en-Coglès. Sur le 4.5 km – 249 classés dont 122 femmes : 95è et 2è cadette Eva Mazier 21’56, 142 Maria Graells-Contreras 24’43. Sur le 10 km – 554 classés dont 104 femmes : Sullivan Chauvin se classe 2è en 33’23 derrière l’intouchable Rennais du CS Garnison 32’16 ; 4è Guillaume Bonnard 33’32 ; 4è et 1er master 1 David Hardy 33’34 ; 11è Mickaël Jeanne 35’18, 9è Philippe Muriel 34’42 (record perso), 36 Arnaud Velé rebat son record perso de la semaine dernière à Louvigné avec 36’42, 38 Jacques Sémeril 36’45, 44 Jérôme Delaunay 37’28, 87 Lionel Pasquer 39’18, 90 Pascal Bêlé 39’24, 116 et 1er junior Nicolas Gautier 40’31, 201 Nicolas Boismartel 43’16, 223è, 7è femme et 1ère master 2 Catherine Desaintjores 44’19, 247 Jean-François Pain 45’05, 258 Philippe Esnoult 45’23 (record perso), 276 Cédric Heslouin 46’02, 285 Jean-Baptiste Costard 46’23 (record perso), 368 Anne Le Page 48’43, 392 Anne Martineau 49’44, 416 et 1ère junior Anaëlle Philippeaux 50’54, 439 Annick Pasquer 52’11, 476 Patrick Dupont 54’37, 493 et 1ère espoir Ludivine Roussel 55’33.

Foulées étoilées de Florian à Sourdeval, 5.9 km – 168 classés : 25è Vincent Avenel 21’16.

Samedi 17 décembre, emmenés par Odette Caraes et M. Hamard, nos jeunes athlètes benjamins et minimes ont réalisé de nombreuses performances prometteuses lors du 2è triathlon à Cherbourg. Les résultats – en benjamines : Norah Maurice : 50m 8’’42, 50mH 9’’85, longueur 3m40, 10è 64 pts Manon Froger : 50m 8’’81, 50m haies 11’’55, longueur 2m67, 36è du triathlon avec 41 points  ; minimes filles : Auriane Coupé : 50m 7’’49, 50mH 8’’97, longueur 4m25, 5è 84 pts ; Wendy Fertillet : 50m 8’’32, 50mH 9’’88, poids 4m74, 41è 42 pts ;  Talia Guillemin : 50m 8’’27, 50mH 10’’25, poids 3 kg 4m24, 44è 38 pts  ; Cybélia Lenoir : 50m 8’’75, 50mH 10’’76, poids 5m34, 46è 37 pts. Minimes garçons : Baptiste Hamard : 50 m 6’’97, 1000 m : meilleur temps de l’épreuve 2’52’’2, poids 4 kg 9m04 (3ème), 6è 85 pts - à noter que Baptiste a terminé 15è minime 2è année  du championnat national de cross UGSEL à Annonay (Ardèche) le 10 décembre dernier ; Kévin Tirel : 50m 7’’41, 50mH 8’’92, longueur 4m26, 11è 59 pts ; Tom Dufour : 50mH 10’’37, longueur 3m80, triple saut 8m47, 29è 39 pts.

Rendez-vous maintenant au dimanche 8 janvier, à St-James, au parc des sports et loisirs, pour le championnat de la Manche de cross, où les locaux : Réjane Lecamus, Tony Orvain, Sullivan Chauvin, Guillaume Bonnard, David Hardy, Mickaël Jeanne… voudront faire briller les couleurs de GDM, club organisateur. Au programme : 12 h : 2580 m benjamins (garçons et filles) et minimes filles, 12h25 : 3340m minimes G et cadettes, 12h50 4440m cadets et juniors F, 13h20 : relais éveils athlétisme, 13h50 : 1330m poussins et poussines ; 14h20 : 5200m juniors H, espoirs-seniors et masters femmes ; 15 h : 9410m espoirs, seniors et masters hommes. Du spectacle en perspective, entrée gratuite.



Dimanche 8 janvier, Candidat pour la première fois à l’organisation d’un championnat départemental, GDM sans surprise pour ceux qui avaient connu le succès de ses 4 courses de 10 km sur route (de 2004 à 2007), a parfaitement réussi son pari. Seul le brouillard persistant qui nuit un peu à la visibilité du spectacle fut le bémol d’une manifestation également très réussie sur le plan sportif car très ouverte et disputée dans toutes les catégories.

Bien sûr, à domicile GDM a tenu à participer pleinement en présentant des équipes partout et a réussi à récupérer de nouveau 2 titres (ainsi qu’une 3è place sur le podium pour Baptiste Hamard en minimes  -sélectionné en équipe de la Manche pour disputer les intercomités minimes le 5 février à Mortagne au Perche et l’équipe masters hommes D. Hardy, M. Jeanne, J. Sémeril et L. Leroux, sans oublier la 1ère place du relais éveils athlé avec Ethan Bêlé, Nils Branthonne et Léane Fourré) : la championne de France de cent bornes, Réjane Lecamus, passée master, ajoute ce tire à celui des seniors obtenu il y a 2 ans. Elle le voulait ce titre… blessée il y a 3 semaines après une chute sur le coccyx, elle n’a pratiquement pas pu s’entraîner pendant ces 3 dernières semaines, le doute forcément s’était installé mais quand on connait le mental de Réjane, une fois sur la ligne de départ, c’est parti pour la bagarre jusqu’au bout. Comme l’a souligné son entraîneur Johnny Delépine, pas peu fier de son élève, « elle a couru sur ses acquis et cette « coupure » de 3 semaines l’a reboostée ». Très attendu, car nouveau venu sous le maillot bleu même s’il est originaire de St-Aubin-de-Terregatte tout proche, Tony Orvain n’a pu finir premier de la course remportée par le sociétaire du MACS, Marin Blondel. Il a néanmoins bien assuré sa seconde position, synonyme de titre de champion de la Manche catégorie seniors, sacrant ainsi son arrivée dans le département « Me voilà donc de nouveau à un départ de course avec un maillot de St-James, mais cette fois pour de la course à pied et en plus c'est à St James ! Dès le départ ça part vite, un jeune nous a déjà pris quelques longueurs avant même le 1er virage, je pense qu'il bluffe et qu'il veut juste dynamiter un peu la course, mais 200m plus loin, il creuse toujours l'écart et je décide d'accélérer aussi pour essayer de revenir sur lui. L'écart se stabilise sur la petite boucle et les 2 moyennes, mais alors que j'espérais qu'il craquerait à mi-course, je le vois partir et me vois avoir du mal à maintenir le rythme. L'objectif est donc revu, il va falloir maintenir la 2è place... J'ai la chance d'avoir beaucoup d'encouragements tout au long du circuit et ça me permet de m'arracher pour conserver la 2ème place! Content mais je ne m'attendais à une course comme ça aujourd'hui ! Merci aux bénévoles ! »

Les résultats : benjamins F et G et minimes filles – 2580 m – 120 classés dont 37 benjamines, 45 benjamins et 38 minimes filles : 8è et 7è BG Théo Bêlé 10’53 ;  70è (16è BF) Norah Maurice 13’34, 93è (26è BF) Manon Froger 14’13 ; 85 et 28è MF Wendy Fertillet 14’05, 88è et 30è MF Talia Guillemain 14’08. Minimes G et cadettes – 3340 m – 69 classés dont 30 cadettes et 39 MG : 3è MG Baptiste Hamard 12’01, 30è et 28è MG Léo Gayet 14’54, 35è et 29è MG Kilian Saulnier 15’09, 41è et 32è MG Anthony Fort 15’36,  45è et 15è CF Eva Mazier 15’56, 67 et 30è CF Louise Ameline 26’48 ; 68è et 38è MG Tom Dufour 16’13.Cadets-juniors filles – 4440 m – 33 classés dont 20 JF et 23 cadets : 21è et 20è cadet Corentin Esnoult 20’21, 30è et 23è cadet Jérémy Fort 22’48, 31è et 8è JF Laure Triguel 22’53, 33è et 10è JF Anaëlle Philippeaux 24’02. Juniors H, espoirs, seniors et masters Femmes – 5200 m -  63 classés dont 11 JH, 8 ESF, 26 SF, 18 MF : 11è et 1è MF Réjane Lecamus 21’24 ; 15è et 8è JH Nicolas Gautier 21’46 ; 39 et 6è MF Catherine Desaintjores 24’51, 47 et 19è SF Nolwenn Caraes 26’18, 48 et 20è SF Anne Le Page 26’42, 49è et 11è MF Anne Martineau 26’48, 61è et 8è ESF Ludivine Roussel 31’11, - tous qualifiés pour le régional à Falaise le 22 janvier ;  63è Sabrina Guillemain 34’40. Poussins F et G – 1330 m - 46 classés dont 21 F et 25 G : 5è et 4è PG Alban Garnier 5’31, 10è et 7è PG Axel Letranchant 5’43, 12è et 4è PF Manon Delaunay 5’54, 13 et 8è PG Milo Branthonne 5’58, 22 et 13è PG Maxime Morel 6’14, 25 et 15è PG Alexis Guillemain 6’17, 34 et 19è PG Romain Thébault 6’33, 36 et 20è PG Valentin Velé 6’36, 37 et 16è PF Carla Maurice 6’36, 44 et 19è PF Candice Lechat  6’59.

Course hommes – 9410 m – 171 classés dont 10 espoirs, 64 seniors et 97 masters : 2è et 1e senior Tony Orvain 32’06, 11è et 4è M David Hardy 33’56, 26 et 12è S Philippe Muriel 35’06, 45 et 11è M Mickaël Jeanne 36’08, 50è et 30è S Arnaud Velé 36’32, 59 et 19è M Jacques Sémeril 37’20, 64 et 22è M Laurent leroux 37’34, 69 et 35è S Jérôme Delaunay 37’58, 74 et 38 S Vincent Avenel 38’13, 87 et 45è S Benjamin Hue 39’14, 96 et 40è M David Le Digarcher 39’54, 107 et 49è S Nicolas Boismartel 40’44, 108 et 50è S Gilles Dubois 40’45, 112 et 51è M Pascal Bêlé 40’54 - tous qualifiés pour le régional de Falaise le 22 janvier ; 121 et 57è M  Lionel Pasquer 41’28, 132 ET 67 M Jean-Michel Pigeon 42’21, 141 et 73è JF Delanoë 43’20 ; 143 et 75è M Jérôme Mazurais 43’29, 154 et 54è M Olivier Millet 44’50, 165 et 64è S Jérôme Leduc 47’24

Après le championnat de la Manche de cross, le mot de notre président, Rémi : « pour cette édition ce fut une belle première !  Au-delà des courses en elles-mêmes, c'est surtout la mobilisation des bénévoles qu'il faut savoir reconnaître. Tous ont été au rendez-vous - les responsables de chacune des "commissions" ont assuré, David, Jean-Michel, Odette, Martine, Jean-Luc, Jakotte et DD, les 2 Mickaël, ont su mobiliser les personnes nécessaires pour que tout se déroule "confortablement". Même s'il y a eu quelques petites imperfections, tous les coureurs, dirigeants et presque tous les officiels ont pu vérifier le "professionnalisme" de l'association pour l'organisation d'une compétition.

J'y ajouterai la complète association de la mairie de St-James et la communauté de communes, avec l'aide technique de J Duhamel. Pour finir,  je n'oublierai pas les propriétaires des terrains, MM. Costard et Ameline, sans qui rien n'aurait pu être possible.

 Les parcours tracés ont conquis les athlètes. Le bémol sur le tracé de la petite boucle saura nous permettre de rectifier rapidement le tir pour nous lancer vers une nouvelle aventure, avec pourquoi pas, un postulat pour l'organisation d'un championnat régional.

 Enfin, je remercie et félicite tous les athlètes qui ont participé, et pour certains qui étaient bénévoles + coureurs. Plusieurs ont même pu figurer à une excellente place (ils se reconnaitront). Félicitations particulières à Odette et son groupe pour l'organisation de l'épreuve "Eveils" et à Jean-Michel, qui avait sans doute hérité de la tâche la plus difficile !

 Ce week-end de courses avait été précédé par la remise du titre honorifique pour GDM, de "Citoyen d'honneur de la Ville de St James" - Titre qui put être reconnu par l'ensemble des acteurs st-jamais ou d'ailleurs et confirmant le dynamisme de notre association

 Félicitations à tous et un grand MERCI. Votre Rémi "préféré" ! »


 

Samedi 14 janvier, cross des pompiers, Bazouges la Pérouse (35) : Mickaël Jeanne remporte le cross masters 1 devant Stéphane Izembard, 6900 m en 26'48. "je suis mieux que dimanche dernier au championnat de la Manche à St-James, où je sortais de grippe, j'ai eu de bonnes sensations aujourd'hui, ça augure bien pour le championnat régional à Falaise dimanche prochain".

Dimanche 15 janvier, la Grégorienne, 7,150 km, course réservée aux femmes – 1615 classées, avec classement par équipe de 3  : (équipe Zigzag) - 134 Lucie Brault 34’35, 145 Maryline Cotillard 24’45 et 154 Anne Martineau 34’59 ; (équipe GDM) – 678 Jakotte Guyot 41’23, 802 Natacha Roué 41’50 et 1045 Lydie Brion 44’29

10 km St-Grégoire –1530 classés :  115, Jérôme Delaunay 37’45, 189 Pascal Bêlé 39’22, 521 Bruno Lair 44’21, 772 Jean-Baptiste Costard 46’57

Dimanche prochain, 25 coureurs sur les 40 qui se sont qualifiés lors du championnat de la Manche du 8 janvier dernier à St-James, seront au championnat régional de cross à Falaise, tremplin pour la qualification aux demi-finales du championnat de France qui auront lieu à Mortagne au Perche le 5 février.


 

Dimanche 22 janvier, à Falaise, dans la foulée des départementaux réussis à St-James voilà 15 jours, les coureurs st-jamais ont embrayé sur une euphorie sportive qui enverra 17 qualifiés aux interrégionaux de Mortagne-au-Perche le 5 février prochain. Ce qui n’était pas si évident vu que les championnats régionaux englobaient pour la première fois cette année les 5 départements de la Normandie, la Seine-Maritime et l’Eure s’ajoutant à la Manche, le Calvados et l’Orne. Par équipe, les masters bien emmenés par David Hardy (8è), se qualifient (6è) ; autre équipe qualifiée (14è), celle des féminines où Réjane Lecamus, pour sa première année en masters, ajoute le titre de championne de Normandie à son palmarès après celui de championne de la Manche « je ne m’attendais pas à être sur le podium…, mon objectif étant d’aller au France le 26 février à St-Galmier (près de St-Etienne) ». Chez les élites hommes, la marche était très haute, les qualifications sont individuelles : Tony Orvain « j’ai fait un départ lamentable, mais je suis remonté progressivement pour finir 9è. Il nous manque quelques points pour la qualif par équipe, dommage » ; Philippe Muriel et Arnaud Velé, tous les 2 super contents de se qualifier. Chez les jeunes : se sont bien battus pour obtenir leur billet pour Mortagne : Eva Mazier en cadettes, Nicolas Gautier en juniors ; Baptiste Hamard, confirme ses grands progrès avec une belle 7è place dans la course minimes, il est sélectionné en équipe de la Manche pour disputer les interrégionaux.

Les résultats – course open – 6130 m : 12è et 2è master 1, Jean-François Delanoë 26’13.

Cadettes – 3750 m : 35è Eva Mazier, 17’28 ; élites femmes – 6510 m : 13è et 1ère master Réjane Lecamus, 86 Catherine Desaintjores  (28è master) 31’21 ; 101 Nolwenn Caraes 31’59 (50è senior), 118 Anne Martineau (42è master) 33’19, 156 Ludivine Roussel 39’01 (25è espoir).

Benjamins – 2810 m : 32è Théo Bêlé 12’03. Juniors – 5450 m : 41è Nicolas Gautier 21’38. Minimes H – 3190 m : 7è Baptiste Hamard 11’30, 84 Léo Gayet 13’56. Elites hommes – 8890 m : 9è Tony Orvain 29’21, 101 Philippe Muriel 32’42, 128 Arnaud Velé 33’19, 148 Benjamin Hue 34’03, 150 Vincent Avenel 34’09,  188 Jérôme Delaunay 35’52, 196 Nicolas Boismartel 36’50, 202 Gilles Dubois 37’45. Masters H – 8890 m : 8è 30’21, 30è Mickaël Jeanne 31’58, 72 Laurent Leroux 33’34, 77 Jacques Sémeril 33’50, 174 David Le Digarcher 37’03, 175 Pascal Bêlé 37’09


 

Dimanche 29 janvier, championnat de la Manche en salle, benjamins-minimes. En benjamines : Norah Maurice : 50 m 8’’16, 50 m haies 10’’10, longueur 3m32, 7è du triathlon avec 65 pts ; Manon Froger : 50 m 8’’59, 50 mH 11’’69. En minimes garçons : Tom Dufour : 50 m 8’’31, longueur 3m58, Anthony Fort : 50 m 7’’90, Léo Gayet : 1000 m 3’40’’16, 50 m 8’’46. ce même jour, des minimes étaient au championnat de France UNSS en salle à Val de Reuil (Eure) - avec le collège le Clos Tardif et leur professeur Roger Alix, content du résultat de ses élèves- sur 50m haies : Auriane Coupé 8''68 (à 2 centièmes de son record), Alan Robbe 8''49, et Kevin Tirel 8''72 - le collège se classant 20è du challenge haies. 

Tout Betton court, 10 km – 1509 classés : 739 Cédric Heslouin 50’41.

Dimanche 29 janvier, une quinzaine de coureurs de GDM avaient répondu à l'initiative de Philippe Muriel, pour une sortie commune avec les joggers de Ducey, soit au total un groupe de 40 participants sur 3 distances : 12-15 et 17 km sur le chemin côtier de Carolles (cabane Vauban, vallée des peintres...). Merci aux Ducéens pour cette découverte et leur super accueil.


 

5 février - GDM qualifie 3 coureurs au France de cross

Le club st-jamais a bien négocié son tryptique hivernal inauguré par l’organisation du championnat de la Manche de cross-country le 8 janvier dernier. Après Falaise, il y a 15 jours pour les régionaux, la tente bleue des Tricots Saint James a émigré quelques dizaines de km plus bas à Mortagne-au-Perche, pour les demi-finales du championnat de France opposant les Normands aux redoutables Bretons. Les masters, sur un terrain meuble mais plein de relances, furent à la peine : David Hardy (33è) se qualifie pour le France à St-Galmier (près de St-Etienne) le 26 février prochain « pas une de mes meilleures courses… Grosses cuisses dès le départ. Impossible de relancer, heureusement il y a la qualif. Un grand merci à nos supporters qui ont fait le déplacement, ça donne des ailes et j’en avais bien besoin aujourd’hui » ; Mickaël Jeanne, espérait la qualification, « je sors de la grippe, et cette semaine j’ai chopé un bon rhume, c’était impossible d’aller la chercher » ; l’équipe masters se classant en milieu de tableau comme aux régionaux. Chez les dames, Réjane Lecamus eut affaire à très forte partie face à un escadron de Bretonnes, arrachant in extremis son billet pour le France « ouh la la, que ça a été chaud ! dernière qualifiée (il n’y avait que 7 places à prendre en individuel pour aller à St-Galmier) !! la place est plus sympa que celle de 2016 où je fus la première non qualifiée. Elles sont terribles les Bretonnes !! Pour une fois, je suis assez satisfaite de mon départ mais après j’ai souffert. Les faux plats ont fait mal ; pas trop de boue, un beau cross que je n’ai pas aimé sur le moment. J’ai perdu 2 places de master au sprint, ça passe quand même. Heureuse d’aller à St-Galmier. Merci aux supporters, c’était encore une super journée GDM ».Le plus à l’aise fut, en fait, en seniors Tony Orvain, bien placé dès le départ et qui a pu bien défendre sa place ensuite, toujours entre la 17è et 20è place. Il termine 17è après sans doute sa plus belle course sous le maillot st-jamais pour sa 1ère saison « La course est partie un peu moins rapidement que lors des régionaux. Malgré mon départ assez lent habituel, j'ai donc réussi à recoller assez vite pour me placer autour de la 20è place. Ensuite je suis resté au coude à coude avec Gaël Le Bellec (que je croise souvent sur les duathlons). A chaque tour c'était un peu la folie dans la dernière partie de la grande boucle où le public s'était entassé, ça motive vraiment pour se battre jusqu'au bout! et merci au GDM pour les encouragements !
Au final je prends la 17è place, pas mécontent au vue de la fatigue. Donc malgré la qualif, l'aventure 2017 des cross s'arrête ici, place à un peu de repos avant le début des duathlons en mars ! Bon courage à Réjane et David pour St Galmier !! (« .

Les résultats : masters hommes – - 9610m - 268 classés : 33è David Hardy 33’09 (qualifié individuel), 101 Mickaël Jeanne 35’05, 166 Laurent Leroux 36’21, 180 Jacques Sémeril 36’33, 242 Pascal Bêlé 39’01, 245 David Le Digarcher 39’10 – GDM 17è par équipe sur 33. Cadettes – 4100 m – 191 classés : 149 Eva Mazier 26’54. Minimes garçons – 3380 m – 109 classés : belle course de Baptiste Hamard qui termine 21è en 11’59 (le premier termine en 11’09), 2è de la Manche, l’équipe du 50 se classant 6è sur 9 – Baptiste sera au stage minimes de Normandie à Houlgate les 25-26 février. Juniors hommes – 6430 m – 155 classés : 142 Nicolas Gautier 26’54. Elite femmes – 6560 m – 247 classées (106 seniors, 107 masters, 34 espoirs) : 53è et 11è master Réjane Lecamus (qi) ; 194 et 79è master Catherine Desaintjores 30’14 ; 208 et 79è senior Nolwenn Caraes 30’58 ; 221 et 90è master Anne Martineau 31’48 ; 247 et 34è espoir Ludivine Roussel 38’17. Elite hommes – 9610 m – 229 classés : 17è Tony Orvain (qi) 31’29 ; 157 Philippe Muriel 34’53, 208 Arnaud Velé 36’44.

Autres résultats : trail du Glazig, Plourhan (22) – 54 km – 934 classés : dans des conditions dantesques : pluie, vent, et la boue qui va avec, Jean-Louis Brault termine 4è master 3 sur 22 et 535è en 7h26’38 ; Olivier Millet était lui sur le 25 km qu’il boucle en 2h31’42, 51è master 2 sur 171 et  436è sur 1150 classés


Samedi 18 février, trail de Moyon (50), 30 km – 114  classés : 43è et 4è master 2 Lionel Pasquer 2h44’18, 76 et 14è M2 Olivier Millet 3h00’29, 82 et 4è master 3 Jean-Louis Brault 3h02’27

Dimanche 19 février, foulées de St-Armel (35) – 10 km – 455 classés : 171è Pascal Bêlé 42’47. Benjamins-minimes, 2000 m : 5è et 2è benjamin Théo Bêlé 8’13

10 km Cuguen (35) – 355 classés : 9è et 2è master 1 Mickaël Jeanne 35’, 61 et 2è femme et master 1 Réjane Lecamus 39’42, 114 Mathieu Guérault 43’18, 164 Franck Porcher 45’45, 185 Pascal Thébault 46’34, 189 Philippe Esnoult 46’45, 311 Jean-Luc  Hézeau (accompagné d’Hervé Besnard qui venait de faire le 5 km) 57’13. Course en couple Elle et Lui – 5 km – 66 couples classés : 46 Florence Deguette et Hervé Besnard 29’50

Dimanche prochain, David Hardy et Réjane Lecamus, s'étant qualifiés,  seront aux championnats de France de Cross-country à St-Galmier (près de St-Etienne) - (Tony Orvain, qualifié également mais indisponible, ne sera pas du voyage). Souhaitons leur une bonne course ainsi que de bien profiter du spectacle offert par les meilleurs crossmen et crosswomen hexagonaux dans toutes les catégories.


Samedi 25 février, foulées de Bourg des Comptes (35)  - course éveils athlé – 500 m – 58 classés : 1er Ethan Bêlé 3’ ; benjamins – 1,5 km – 18 classés : 1er Théo Bêlé 5’27 ; 10 km – 214 classés : 56è Pascal Bêlé 41’05

Samedi 25 et dimanche 26 février, Baptiste Hamard en demi-fond et Alan Robbe au javelot, ont participé au stage régional minimes hivernal au centre sportif de Normandie à Houlgate

3è triathlon départemental benjamins-minimes à Cherbourg. En benjamines : Norah Maurice se classe 4è avec 63 points (50 m 8’’29 – 50 m haies 9’’66 – triple saut 7m28) ; en minimes : 4è Auriane Coupé 80 points ( 50 m 7’’53 – 50 mH 8’’90 – longueur 4m01) – 25è Julie Boittin 48 points (50 m 8’’24 - 50 mH 10’’29 – longueur 3m30)

Dimanche 26 février, championnat de France de cross – en  masters – 10220 m- 345 classés : 229è David Hardy 36’27 « je suis venu à St-Galmier pour honorer ma qualif, la cerise sur le gâteau de ma saison de cross. Dur après 10 jours sans courir et une semaine de ski. Circuit super roulant, pas pour moi ! Pas de regrets. Place maintenant à des distances légèrement plus longues… »- cross élites femmes – 8420 m – 423 classées : 328 Réjane Lecamus 35’57 « Oulala que j’ai souffert ! Au bout de 50m je suis dans les 10 dernières, c’est dire le départ que j’ai encore pris. Mal aux cuisses dès le premier km (ça fait 2 semaines que j’ai ce problème), ça a été long mais je suis heureuse d’être venue, même si je n’ai pas  tellement fait honneur au maillot aujourd’hui. Vivement le long !  Merci à tous ceux qui nous ont encouragés ».  (A noter la belle 21è place de la St-Jamaise Delphine Pasquer, et son titre de championne de France par équipe avec l’Entente Sarthe Athlétisme dont fait partie la championne de France Christelle Daunay)

« Courons à Thorigné- Fouillard » - 15 km – 594 classés : 75 Lionel Pasquer 1h02’34, 238 Franck Porcher 1h12’15, 243 Pascal Thébault 1h12’28, 257 Philippe Esnoult 1h13’08, 410 Désiré Wepierre 1h20’51, 434 Annick Pasquer 1h22’24. Course féminine, 7.5 km, 189 classées, 80è Jakotte Guyot  43’08


 Dimanche 5 mars, 10 km Avranches  – 398 classés dont 113 femmes : 53 Laurent Leroux 37’33, 60 Vincent Avenel 38’04, 100è, 6è femme  et 1ère master 1 Réjane Lecamus 41’02, 111 Olivier Millet 41’35, 125 Jean-François Delanoë 42’08, 134 Mathieu Guérault 42’33, 176 Stéphane Cotillard 44’53, 191 Jérôme Leduc 45’58, 193 – 16è F et 1ère master 2 Catherine Desaintjores 46’06, 194 Jean-François Pain 46’07, 207 Cédric Heslouin 46’45, 213 Philippe Esnoult 47’11, 219 et 22è F Anne Le Page 47’50, 254è et 32è F Maryline Cotillard 50’02, 298 Jean-Baptiste Costard 53’03, 299è et 51è F Linda Noël 53’09, 339- 73è F et 5è espoir Ludivine Roussel 55’55. Les filles se classent 2è par équipe avec Réjane, Catherine et Anne.

Courses enfants :  benjamins, minimes, cadets -  filles et garçons – 2660 m – 42 classés  : nouvelle victoire en benjamins de Théo Bêlé qui termine 5è au scratch en 10’36. Poussins – 1380 m – 28 classés : 2è Alban Garnier 5’49, 14è et 8è garçon Milo Branthonne 6’11, 23è et 9è fille Valentine Chrétienne 7’07, 24è et 14è G Valentin Velé (poussin 1è année) 7’11. Eveils athlé (années 2008-20009 et 2010)-  800 m – 33 classés : nouvelle première  place  pour Ethan Bêlé en 3’16, 4è Ethan Lechat 3’29, 5è Alexis Garnier 3’29 (1er des 2009), 12è et 9è garçon Emilien Velé (1er des 2010), 22è et 9è fille (4è des 2010) Lola Mauchauffée 4’07, 24è et 10è fille Rose Mauchauffée, 4’11, 29è et 17è G Nils Branthonne 4’26.

Championnats de Normandie en salle, Val de Reuil (76) - benjamins-minimes : en minimes, Baptiste Hamard se classe 3è sur 1000 m en réalisant son meilleur temps sur la distance : 2’49’’79, performance qui lui ouvre les portes des interligues ; au poids 4 kg : il bat également son record avec 9m54. Auriane Coupé, en minimes également, a couru  sur 50 m haies en  9’’15, un temps largement en-dessous de son niveau : « je me suis complètement loupée » regrettait-elle après la course

Vendredi 3 mars s‘est déroulée, à la maison des associations de St-Lô la remise du challenge Courir en Manche (Le challenge Courir en Manche 2016 regroupait 21 épreuves hors-stade sur le département de la Manche. Il était ouvert à toutes les personnes participant à ces épreuves qu’elles soient licenciées ou non). Vincent Avenel, déjà vainqueur de ce challenge en 2014 et 2015, s’est classé 3è en 2016 derrière Sébastien Izabelle et Jacky Bourget. Il a a été félicité entre autres par Laurent Vaintan du comité de la Manche ainsi que sa camarade de club, Réjane Lecamus, élue au comité de la Manche hors stade en octobre dernier.

Samedi 4 mars, semi marathon de St-Gilles (35) – 859 classés : 16 Mickaël Jeanne 1h17’25 « je suis content de mon temps, comme  j’ai fait 26 km hier, je prépare les 6 heures de Rennes début avril »


Samedi 11 mars, à St-Laurent-de-Cuves, lors d’une manifestation fort sympathique,  l’équipe championne de France 2016 de 100 km, composée de David Hardy, Mickaël Jeanne et Réjane Lecamus et accompagnée de Jean-Michel Pigeon un des vice-présidents de GDM St-James,  a reçu le trophée 2016 de la meilleure équipe sportive attribué par le comité de la Manche des médaillés de la Jeunesse et des Sports.

Relais nocturne de Mélesse,  45 km parcourus par les équipes se décomposant en 6 relais de 10 et 5 km alternés, les relayeurs effectuent leur passage de témoin dans la salle omnisports où ils attendent au chaud – 110 équipes classées : GDM présentait une équipe composée des entraîneurs des enfants du vendredi soir et était accompagnée à vélo de Manon Delaunay et Théo Bêlé. Elle se classe 13è et 7è équipe mixte avec dans l’ordre de passage : Mickaël Perrigault (relais 1 : 35'51'' et 3 : 37'14, relais de 10 km), Pascal Bêlé (5 km : 19'27), Nolwenn Caraes (5 km : 23'51), Jérôme Delaunay (10 km : 40'32), Gilles Dubois (5 km : 19'55).

Comme chaque année les benjamins-minimes manchois sélectionnés rencontraient d'autres comités pour cette fin de saison hivernale en salle de triathlon. Traditionnellement ils rencontraient le Calvados et l'Orne avec ces dernières années une victoire quasi générale dans les différentes catégories par sexe et au général pour la Manche. Cette année du fait de la nouvelle région, les règles ont changé. Au match habituel sont venus se greffer des athlètes de l'Eure et de Seine-Maritime avec des gros clubs comme le Stade Sottevillais , R.M.A (Grand Rouen) , le Havre AC , Evreux ou SPN Vernon. Et ce dimanche 12 mars, la Manche s’est classée 3è. Baptiste Hamard, pour la Manche,  confirme sa bonne forme du moment et ses progrès sur 1000 m, il améliore son temps d’une seconde : 2’48’’29, il bat également son record en hauteur avec un bond de 1m56 et a lancé le poids 4 kg à 9m51. Il totalise 89 points sur ce triathlon se classant 13è sur 39 et 3è de l’équipe de la Manche. Le 26 mars, direction les interligues de Val de Reuil pour Baptiste, qui est sélectionné en équipe de Normandie, où il courra le 1000 m. Les 1er et 2 avril à Houlgate,  il sera au stage régional minimes de demi-fond avec son camarade de club, Alan Robbe, en javelot.


Dimanche 19 mars, 53 coureurs de GDM ont couru le 10 km, superbement organisé par leurs voisins, les Joggers de Ducey. Réjane Lecamus se classant première femme, (contente d’être repassée sous la barre des 40’), David Hardy 5è au scratch se classe 1er master 1, Catherine Desaintjores 8è femme est 1ère master 2, Ludivine Roussel termine 1ère espoir femme.

 Les résultats – 317 classés dont 85 femmes : 5è et 1er M1 David Hardy 34’42, 6è Philippe Muriel 34’54, 8è Mickaël Perrigault 35’27, 13è Vincent Avenel 37’04, 18 et 3è M1 Laurent Leroux 37’50, 38è, 1ère femme Réjane Lecamus 39’59, 46 Gilles Dubois 40’40, 50 Mathieu Guérault 40’57, 53 Lionel Pasquer 41’29, 59 Jean-François Delanoë 41’50, 66 Olivier Millet 42’06, 70 Alain Mazier 42’30, 71 Stéphane Cotillard 42’31, 79 et 3è junior Nicolas Gautier 42’58, 80 Jérôme Mazurais 42’58, 81 Pierre Gautier 42’59, 95 Bruno Lair 43’49, 98 Loïc Lebon 44’07, 102 Laurent Triguel 44’20, 126- 8è F et 1è M2 Catherine Desaintjores 45’44, 129 Philippe Esnoult 45’57, 133 Nicolas Boismartel 46’07, 134 Pascal Thébault 46’09, 135 Franck Porcher 46’19, 145 et 11è femme Nolwenn Caraes 46’56, 151 Cédric Heslouin 47 ’18, 160, 14è F et 3è M1 Corinne Gautier 47’54, 166 et 16è F Maryline Cotillard 48’12, 167 et 17è F Anne Martineau 48’13, 197 Philippe Thuault 50’08, 200 Anne Le Page 50’19, 204 Joël Lelièvre 50’38, 210 Linda Noël 51’10, 221 Jean-Baptiste Costard 51’51, 226 – 33è F Annick Pasquer 52’13, 227 Hervé Besnard 52’13, 232 David Lievequin 52’38, 233-36è F Alyette Coste 52’52, 234 Pierric Cordouen 52’58, 247 Patrick Bourges 54’23, 251-42è F Anita Liger 54’32, 258-259 Désiré Wepierre et Patrick Dupont 55’24, 264- 47è F et 1er espoir Ludivine Roussel 56’05, 278-59è F Natacha Roué 56’56, 279 Jean-Luc Hezeau 57’07, 290-66è F Patricia Revel 58’21, 291-67è F 58 ’34 Jakotte Guyot, 296-71è F Maryline Mandart 59’14, 297 Ludivic James 59’17, 300-74è F Florence Deguette 1h00’07, 301-75è F Lydie Brion 1h00’26, 310-817 F Mireille Verdier 1h04’59.

Courses enfants Ducey – éveils athlé – 700 m – 50 classés (33 garçons et 17 filles) : 2è Ethan Lechat, 3è Alexis Garnier, 21è (19è garçon) Emilien Velé, 23è et 3è F Lola Mauchauffée, 26è et 6è fille Rose Mauchauffée, 32è et 8è F Anaëlle Videloup, 33è et 9è F Celia Dubois, 35è et 25è G Fabien Renouleaud, 36è et 11è F Romane Dubois, 42è et 30è G Nils Branthonne, 45è et 15è F Norah Marie. Poussins – 1250 m – 32 classés (23 G et 9 F) : 4è Alban Garnier, 10è Romain Thébault, 11è Milo Branthonne, 19è et 16è G Maxime Morel, 24è et 20è G Valentin Velé, 29è et 6è F Valentine Chrétienne. Minimes – 2800 m – 14 classés dont 4 filles) : 1er Baptiste Hamard, 5è Léo Gayet

Foulées de l’espoir Fougères, 5 km, 391 classés : 109è Jérôme Bouvet 24’13

Samedi 18 mars, trail des collines normandes, Condé-sur-Noireau, 25 km – 127 classés : 51è Nicolas Bosimartel 2h35’.


Dimanche 26 mars, course nature St-Pierre de Plesguen (35) – 14.4 km – 411 classés : 184 Jean-Baptiste Costard 1h32’47.

10 km St-Lô – 305 classés : 88 Stéphane Cotillard 41’46, 172 Maryline Cotillard 48’32

Le 26 mars, aux interligues de Val de Reuil (27) Baptiste Hamard, qui était sélectionné en équipe de Normandie, a encore battu son record sur 1000 m avec 2'46''66.

Les 1 et 2 avril à Houlgate,  il sera au stage régional minimes de demi-fond avec son camarade de club, Alan Robbe, en javelot.

 

Assemblée générale GDM St-James : vendredi 7 avril, 19h30, salle de la communauté de communes, rue Maxime de Coniac, près du parc des sports


Samedi 1er avril, même s’il n’était pas en grande forme, avec une rhinite depuis une semaine, Mickaël Jeanne a tenu à s’aligner sur les 6 heures de Rennes, qu’il avaient remportées l’an dernier, il gagne cette année encore avec une distance de 79,232 km, Pierre Gautier se classe 5è avec 67,341 km (3è master 2) – (Albert Vallée parcourt 72,483 et finit 3è).

Week-end Trails de la Vallée de la Sélune, Les Biards – trail nocturne du samedi 1er avril , 12 km 350 m D+ : 33è Jean-Baptiste Costard 1h17’54, 53 Pascal Thébault 1h39’40, 54 Sabrina Guillemain 1h39’40.

Défi la Mazure -12 km nocturne le samedi : 3è Vincent Avenel 56’54 +11 km le dimanche 250 m D+ : 3è Vincent Avenel 56’14, Vincent se classe donc 3è du défi en 1h53’08.

Défi Sphère (12 km nocturne le samedi + 24 km le dimanche 500 m D+) : David Hardy remporte facilement  le défi en 2h40’28 avec 9’42 d’avance sur le 2è Laurent Garnier. 12 km nocturne : 1er David Hardy 51’05, 3è Mickaël Perrigault 52’52, 8è Jacques Sémeril 56’48, 23è David Le Digarcher 1h03’24. 24 km : 1er David Hardy 1h49’23, 3è Mickaël Perrigault 1h56’22, 12è Jacques Sémeril 2h21’47, 20 David le Digarcher 2h26’50. Classement général : 1er David Hardy, 3è – 2è Senior Mickaël Perrigault 2h49’14, 10 Jacques Sémeril 3h18’35, 19 David Le Digarcher 3h30’14

Course nature 11 km : 27è, 2è femme et 1ère master 1 Anne Martineau 1h12’46

Trail de la Vallée de la Sélune – 24 km : 2è Philippe Muriel 1h52’05, 15è et 3è master 2 Lionel Pasquer 2h16’27, 24 Elie Mazier 2h19’22, 58 Alain Mazier 2h30’01, 77 et 2è master 3 Jean-Louis Brault 2h38’56, 85 Philippe Esnoult 2h47’09, 94-95  Pascal Thébault et Franck Porcher 3h04’47

Assemblée générale GDM St-James : vendredi 7 avril, 19h30, salle de la communauté de communes, rue Maxime de Coniac, près du parc des sports


Jean-Luc Hézeau,

nouveau président de GDM St-James

 Rémi Dubois, président pendant 7 ans, souhaitait depuis 2 ans faire un break pour raisons professionnelles,

Jean-Luc Hézeau, trésorier de GDM (St-Jamais, 64 ans, prof d'EPS en retraite) a accepté de le remplacer et a été élu à l'unanimité président de GDM St-James, lors de l'assemblée générale tenue vendredi 7 avril. Rémi restant dans le conseil d'administration de GDM et entraîneur

Gilles Dubois,  remplace Jean-Luc, au poste de trésorier de GDM

Complètent le bureau et ont été élus à l'unanimité : Odette Caraes, vice-présidente (commission athlé jeunes), Mickaël Pinçon vice-président (commission salle GDM), Jean-Michel Pigeon vice-président (commission athlé adultes). Jakotte Guyot trésorière adjointe, Martine Lefeuvre secrétaire. Pierrick Heurtault, président fondateur de GDM, étant président d'honneur.

Le discours de Rémi, à l'issue de l'AG :

"Je l’avais déjà déclaré l’an passé à cette même assemblée générale, c’est ma dernière AG en tant que Président

Pourquoi, je dois faire un break de 2 – 3 ans pour des raisons professionnelles je ne peux plus m’investir autant que je le voudrais pour GDM. J’avais déjà délégué plusieurs fonctions à certains membres du bureau et du CA, mais cela ne sert à rien de faire de la figuration. Quand on a des idées, il faut aller au bout, mais les idées que j’ai pour encore faire avancer GDM, je n’ai pas les moyens, la lucidité,  ni surtout le temps de les mettre en place. Je sais qu’il y a, à GDM, quelques personnes complètement aptes à assurer ma succession

Voilà, j’ai effectué mon septennat !

Quand j’ai repris la présidence après Pierrick (Heurtault), c’était surtout par défaut de candidat ! On m’a quand même un  peu forcé la main.

Quoiqu’il en soit, je ne le regrette pas du tout. Entouré comme je l’ai été, avec les vice-présidents mais aussi et surtout les chevilles ouvrières et les travailleurs de l’ombre qui ont été, et qui sont encore, Martine, Jacquotte et Jean Luc, c’était presque facile !

Comme tout le monde, j’ai pu observer l’augmentation progressive mais aussi très importante des effectifs, que ce soit pour la salle ou pour la partie course à pied et cela,  surtout depuis 2 ans, avec l’arrivée des plus petits. L’effectif a augmenté de 50% en 4 ans, ce qui est considérable.

Martine, Jakotte puis Jean Luc, - on a vu augmenter leur charge de travail de façon exponentielle et je vous demande de les féliciter… !

Il a fallu s’organiser, mettre en place un accueil, et proposer des formations pour encadrer ces jeunes, mais aussi assurer l’encadrement sur le terrain pour leur permettre de se former aux plaisirs de l’athlétisme. Aussi je voudrais remercier  les encadrants : Pascal Belé, Arnaud Velé, Gilles Dubois, Mickael Perrigault, Pascal Thébault, Jérôme Delaunay, Nicolas Gautier et Anne Martineau et plus particulièrement Roger Alix, David Hardy et Odette Caraes.

Côté salle, il y avait déjà beaucoup d’appareils, mais nous avons pu, grâce aux pièces maîtresses que sont Mickael, Franck et Chantal permettre un choix encore plus important d’outils au service des adhérents

Ainsi, depuis 2010, nous avons acquis pour 32 659 € de matériel soit environ 4665 € par an.

Je remercie les différentes municipalités auxquelles j’ai eu affaire et avec lesquelles j’ai eu d’excellents interlocuteurs. Je mettrai un bémol pour la piste d’athlétisme qui n’est pas digne d’un club comme le nôtre, mais pour avoir côtoyé de nombreux clubs de Normandie, il y a « encore pire ».

Je remercie également les agents de la commune qui nous ont considérablement facilité les 2 compétitions que nous avons organisées sur cette période.

Pendant ces 7 ans, j’ai également pu acquérir une certaine expérience en matière de gestion de club, en matière d’entraîneur, dont les fonctions évoluent assez rapidement avec les caractéristiques des courses et l’émergence importante du trail

Mes plus grandes satisfactions à GDM,  sont de plusieurs natures :

-         L’affection grandissante de l’athlétisme par les jeunes St Jamais et du canton grâce au travail des encadrants

-         La convivialité de l’association

-          La reconnaissance des structures fédérales (article dans Athlé Magazine – médaille de la jeunesse et sports)

-         Bien sûr, l’ensemble des résultats sportifs, incessants et d’un niveau de plus en plus haut – j’ai souvent largué ma larmichette lors de nombreuses compétitions.

-         Qui aurait dit que ce petit club de campagne gagnerait un jour 2 titres de champions de France par équipe et 2 individuels ?

-         Qui aurait pu croire que plusieurs coureurs intégreraient l’équipe de France ?

-         C’est une grande satisfaction pour les entraîneurs et l’ensemble de l’association mais aussi pour la commune de St James, qui a su reconnaître ces performances – sachez que ces titres, jamais personne ne pourra nous les enlever, au contraire des records !

-         Une très grande satisfaction en tant qu’entraîneur pour l’assiduité des adhérents aux entraînements et notamment des débutants – il faut se rappeler, que, lorsque j’ai choisi de venir à St James, j’avais dit que je ne voulais plus m’occuper des « élites ». or, maintenant, parmi certains débutants, certains coureurs « ordinaires » sont devenus des champions – en résumé, je pense que vous êtes tous des élites, chacun à votre niveau

Je cède cette présidence après l’année 2016 qui aura été sans doute l’année la plus faste de GDM en matière de récompenses ; des récompenses venues, pas seulement de la course à pied comme ce 2ème titre de champion de France des 100km et ces titres de champions de France individuels, mais des instances civiles  (citoyen d’honneur de la Ville de St James) et des instances fédérales (médaille de la meilleure équipe de club décernée par la jeunesse et sports).

Sachez que GDM est maintenant reconnue pour ses encadrants et ses équipes de jeunes au niveau régional – on m’en parle à chaque fois lorsque j’interviens sur des stages régionaux.

Je ne vais pas quitter GDM bien sûr puisque j’accepte de rester dans le conseil d’administration, mais je sais que je vais laisser mon poste à une personne complètement capable et très motivée pour me succéder. Je n’ai aucun doute que la personne qui me succédera, comme j’ai succédé à Pierrick, sera largement à la hauteur de cette responsabilité, et je m’engage à l’aider dans sa démarche.

Bon, maintenant, je ne vais pas pleurer, David m’a tout essoré en octobre dernier, je ne vois pas ce qui pourrait nous arriver de mieux que de rafler un 3ème titre à Cléder en juillet prochain, où je ne serais malheureusement pas !

Enfin, je voudrais vous remercier pour m’avoir supporté pendant ces 7 ans, 7 ans où j’ai vraiment apprécié cette ambiance et cette solidarité que je n’avais pas toujours connue lors de ces 36 années de course à pied

Merci à tous"


Dimanche 9 avril, extrême trail de l’Aber Wrac’h, Le Folgoët (29), 55 km – 558 classés  : belle 14è place de Mickaël Perrigault en 4h45’58 « je suis venu ici pour faire de la distance en préparation de l’ultra race d’Annecy fin mai (110 km, 7000m D+).  Parti tranquillement, au 40è km, je suis super bien et Odette me dit que je suis classé 22è et qu’il y a un truc à faire. Du coup ça me booste et j’accélère. Au 44è,  je double un des favoris Frédéric Laureau de Queven Athlé pas au mieux (en 2015 il avait fait 14è de la diagonale des Fous). Tout  ça me donne des ailes et je double jusqu’à l’arrivée pour finir 14è. Super content ! Course difficile et piégeuse (pas de ravitaillements, seulement de l’eau à 3 endroits)  puis que les grosses difficultés arrivent après le 35è, faut en avoir gardé sous la semelle sinon c’est la galère !, perso je n’ai pas souffert de la chaleur, le ciel étant couvert jusqu’à 30’ avant mon arrivée ». Jean-Louis Brault termine 384è et 4è master 3 en 7h08’41 (il prépare  le GR20, mythique sentier de randonnée qui traverse la Corse, 200 km à travers les montagnes. Le GR20 est réputé comme étant l’un des sentiers de grande randonnée les plus durs d’Europe.  Il fera ça avec son fils, en 7 jours et en autonomie complète.

Semi-marathon de Liffré (35) – 876 classés dont 201 femmes : 521è et 63è femme Anne Le Page 1h50’04

Corrida de St-Jouan des Guérets – 10 km – 467 classés : 217è Cédric Heslouin 48’14

Foulées de l’espoir à Brécey – 10,5 km – 117 classés dont 28 femmes : 5è Vincent Avenel 38’39, 34 Stéphane Cotillard 46’17, 81è, 7è femme et 2è master 1 Maryline Cotillard 55’45


 

 

Dimanche 16 avril, 10 km Courir en Baie, Pontorson – 410 classés dont 117 femmes : 6è et 2è master 1 David Hardy 33’58, 16 Mickaël Jeanne 35’15, 34 Jérôme Delaunay 37’57, 37 Laurent Leroux 38’10, 38è, 1ère femme Réjane Lecamus 38’15 « je suis super contente que les sensations soient à nouveau là. A 11’’ de mon record ! J’ai couru avec Jérôme Delaunauy et Laurent Leroux. Génial ! Bonne météo, belle organisation. Maintenant c’est parti pour le 100 km », 49 David Le Digarcher 39’14, 57 Mathieu Guérault 39’53, 80 Jean-Michel Pigeon 41’16, 82 David Cordier 41’22, 95 Pierre Gautier 42’17, 96 Stéphane Cotillard 42’20, 103 Loïc Lebon 43’11, 110 Alain Mazier 43’32, 112 Bruno Lair 43’39, 134 Jérôme Mazurais 45’06 , 140 et 1ère master 2 Catherine Desaintjores 45’21, 141 Pascal Thébault 45’21, 142 Jérôme Leduc 45’21, 147 Franck Porcher 45’25, 170 et 1er junior Nicolas Gautier 46’14, 172 Romain Leroux 46’16, 187 Jean-Baptiste Costard 46’57, 197 Cédric Heslouin 47’57, 198 Maryline Cotillard, 48’09, 216 Anne Martineau 49’10, 221 Anne Le Page 49’41, 223 Linda Noël 49’49, 227 Patrick Bourges 49’59, 240 Jérôme Bouvet 50’25, 280 Ahmed Addoubiani 52’31, 289 Désiré Wepierre 53’, 300 Philippe Thuault 53’24, 316 Patrick Dupont 54’46, 317 Jean-Luc Hézeau 54’52, 324 Anita Liger 55’21, 334 et 2è espoir Ludivine Roussel 56’, 352 Patricia Revel 58’13, 374 Maryse Dauguet 59’47.

Sur le 5 km – 94 classés dont 52 femmes : 17è et 1ère femme Nolwenn Caraes 21’38 « je suis vraiment super contente. Je ne pensais pas passer la barre des 22’, je fais une minute de moins qu’à Louvigné. Rien à dire ! l’entraînement paie, j’ai eu de bonnes sensations et puis j’avais un bon lièvre avec Micka », 18 Mickaël Perrigault 21’38, 19 et 3è cadet Corentin Esnoult 21’45, 26 et 1è cadette Eva Mazier 22’44, 28 et 2è junior Laure Triguel 22’54, 38 et 8è minime Léo Gayet 25’07, 46 et 1è master 3 Jakotte Guyot 27’06, 58 et 4è Senior Aurélie Lecoeur 29’39, 62 et 4è cadette Louise Ameline 30’27, 69 et 3è espoir Amandine Carré 31’03, 71 et 1ère master 2 Christine Hayoit 31’15.

Course poussins, 1250 m : 4è Alban Garnier 6’59, 5è Romain Thébault 7’27, 6è Nils Branthonne 7’30, 8è et 1ère poussine Clara Fortin 7’44, 11è et 4è F Manon Delaunay 7’56, 12 Maxime Morel 8’02, 15 Valentin Velé 8’18, 20 et 7è F Emma Théault 9’01, 23 et 9è F Valentine Chrétienne 9’33. Course benjamins, 2570 m : 17è et 6è fille Manon Froger 10’24. Les éveils athlé avaient 740 m à parcourir – ont participé et donné le meilleur d’eux-mêmes : 2è Alexis Garnier, 2è fille Elsa Fortin, Milo Branthonne, Ethan Lechat, Lola et Rose Mauchauffée, Antoine Ménard, Emilien Velé et Anaëlle Videloup.

 

Samedi 15 avril, marathon de Bordeaux, la particularité de ce marathon c’est  qu’il se court de nuit (départ à 20 h) servant  à mettre en exergue les monuments de la ville et ses paysages viticoles, il longe les quais de Bordeaux puis rejoint Pessac après la traversée du pont de Pierre avant de passer par Mérignac, puis Talence pour revenir à Bordeaux.  2236 classés : 758 Lionel Pasquer 3h51’44 « c’est un week-end vacances en association avec un marathon atypique sans aucune ambition niveau chrono ».

Le semi-marathon partait également à 20 h, son parcours évitant cette année les rues du centre ville pour raisons de sécurité,  comportait 2 boucles entre le pont de Pierre et le pont Chaban Delmas. 11864 classés : 6725è Annick Pasquer 2h00’57, 10039 Florence Deguette 2h22’05, 100049 Hervé Besnard 2h22’11 - le petit mot de Lionel après la course :"Notre course s'est bien déroulée sous une météo excellente pour courir. Les chronos ne sont pas au top. Florence et Hervé, restés ensemble, arrivent en 2h 22'  (bravo à Florence qui retrouve des sensations, elle a toujours couru et Hervé a, comme souvent, assuré le spectacle). Annick arrive en 2h 00' 57''en solitaire, satisfaite de sa course.

Quant à moi ce fut plus compliqué, les 8 premiers km , il fallait se frayer un chemin à travers la foule des coureurs du semi et du relais ; bloqué, je n'ai rejoint les 3h30 qu'au 16ème km pour ensuite manquer d'endurance à partir du 30ème. Le parcours était particulièrement joli, on est porté par la foule. Bref, très bonne ambiance "


 

 

Lundi 17 avril, 10 km de Pleine-Fougères, 106 classés dont 22 femmes : 2è ex aequo et 1er master 1 Mickaël Jeanne 35’48 « j’ai fait les 10 km de Pontorson hier, aujourd’hui ceux de Pleine-Fougères pour faire un peu de vitesse, je vais commencer à faire plus de bornes pour le 100 km de Chavagnes le 27 mai prochain, j’aimerais bien refaire un podium là-bas. C’est à Chavagnes que j’ai fait mon premier 100 bornes en 2007, donc déjà 10 ans - j'y ai eu beaucoup de bons souvenirs » ; 55è Franck Porcher 47’07

 

Mardi soir 18 avril, Jeff, guide attesté de la Baie et coureur de GDM, emmenait une quarantaine de coureurs de St James dont une quinzaine du club voisin et ami de Ducey, pour une expérience inédite : une sortie trail à travers la Baie du Mont en passant par le rocher de Tombelaine.  Avec un temps magnifique, un peu frisquet certes, les conditions étaient idéales pour cette sortie très conviviale, ainsi tous ont été unanimes dans leurs commentaires : « c’est unique, magique et à refaire !! même si les rivières à traverser n’étaient pas très chaudes à cette période de l’année, on se réchauffe bien en courant ». Tous les renseignements sur  le site de Jeff : http://enbaieavecjeff.com/

Samedi 22 avril, 10,3 km du Teilleul – 87 classés dont 13 femmes : 11è Vincent Avenel 38’38, 19 Maurent Leroux 40’20, 38 Stéphane Cotillard 43’57, 45 Laurent Triguel 45’30, 74 et 1ère master 1 Maryline Cotillard 52’11

Dimanche 23 avril, courses nature de Parigné, - 25 km – 102 classés : 2è et 2è master 1 David Hardy 1h39’13, 3è et 3è M1 Mickaël Jeanne 1h40’41, 21 Jean-Michel Pigeon 2h01’23, 25 Mathieu Guérault 2h04’06, 48 Loïc Lebon 2h09’26, 70è, 4è femme et 1ère  M2 Catherine Desaintjores 2h20’57, 77 Philippe Esnoult 2h24’23, 80 et 3è M3 Jean-Louis Brault 2h25’58. Sur le 12 km – 194 classés dont 55 femmes : 17 Arnaud Velé 54’55, 54 Pascal Thébault 1h01’59, 78 Franck Porcher 1h04’06, 86 Jean-Baptiste Costard 1h05’38, 97 Joël Lelièvre 1h07’09, 111 Cédric Heslouin 1h10’44, 120 Jérôme Bouvet 1h11’56, 159 Patrick Dupont 1h18’05, 163 et 32è F Patricia Lebon 1h19’22, 168è 37è F et 2è espoir Ludivine Roussel 1h20’27, 169è 38èF et 1è M3 Jakotte Guyot 1h20’28, 170 Ludovic James 1h20’29, 173 et 41è F Maryline Mandart 1h20’30, 191 et 53è F Anne Martineau 1h31’13, elle s'est trompée de route et a bien fait 3 km de plus :). Courses jeunes – poussins 1200 m : 8è et 5è garçon Alban Garnier 7’03, 13 et 4è fille Manon Delaunay 7’14, 17 et 13è G Romain Thébault 7’38, 20 et 15è G Valentin Velé 7’59. Eveils athlé – 600 m : 2è Ethan Lechat 3’15, 7è et 6è G Alexis Garnier 3’43, 10 et 3è F Lola Mauchauffée 3’45, 15 et 12è G Antoine mnard 3’55, 16 et 4è F Rose Mauchauffée 3’56, 17 et 13è G Emilien Velé 3’57, 23 et 7è F Norah Marie 4’20

Marathon de Londres –50000 coureurs -  33016 classés : 1194è Philippe Muriel 2h54’25 - Son record est largement battu (2h58’08 à Caen en 2015) « 2h54 record perso, 1h27 pour faire le 1er semi et 1h27 pour le 2ème - superbe ambiance au départ de Greenwich en passant par Tower Bridge, Big Ben et une arrivée à Buckingham Palace - satisfait et prêt pour le refaire l’année prochaine »


 

 Dimanche 30 avril, dans des conditions difficiles, avec beaucoup de vent, 8 coureurs de GDM St-James prenaient le départ du marathon de Nantes. Ils sont tous finishers :  record pulvérisé pour Mickaël Perrigault pour son 3è marathon en 2h49'22 et 36è au scratch (22è senior) -  (son meilleur temps était de 2h57'18 en 2013 au Mt St Michel)  "1er semi en 1h25'08, 2è plus rapide ! sinon je suis hyper régulier sur la course. Je me fais plaisir en faisant les 3 derniers km en 3'40..."  Mickaël est en préparation de l'Ultra Race d'Annecy fin mai 110 km 7000 m de dénivelé positif. Record pulvérisé également pour Gilles Dubois,  le premier surpris par son temps, il boucle son 3è marathon en 3h11'10 et finit 241è (3h20'37 l'an dernier à Laval) ; 654-655è Pierre Gautier et Loïc Lebon 3h29'58, 806è Olivier Millet est arrivé en 3h35'56 « Derrière Loïc et avec Pierre jusqu’au ravitaillement du 34è km, mais là arrêt intempestif mais incontournable qui me fait perdre 3’. Pas grave, je suis plutôt satisfait en finissant sans la moindre douleur » ; 2140è Philippe Esnoult finisher de son premier marathon en 4h19’12, "Dur dur à partir du 30è, j'ai eu crampe sur crampe..."  ; 1848è Franck Porcher 4h08’40 « sur un parcours avec beaucoup de faux plats, j’ai eu des crampes, mais j’ai toujours couru, je suis donc malgré tout content » ;  2553è Pascal Thébault 4h42'34 «peu entraîné, ce fut très difficile mais je suis content d’avoir fini, merci à tous ceux qui nous ont encouragés, un merci particulier à la famille Caraes et à Patou Lebon qui ont fait le déplacement pour nous supporter»


Les derniers résultats : dimanche 7 mai, La Passagère, Dinard-St-Malo – course nature de 14 km – 965 classés : 368 Franck Porcher 1h18’38

Trail du Belvédère, Sourdeval, 32 km, 780 m D+ - 51 classés dont 5 femmes : 11è Mickaël Perrigault 2h43’, 12è et 1ère femme Réjane Lecamus 2h43’08, (13è Albert Vallée 2h45’44),  39 Jean-Louis Brault 1er master 3 en 3h23’48–

Brécé, près de Gorron (53) - course éveils athlé, 1180 m : bravo à Léane Fourré qui termine 1ère fille


 

 

Samedi 13 mai, les benjamins et minimes, emmenés par Pascal Bêlé, Jérôme Delaunay et Anne Martineau, sont revenus du championnat de la Manche sur piste à de Querqueville, avec une belle moisson de médailles dont  5 titres de champion de la Manche : Norah Maurice et Kilyann Lenoble  sur 50 m, Baptiste Hamard sur 1000 m, Julien Pottier  au poids et le relais minimes garçons. Les résultats : benjamines : Norah Maurice : 1ère sur 50 m en 7’’8, 2è au 50 m haies 8’’9 -  longueur  3m69. En minimes filles : Julie Boittin : 50 m : 7’’7, poids 3 kg : 6m51, disque : 14m83. Auriane Coupé : 50 m : 7’’3, 80mH : 14’’2, longueur : 3m90. En benjamins : Théo Bêlé, 1000m 6è 3’35’’2, longueur 2m92, poids 3 kg 6m23, 17è du triathlon avec 54 points. En minimes : Léo Gayet : 100 m 15’’5, 1000 m 3’47’’9, longueur 3m42, 26è du triathlon 33 pts ; Baptiste Hamard a battu tous ses records ! : 1er du 1000 m en 2’45’’3, 2è en hauteur avec 1m60, poids 4 kg 9m78, 2è du triathlon avec 93 pts ; Kilyann Lenoble : 1er du 50 m 6’’7, 100m haies 17’’3, longueur 4m72, 2è du disque 25m30, 9è du triathlon 75 pts ; Julien Pottier : 50 m 7’’, 100mH 19’’7, longueur 4m08, 1er du poids 11m49, 11è du triathlon 68 pts ; Alan Robbe : 2è du javelot  35m65 (son nouveau record) ; Kévin Tirel : 50m 7’’, 100mH 17’’, longueur 4m64 ; Baptiste, Kilyann, Julien et Alan 2è du relais 4x60 m en 30’’3. Le mot de Roger Alix, entraîneur : "Excellents résultats qui récompensent l'investissement des jeunes qui s'entraînent avec détermination et autonomie sans oublier la notion de plaisir. Quelques regrets pour Alan au javelot (il a lancé à 39m40 aux départementaux UNSS) mais ce n'est que partie remise il a besoin de confiance en compétition"

Autres résultats : Trail de Mézières-sur-Couesnon – 11 km – 233 classés : 185 Ludovic James 1h18’59. 17 km – 371 classés : 48è Jean-Michel Pigeon 1h35’17 (prêt pour la verticale race d’Annecy - 4 km de montée avec 850 m de dénivelé positif  le 27 mai) ; 66 Arnaud Velé 1h38’02, 100 Lionel Pasquer 1h42’07, 152 Alain Mazier 1h47’41. 35 km : 13 Mickaël Jeanne, 4è master 1, 2h51’11, dans 15 jours il prendra le départ du 100 km de Chavagnes où il avait été sacré champion de France par équipe en 2015 "dans 15 jours je fais le 100 km de Chavagnes, donc j'avais une grosse séance d'entraînement aujourd'hui, j'ai donc couru 10 km avant le trail, et la 2è partie du trail pratiquement en footing, je ne voulais pas "taper dedans" en vue de mon objectif" ; 38 Jacques Sémeril 3h09’26

Dimanche 14 mai, foulées de Condé-sur-Vire, 9,9 km  parcours sympa, assez roulant avec une très bonne météo – 170 classés : 36è Stéphane Cotillard 41’46, 71 Jean-Baptiste Costard 45’57, 92 Maryline Cotillard 48’36.

Parigny, 9.960 km – 101 classés : belle 7è place de Vincent Avenel 35’30 ; 40 Romain Leroux 46’27, 97 Patrick Dupont 55’18. Course féminine de  6.640 km – 47 classées : 19è et 2è espoir Ludivine Roussel 35’08.


 Dimanche 21 mai, Lisa-Run Landivy, 5 km, 75 classés dont 36 femmes : 20è, 4è femme et 1ère cadette Eva Mazier 28’14.

Trail des cascades, Romagny, 123 classés : 47 Bruno Lair 1h33’10, 49 Laurent Triguel 1h34’36, 66 Jean-François Pain 1h39’06

Le week-end prochain, pendant que certains seront sur les différentes courses au programme du  marathon du Mont, dont notamment Réjane Lecamus le samedi sur la 1ère édition du trail qui relie Granville au Mont (avec l'arrivée au sommet de l'abbaye), long de 58 km, 800 m D+ et que Mickaël Jeanne  sera le samedi sur le 100 km de Chavagnes en Paillers (Vendée), 3 coureurs de GDM feront le déplacement à la maxi race d'Annecy où ils retrouveront leur ami, Mickaël Chrétienne qui habite désormais là-bas : David Hardy sera le dimanche 28 mai, à 7h30, au départ de la marathon race- 42 km 2772 m D+ (il est en préparation comme Réjane Lecamus et Mickaël Jeanne,  du championnat de France de 100 km à Cléder le 9 juillet prochain) - Jean-Michel Pigeon ainsi que Guillaume Chrétienne s'aligneront le vendredi 26, à 18h30 sur la verticale race - 4 km 850m D+ et Mickaël Perrigault sur l'ultra race longue de 110 km et 6956m D+ avec départ le samedi matin 27 mai à 1h30. Vous pourrez les suivre en live sur : maxirace.livetrail.net/


Long week-end sur des fronts multiples (en  Haute-Savoie, en Vendée et bien sûr près de chez nous au Mt-St-Michel) pour nos couleurs, avec comme dénominateur commun pour une bonne partie la préparation au championnat de France de 100 km à Cléder le 9 juillet prochain. GDM y tentera,  exploit encore inédit dans les tablettes, de remporter 3 fois de suite le titre de champion de France par équipe. Les 3 champions de France 2016 qui y défendront leur titre,  étaient sur des terrains et distances différents, mais intervenant dans leur plan de préparation. David Hardy sur la marathon race d’Annecy où il finit à une belle 18è place. Mickaël Jeanne, lui a bien assuré en prenant la 2è place du 100 km de Chavagnes en Paillers (Vendée). Réjane Lecamus se classe première femme et surtout 5è du scratch sur le 1er trail de l’Archange long de 58 km, dans le cadre des festivités du marathon du Mont où notre tandem Laurent Leroux-Vincent Avenel gagne en plus le marathon en duo !

Jeudi 25 mai, 10 km de Domloup (35) – 777 classés dont 223 femmes : 748 Lydie Brion 1h08’57

Vendredi 26 mai, foulées vertes du Blosne, Rennes – 10 km – 152 classés dont 37 femmes : 92 Jean-Baptiste Costard 52’20.

 Vendredi 26 mai, Verticale Race d’Annecy - 4km - 850 m D+ - 111 partants dont 11 femmes - le premier : Jean-Baptiste De Miscault (Espace Montagne Epagny) arrive en 36'39 (6.60 km/h moy) - 54è et 1er junior Guillaume Chrétienne 49'46 ; 70 Jean-Michel Pigeon 53'23 "Voilà mon premier km vertical de fait, parti dans l'inconnu, donc prudemment, ce qui m'a permis de finir assez frais en 53mn. Je partais pour 1 h15 - 1 h30 donc satisfait, je pense qu'en forçant un peu j'aurais pu gagner 3-4 mn, mais comme cela aucune douleur".

 

Samedi 27 mai, Mickaël Perrigault, finisher de l'ultra race d'Annecy - 110 km - 6959 m D+ en 22h31'46 - 144è  - 774 coureurs au départ dont 51 femmes – 296 abandons dont 14 femmes  « C’était pas gagné. Au 30è, je finis grâce aux supporters : Mickaël, Jenmi et Nolwenn. Et là j’étais en larmes, je me suis écroulé dans les bras de Jenmi, je ne pouvais plus avancer. Je ne voulais plus repartir, plus la tête, juste envie de dormir,  j’ai dû faire une heure de coupure, et c’est reparti (il me restait 80 bornes à faire L) –le suite s’est bien passée,  je finis bien la course, j’aurais pu continuer s’il avait fallu faire 150 bornes (un prohcain objectif »

Dimanche 28 mai, marathon race d’Annecy – 42 km42km – 2780m D+: 1554 partants  dont 318 femmes – 89 abandons dont 16 femmes : 18è David Hardy, 4è master 1 – 4h39’32 « Super course pour moi ! Très bonnes sensations ! J’avais peur de la chaleur, donc je suis parti prudemment. J’ai pu embrayer la 2è partie – un régal ! Pas de douleurs ! de bon augure pour le 100 km du 9 juillet prochain »

 Samedi 27 mai, Mickaël Jeanne 2è du 100 km de Chavagnes en 7h36'07 (comme en 2011) - vu les conditions météo - chaleur lourde - il est satisfait ! il voulait être sur le podium (le premier est le champion de France 2016 à Amiens - David Duquesnoy en 7h24'50). La réaction de Mickaël après son podium à Chavagnes "je suis super content de ma 2è place. Au début de la course, je n'ai pas suivi les premiers qui sont partis en 3'55 au km. Et j'ai bien fait car ils ont tous craqué à partir du 70è - (David Duquesnoy qui gagne en 7h25 venait là pour faire 6h40 - il a un record sur marathon à 2h19' .évidemment il était très déçu de son temps et il finit très fatigué) - perso je finis bien ma course, sans courbatures, pas de crampes, mon suiveur vélo Désiré ;) a bien assuré mes ravitaillements et m'a bien aspergé - il faisait 35° à 11h ! A 48 ans, je tiens encore le choc :)" 

 Samedi 27 mai, Semi marathon, Avranches-Le Mont Saint Michel - 1041 classés dont 384 femmes : 42è Arnaud Velé 1h29’38, 114 Olivier Millet 1h38’12 "1h38'12, heureux ! 1er semi depuis queje suis à GDM, donc pas trop de repères mais j'espérais autour d'1h40. Départ un peu plus rapide que prévu mais... ça descendait ! Ensuite bonnes sensations et à partir du 12è, au train je reprends pas mal de monde. Au final 14è master 2 sur 151, ça me va ! une bonne journée et un très joli parcours" ; 118 Stéphane Cotillard 1h38’35, 281 - 24è F Carole Hézeau 1h49’08, 300 et 28è F Maryline Cotillard 1h50’07, 368 Philippe Esnoult 1h52’58 "dur, dur les 6 derniers km, je n'ai pas fait le temps que je voulais, il faisait tiède,  le principal c'est de finir" ;  441 Jean Baptiste Costard 1h56’02, 442 Jérôme Leduc 1h56’03, 496 et 77è F Anne Martineau 1h58’11, 575 et 109è F Linda Noël 2h01’18 –

 Samedi 27 mai Réjane Lecamus 1ère femme et magnifique 5è place au scratch du trail de l'Archange - 58 km - 800 m D+ - en 5h17'23 - (près de 500 coureurs au départ)

Résultats (282 classés dont 26 femmes) : 1ère femme et 5è scratch Réjane Lecamus 5h17'23, (17è et 2è master 2 Albert Vallée 5h53'44), 18è et 3è master 2 Pierre Gautier 5h53'47.

 Dimanche 28 mai, marathon du Mont Saint Michel – en duo (437 duos classés)  : victoire de Laurent Leroux et Vincent Avenel en 2h48’59 – 4è Mathieu Guérault (et Emeric Roziau) 2h58’59, 158 Hervé Besnard et Lionel Pasquer 3h52’39

En solo – 3098 classés dont 609 femmes : 21è Philippe Muriel 2h54’37 ; 79 David Le Digarcher 3h11’15, 140 Loïc Lebon 3h17’24, 141 Nicolas Boismartel 3h17’28, 289 Pascal Bêlé 3h28’05 «blessé depuis 3 semaines à une cuisse, je voulais le faire quand même, mon fils Ethan voulait le finir avec moi – et fête des mères oblige, j’avais à cœur de finir » ; 626è 1er marathon réussi pour Jérôme Mazurais en 3h43’06, 2075 Philippe Philippe Thuault 4h29’, 2317 Pascal Thébault 4h39’14.

 Jeudi 25 mai, 10 km de Domloup (35) – 777 classés dont 223 femmes : 748 Lydie Brion 1h08’57

 Dimanche 28 mai, championnat de la Manche sur piste à Querqueville– en cadets, Gaétan Cantin, qui n’a pas pu concourir cet hiver, travail oblige,  a retrouvé avec beaucoup de plaisir la compétition, il  monte sur la 2è marche du podium sur 110m haies en 15’’31 ; pour son premier 100 m plat, il est content de sa perf 11’’77, et en longueur il bat son record avec 5m36.

 Mercredi 24 mai, à Cesson-Sévigné, Baptiste Hamard, minime,  participait avec le collège Julien Maunoir de St-Georges-de-Reintembault, au championnat  UGSEL de Bretagne sur 1000 m,  qu’il gagne avec un temps de  2’45’’30 se qualifiant pour le championnat de France du 15 juin prochain à Cesson.

Sont  qualifiés  au championnat de  France UNSS par équipe avec le collège le Clos Tardif, du 6 au 9 juin à Pontoise (95) : Auriane Coupé, Julie Boittin,  Alan Robbe, Kyliann Lenoble,  Julien Potier , Kévin  Tirel, licenciés  à GDM. Bravo à tous et à leur prof, Roger Alix !


Dimanche 4 juin, nos jeunes athlètes benjamins et minimes qualifiés se sont rendus  au championnat de Normandie à Tourlaville. Baptiste Hamard étant sacré champion de Normandie sur 1000 m en 2'46"80 - sa course avait lieu en fin de réunion et avec une heure de retard, auparavant il avait aussi participé au saut en hauteur et au lancer de poids où il avait forcément laissé de l'énergie, il a malgré tout assuré son succès menant la course de bout en bout en lutte avec le fort vent qui balayait la piste, pour laisser le second à 3" derrière lui. Le relais minimes garçons 4x60 m est monté sur la 3è marche du podium - avec Julien Pottier, Kévin Tirel, Baptiste Hamard et Kilyann Lenoble. Ils ont tous donné le meilleur d'eux-mêmes - avec un record perso pulvérisé de 40 cm au saut en longueur pour Norah Maurice, benjamine 1ère année -4.38 m et une belle 5è placeet ratant de très peu le podium puisque la 3è est à 4m40 et la 4è 4m39. Les résultats : Norah Maurice, benjamine : 50 m : 7’’98, 50m haies 9’’21, longueur 4m38. Auriane Coupé, minime : 50 m 7’’49, 80mH 14’’35. En minimes garçons : Kilyann Lenoble : 50 m 6’’80 et 6’’88, disque 18m92 ; Baptiste Hamard : 1er du 1000 m en 2’’46’’80, hauteur 1m59, poids 9m78, 93 points sur le triathlon ; poids : Julien Pottier 10m91 (belle perf de Julien, minime première année – à l’échauffement, il a lancé au-delà des 12 m et n’a pas pu le refaire une fois la compétition commencée, la pression de la compét…) ; Kévin Tirel : 100 m haies 16’’50. Julien, Kévin, Baptiste et Kilyann étant très heureux de monter sur la 3è marche du podium au relais du 4x60 m en 30’’78

Autre résultat : Trail les Gendarmes et les Voleurs de Temps à Ambazac (Limoges) – 32 km – 1565 classés : 393 Lionel Pasquer 3h18’31, 1372 Annick Pasquer 4h23’25

 


 

Dimanche 11 juin, Marathon de Caen – marathon de la Liberté - 758 classés : 45è Vincent Avenel 3h00'37, 66è, 6è femme et 1ère master 1 – championne de Normandie - Réjane Lecamus, en préparation du championnat de France de 100 km à Cléder le 9 juillet prochain « quel bonheur de faire un marathon en préparation. Au 1er semi, tout le monde te double … et au 2è … tu doubles tout le monde… et encore plus aujourd’hui avec les dégâts causés par la chaleur. Un public super et qui m’a donné la chair de poule le dernier km tant j’ai été accueillie et applaudie. Suis championne de Normandie. Mon « rêve », avoir ce même sourire à Cléder… » ;  82è Pierre Gautier 3h14'32 (meneur d'allure 3h15') ; 258 Loïc Lebon 3h44'49 (meneur d'allure 3h45')

Trail des Sabotiers, Bazouges-la-Pérouse – 23 km , 102 classés dont 13 femmes : victoire de Mickaël Jeanne en 1h29’35, 14 Jacques Sémeril 1h41’51, 18 Arnaud Velé 1h43’47, 41 Olivier Millet 1h53’06, 64è, 3è femme et 1è master 2 Catherine Desaintjores 2h02’48, 84 Franck Porcher 2h15’03. Sur le 15,9 km, 84 classés dont 20 femmes : 67 Joël Lelièvre 1h30’19. Sur le 10.2 km, 128 classés dont 43 femmes : 64 Cédric Heslouin 55’24, 86 Désiré Wepierre 58’28, 113è, 29è femme et 1è master 3 Jakotte Guyot 1h05’28, 119 Florence Deguette 1h08’42. Marathon en relais de 3 coureurs : l’équipe de Jean-Baptiste Costard termine 15è en 3h36’18 (il a couru le 1er relais de 13.3 km en 1h03’46 « je suis content, bonnes sensations, extra »)


Vendredi 16 juin, Meeting d’Avranches : Ludivine Roussel  ES : 100 m 18’’48. Auriane Coupé MF : 80 m haies 13’’75, longueur 4m33 ; Enora Desloges MF : 100 m 15’’14 ; Wendy Fertillet MF : hauteur 1m20 ; Cybélia Lenoir MF : 100 m 16’’46, hauteur 1m35 ; Théo Bêlé BG : 1000 m 3’37’’93 ; Gaétan Cantin CA : 100 m  12’’03, 110m haies 16’’ ; Kilyann Lenoble MG : 100 m 12’’65, longueur 4m98 ; Alan Robbe : 100m 13’’24, javelot 39m60 ; Julien Pottier MG : 100 m 12’’97, longueur 4m58 ; Guillaume Bonnard SE (pour qui c’était la reprise après plusieurs mois d’arrêt pour blessure) : 5000 m 17’18’’51.

Samedi 17 juin, triathlon de St-Pair-sur-Mer – 750 m de natation, 20 km vélo et 5 km de course à pied – 178 classés dont 27 femmes : 152è et 16è F Carole Hézeau 1h30’39 (20’24’’, 44’22’’ et 23’01’’)

Samedi 17 juin, quelques poussins et éveils athlé - Célia et Romane Dubois, Norah Marie, Lola et Rose Mauchauffée, Alexis et Alban Garnier, Antoine Ménard, Emilien et Valentin Velé - ont participé au kid’ athlétics organisé par le club d’Avranches : sprint, course de haies, lancer de vortex, lancer de médecine ball, marche, saut de grenouille étaient au programme de cette matinée particulièrement ludique. En effet, le kid athlé s'organise sous la forme de plusieurs ateliers où les enfants regroupés par équipe, courent, sautent et lancent. L'avantage de ce type de compétition est que l'enfant enchaîne différents ateliers, permettant de garder une certaine dynamique dans la compétition et dans la pratique. De plus, il continue son apprentissage et sa découverte de l'athlétisme par cette pratique diversifiée. Les Kid'Athlés sont toujours des moments conviviaux où les enfants participent en équipe, se soutiennent, s'encouragent. A cet âge, l'esprit collectif est privilégié par rapport à la performance et la valorisation individuelles, correspondant à des aspects que l'enfant retrouvera plus tard dans un esprit plus compétitif. 

10 km de Laillé (35) – 315 classés : 81è Jean-Baptiste Costard 48’46

Dimanche 18 juin, la ½ barjo, trail de 50 km qui relie Urville-Nacqueville à Beaumont-Hague – 376 classés : 8è (6è senior) Tony Orvain 4h53’13 « 8è sur le trail de la 1/2 Barjo. Le parcours sous ce soleil est superbe! Mais ayant eu rapidement les quadri défoncés ça a été plus long que prévu... Organisation nickel, je recommande ! » ;  181è Lionel Pasquer 7h13’33 « dur, dur ! j’ai souffert de crampes »

Dimanche 18 juin, finale régionale des Pointes d’or à Alençon (benjamins-minimes)  : en minimes :  Baptiste Hamard améliore son total sur le triathlon avec 95 pts et se classe 14è sur 53 classés : il bat son record en poids 4 kg avec un lancer à 10m02 et à la hauteur avec un saut à 1m61, sur 1000 m il réalise 2’45’’83 (son record étant à 2’45’’30) ; Julien Pottier (minime 1ère année), 39è avec 76 points, a réussi son concours de poids 4 kg, il explose son record avec 11m50, 7’’15 au 50 m, 4m59 en longueur  ; 46è Kilyann Lenoble, 69 points,  4m54 à la longueur, 17m50 au disque et 6’’71 au 50 m.

Course des Pieds Salés à Bréhal – 7 km – 150 classés dont 76 femmes :  belle 2è place de Vincent Avenel en 26’13 ; 71è, 21è F et 1è espoir Ludivine Roussel 42’59. Sur le 13 km – 147 classés dont 27 femmes : 28è Stéphane Cotillard 1h04’, 52è, 5è F et 2è master 1 Maryline Cotillard 1h13’50


 

 Samedi 24 juin, semi-marathon des Vikings – St-Vaast-la-Hougue – 543 classés dont 116 femmes :  65è Stéphane Cotillard 1h35’51, 235è, 16è femme et 8è master 1 - 3è du championnat de Normandie - Maryline Cotillard 1h51’14 "Des conditions très difficiles avec un vent de face important, mais le semi est très joli et carrément mythique, le bus nous laisse 2 kms avant le départ afin de rejoindre la ligne en marchant, jusqu' au phare de Gatteville, on passe par le port de Barfleur pour arriver sur le port de Saint Vaast la Hougue. Parcours carrément sympa. Comme le disent les gens du Nord Cotentin, on a eu les 3 saisons dans la même journée, mais toujours avec un vent défavorable "

Pré-France individuels sur piste Bretagne-Normandie à Fougères : samedi 24 juin, 100 m cadets : Gaétan Cantin (cadet 1ère année) 11''55 - son meilleur temps sur la distance - 1er de sa série - 8è temps sur 32 – dimanche 25 juin, il réalise 15’’42 sur 110m haies – 8è temps sur 16.

Dimanche 24 juin, 10 km de Pacé (35) – 719 classés dont 197 femmes : 253è Pascal Bêlé 44’31. Course benjamins, 1,5 km – 27 classés dont 6filles : 7è Théo Bêlé 6’19 ; Ethan Bêlé se classant premier de la course éveils athlé longue de 500 m en 1’55’’


La fin de saison approche à grands pas avec le dernier entraînement en commun qui aura lieu le jeudi 29 juin, mais sans que la passion sportive ne s’arrête, bien au contraire, pour les coureurs de GDM.  Les regards vont désormais se tourner le 9 juillet prochain vers Cléder (29), où le club va tenter l’impossible gageure de remporter une 3è fois de suite le titre de champion de France par équipe de 100 km. Faut-il y voir un encouragement ou une pression supplémentaire sur les épaules des coureurs du président de GDM,  Jean-Luc Hézeau, 2 d’entre eux (David Hardy 2è du championnat de France 2016 et Réjane Lecamus championne de France 2016), viennent de recevoir leur convocation pour le stage fin septembre à Millau de présélection pour l’équipe de France qui participera aux mondiaux 2018 en Croatie et ce avec leurs entraîneurs Rémi Dubois et Johnny Delépine. « A chaque jour suffit sa peine, précise Jean-Luc Hézeau – les coureurs restent concentrés sur le premier objectif, car à Cléder ce n’est plus un titre qui pourra être obtenu à la surprise générale comme en 2015 à Chavagnes en Pailliers en Vendée. Là, ils seront attendus ! ». Les dernières courses de préparation, à Caen pour Réjane, à Chavagnes en Pailliers pour l’expérimenté Mickaël Jeanne (sélectionné  en équipe de France de 100 km en 2011-2012 et 2013) et à Annecy pour David Hardy et aussi avec les cent bornards qui s’aligneront avec eux à Cléder :  Loïc Lebon 7 fois international, Pierre Gautier et David Le Digarcher, ainsi qu’un  grand nombre de supporters, tout plaide pour au moins une bonne chance que les St-Jamais, selon leur habitude, défendront avec la dernière énergie.


Samedi 1er juillet, Nicolas Boismartel finisher du raid du Golfe du Morbihan, qui relie le port de Crouesty (Arzon) à Vannes, long de 87 km en 10h53'12, 172è. 935 partants dont 142 femmes - 770 classés dont 117 femmes - 165 abandons.

 

Dimanche 2 juillet, courses nature de Laignelet – 15.2 km – 195 coureurs dont 31 femmes : 39è Pascal Bêlé 1h07’21, 58 David Cordier 1h11’06, 103 Joël Lelièvre 1h17’27, 113-114 Jean-François Pain et Jean-Louis Brault 1h18’47

Course benjamins, 2,5 km : 2è Théo Bêlé 9’39. Course éveils athlé- 400 m : 1er Ethan Bêlé, 4è et 1ère fille Léane Fourré

 

Course nature de La Ville es Nonais (35) en bord de Rance – 326 classés dont 68 femmes : 236è, 28è F et 2è master 3 Martine Lefeuvre 1h02’57


 Championnat de France de 100 kms 

GDM réussit la passe de trois

cleder titre équipe

 Dans le petit monde à la renommée finalement assez (et  trop injustement !) restreinte de l’ultra, GDM a réussi son pari : mettre la barre très haut avec trois titres par équipes consécutifs, dimanche dernier à Cléder dans le Finistère,  sur un parcours si difficile (avec 686 m de dénivelé positif !!), comme le disait Mickaël Jeanne, expert s’il en est en la matière, « qu’on peut enlever un bon quart d’heure à son temps de référence ».

Une performance suivie par une cinquantaine de St-Jamais, qui ont tous loué l'organisation parfaite de cette course :  23 athlètes sur les trois distances (100, 50, 25 kms), accompagnateurs vélo (sur 50 et 100), supporters, qui ont tous fêté outre le titre par équipes, une foule de podiums dont celui bien sûr du club le plus représenté. Sur le plan sportif pur, GDM après le premier, obtenu à la surprise générale, et 57 secondes d’avance en Vendée il y a deux ans, a certes « musclé » sa préparation depuis ce succès initial. Le titre se joue toujours sur trois coureurs, mais vu les difficultés et la distance, c’est aussi « derrière », c’est-à-dire sur la masse de maillots bleus à placer au départ que ça se joue, et c’est donc là que l’esprit club joue à fond. « Il faut, explique le président Hézeau, convaincre un marathonien confirmé qu’il faut faire plus du double, et surtout l’immense préparation notamment en sempiternelles sorties longues qu’il faut entasser  auparavant, ce qui n’est pas du tout évident pour quelqu’un qui est en activité ». Autre satisfaction du successeur de Rémi Dubois « chaque club ne peut classer qu’une équipe, ce qui est bien dommage pour la seconde, qui sinon, aurait été sur la 3è marche du podium derrière Orléans».

GDM a donc corsé cet aspect « peloton », ce qui n’a pas empêché cependant les trois champions habituels de remplir parfaitement leur contrat. Réjane Lecamus a renoué avec son titre de champion de France féminine 

(la vidéo de l'arrivée de Réjane suryoutu.be/2NIKnRdP5u4)

mais non sans batailler les trois quarts de la course avec Gwenaëlle Guillou de Chateaulin, qui a un record à 8h07’. « Nous n’avons pas arrêté de nous doubler et repasser, toujours à vue, et ça s’est joué à l’usure jusqu’à ce qu’elle cède au 80è pour des problèmes de digestion  a priori» nous précise Réjane qui conclut de fort belle manière une saison exceptionnelle tant en cross que sur route. David Hardy, premier St-Jamais a bien couru et se console de la perte du titre de champion de France masters par sa sélection en septembre avec Réjane au stage de l’équipe de France où ils seront d’ailleurs accompagnés par leurs entraîneurs respectifs Rémi Dubois et Johnny Delépine. Finalement c’est peut-être Mickael Jeanne qui a fait la « perf » du jour : battant son record perso sur ce circuit difficile mais qu’il connaît par cœur. Il sortait en effet récemment en mai  du cent bornes de Chavagnes en Vendée où il était invité et on pouvait craindre « la course de trop » dans une saison déjà bien fournie, mais en fait il a terminé comme une balle, sur les talons de David Hardy lui-même bluffé par le finish de son compagnon habituel sur ces longues distances.

 

 Sur le 50 bornes d’attente, à noter la place de seconde au scratch de Catherine Desaintjores qui est V2, partie, comme elle le reconnait « un peu vite pour reprendre la première qui finit trois minutes devant ». Sur le contre la montre de 25 km par équipes de 4, GDM fait également deuxième  avec les couple Hézeau et Cotillard.

 

Le ressenti de notre président, Jean-Luc,sur gdmsaintjames5.canalblog.com/archives/2017/07/10/35465041.html

 Réjane, championne de France, nous livre son ressenti 

ARRIVEE REJANE LECAMUS 100 KM

« Que je suis heureuse qu’on ait pu garder le titre par équipe. A titre individuel… bonheur… ce 100 km est très casse-pattes. Malgré l’entraînement, j’ai souffert. Ça a été un long bras de fer avec Gwenaëlle Guillou qui était toujours visible devant. Elle avait des problèmes intestinaux je crois quand je l’ai doublée au 80è. Après, malgré les difficultés, il faut finir pour le titre individuel, pour le titre par équipe… c’est fait ! Un énorme merci à Odette, ma fidèle suiveuse, parfaite comme  d’habitude, sans elle tout ça n’est pas possible. Un énorme merci aux supporters de GDM, grâce à vous je suis repartie au 50è avec une énorme envie de me battre. Un énorme merci à ma sœur Régine et mon neveu Tom d’avoir fait le déplacement… que ça booste ! impossible de ne pas garder ces titres alors que cette fois ma sœur est là ! un énorme merci à Johnny qui m’entraîne et à Rémi pour les conseils et encouragements. Et merci à tous ceux qui m’ont envoyé des messages de soutien…  merci…merci et merci »

 Rémi Dubois, entraîneur, en vacances, ne pouvait être présent à Cléder, mais il a pu suivre malgré tout en « live » les péripéties de la course – son commentaire :

« Ils étaient soi disant attendus ! ils l’ont fait !

3h39, pas besoin de réveil. Je les « devine », ils se préparent. David est calme et ses affaires sont prêtes, idem pour Micka. Ils doivent manger leur « gâteau sport » ! Loïc est cool comme d’hab, Pierre sans doute stressé (comme d’hab), David (Le Digarcher) est sans doute un peu anxieux, c’est sa première expérience sur 100 bornes et ses problèmes musculaires récurrents. Je me rendors car je sais que tout le monde est prêt : coureurs, suiveurs et supporters.

5h25, les premiers sont au 5,5 km – tout va bien, j’espère qu’il ne sont pas partis trop vite, les consignes étaient « calées ». Premier message de Jean-Luc à 7h17, Micka et David au 25è km, 1h40, c’est sur les bases de 6h40 ! c’est « suicidaire », il y a une erreur ? Je reste suspendu à mon Samsung ! et confirmation de Martine à 8h13 ! s’ils passent en 3h30 au 50è, ca va « pigner » sur la fin !

Martine me confirme qu’ils passent en 3è et 4è positions en  3h31’ ! je suis un peu énervé ! Enfin, a priori, tout le monde a fait pareil : partir trop vite – quand même sur un tel parcours ! Pour tous, les 25 derniers km vont être terribles, le mental fera le reste !

 

 A partir de ce moment-là, c’est une succession de sms avec  Martine (il y en aura 56 jusqu’à l’arrivée) pour savoir qui  va bien, qui ne va pas bien – j’aurai l’honneur de communiquer plusieurs fois directement avec Réjane et David

ex : David est dans le dur, j’appelle Mickaël (son suiveur vélo), mais pas facile de trouver les mots, je ne suis pas « dedans »

autre ex : Réjane passe en tête, j’appelle Odette, (sa suiveuse vélo), pour lui dire qu’elle ne s’emballe pas et ainsi de suite

Bonne nouvelle Mickaël est bien dans sa course, il a décroché avant qu’il ne soit trop tard, la suite lui donnera raison. J’ai suivi le jeu du chat et de la souris entre David et Laporte ainsi que celui de Réjane et Guillou (la Finistérienne était la favorite, elle abandonnera vers le 80è). C’était insupportable mais le final fut à la hauteur de leurs espérances et de celles du club. Mention à Mickaël Jeanne qui a fait sa meilleure perf sur ce parcours à seulement 3’ de sa meilleure perf, un exploit ! Que serait-il arrivé si Mika et David avaient pu « se retenir » et s’unir en laissant les autres partir se « cramer » sur les premiers 25 km. On ne le saura jamais, mais on ne va pas refaire la course !!!

 

5 nouveaux titres dont 3 de champions de France (équipe, vétéran et féminine) – 13 podiums en 3 championnats ! Mais surtout 3 titres par équipe, 2 titres féminins, 2 titres vétérans !  Qui dit mieux ?

 

Nous pourrions aussi y rajouter les 2 podiums gagnés par Mickael Jeanne en individuel en 2009 et 2010

On peut penser, je l’espère, à au moins 2 nouvelles sélections d’athlètes de GDM en équipe de France – patientons !

Pierre ne pourra passer sous les 9 heures (avec son compagnon de route sur la dernière boucle Albert Vallée), Loïc se contentant de 9h12’53 sans trop de déception compte tenu des difficultés du parcours qu’il connaît bien. Et David (Le Digarcher) terminera « à pied » son premier 100 km, rattrapé sur les 5 derniers km par ses problèmes musculaires, dans un temps plus qu’honorable 9h24’51 !

Bravo à tous les coureurs, ceux du contre la montre de 25 km en équipe de 4 en passant par le 50 km. Mention particulière aux accompagnateurs très nombreux (une trentaine), ce  qui a forcément conditionné les performances des uns et des autres.

En conclusion, personne n’a profité de mon absence pour faire de contre perf, comme quoi !! Je n’en ai jamais douté, mon message de la semaine passée, c’était « pour rire » !

 

Mais, bien qu’absent avec beaucoup de regrets sur ce championnat, je vous confirme que l’émotion, à 800km, est à peine moins intense que dans l’action !"

Les résultats : championnat de France de 100 km : 3è David Hardy, vice-champion de France master 1, 7h17’18 ; 4è Mickaël Jeanne, 3è master 1 7h18’12 ; 14è scratch et 1ère femme -  championne de France Réjane Lecamus 8h24’11 ; 24è Pierre Gautier 4è master 2 arrivé avec Albert Vallée en 9h01’11 ; 30è Loïc Lebon 9h12’53, 35è David Le Digarcher 9h24’51.

Sur le 50 km : 4è Jacques Sémeril 4h01’27, 9è Jean-Michel Pigeon 4h27’16, 11è Olivier Millet 4h34’30 , 14è et 2è senior Arnaud Velé 4h37’45, 16è, 2è femme et 1ère master 2 Catherine Desaintjores 4h40’19.

Contre la montre de 25 km par équipe de 4 : 2è GDM (Nicolas et Carole Hézeau – Stéphane et Maryline Cotillard) 2h21’41 ; 12è Les lièvres (Béatrice et Mickaël Pinçon – Joël Lelièvre et Anne Martineau) 2h44’16 ; 14è les bleus (Lionel et Annick Pasquer – Florence Deguette et Hervé Besnard) 3h03’32.


Autres résultats :

dimanche 9 juillet,  la ronde des tortues à Isigny le Buat, 9.9 km – 208 classés : victoire de Sullivan Chauvin 34’44, 6è et 7è Vincent Avenel et Philippe Muriel 36’28, 110 Laurent Triguel 49’49, 111 Laure Triguel 49’50, 112 Romain Leroux 49'55, 124 Cédric Heslouin 50’50, 172 Patrick Dupont 57’32, 173 Daniel Dufeu 57'33 sur le 5.4 km - 64 classés dont 29 femmes : 27è , 3è femme et 2è senior Anita Liger 28'05. 

1235 km parcourus ce dimanche 9 juillet par les coureurs de GDM


Dimanche 2 juillet, 29è foulées de la baie de Sienne à Tourville – 9.9 km : 3è Sullivan Chauvin 34’21 ; 31 Stéphane Cotillard 42’56. Course féminine de 7,7 km : 7è et 3è master 1 Maryline Cotillard 34’05


 Samedi 15 juillet, course la soupe de poissons à Notre-Dame-des-Monts (Vendée) – 10 km label – 417 classés : 13è et 3è master 1 Emmanuel Cerisel 35’39 – c’était la reprise en compétition pour « Manu » qui suite à de graves problèmes de santé a été arrêté plus d’un an – après une longue convalescence,  il est reparti d’abord en marchant, puis s’est remis à courir petit à petit pour retrouver une belle forme avec un temps plus que correct samedi à Notre des Monts : «il faisait chaud 28-29°,  le circuit pas facile avec des côtes, du vent de face sur le front de mer, je suis vraiment content de ma course car les sensations ont été bonnes et bien sûr je suis super motivé pour la suite »-

Dimanche 16 juillet, course de Poilley (50), 6.730 km – 119 classés dont 26 femmes : nouvelle victoire pour Sullivan Chauvin en 22’16, 3è et 3è senior Vincent Avenel 22’58, 5è Philippe Muriel 23’24, 12è et 1er master 1 Laurent Leroux, 27 Lionel Pasquer 27’02, 55 Jérôme Mazurais 29’24, 70 Romain Leroux 31’22, 77 Cédric Heslouin 32’23, 104-105 Angélique (16è F) et Samuel Gautier 37’30. Course éveils athlé et poussins, 919 m – 21 classés dont 6 filles : 13è, 2è fille Lola Gautier 4’52.

 Dimanche 16 juillet, trail du Tertre Gris, Pancé (35) - 24 km , 584 m D+ - 183 classés : 125 Jean-François Pain 2h38'55


Samedi 22 juillet, les foulées de Carnet, sur le 9,300 km – 77  classés : NOUVELLE VICTOIRE DE SULLIVAN CHAUVIN  en 31’28, 2è et 1er master 1 Emmanuel Cerisel 32’33, 5 Philippe Muriel 33 ’14, 7è et 2è master 1 Mickaël Jeanne 33’42, 8è Mickaël Perrigault 34’11, 18è et 3è master 1 Pascal Bêlé 37’45, 22-23 Jean-Michel Pigeon et David Hardy 37’59, 27 David Le Digarcher 38’28, 33 Nicolas Boismartel 39’11, 35 Mathieu Guérault 39’43, 41 Loïc Lebon 41’09, 46 Alain Mazier 42’39, 57 Joël Lelièvre 43’59, 61 Cédric Heslouin 45’13, 73 et 1ère espoir Ludivine Roussel 56’33 ; sur le 5,3 km – 42 classés : VICTOIRE DE VINCENT AVENEL  en 18’02, 20è et 1er cadet Corentin Esnoult 22’52, 21, 2è femme et 2è senior Nolwenn Caraes 23’51, 22 Jean-Baptiste Costard 23’55, 23, 3è femme et 1ère junior Laure Triguel 24’10, 24 et 3è master 1 Laurent Triguel 24’17, 26 et 1ère cadette Eva Mazier 24’29, 31 et 1ère master 3 Jakotte Guyot 28’43, 36 Lydie Brion 31’05, 37 et 3è senior  Aurélie Lecoeur  34’57

Endur’athlon  en duo de St-Denis-de-Gastines – pendant 24 heures (le départ était donné le samedi 22 julllet à 11 h) chaque concurrent devait effectuer 4 tours sur le parcours course à pied de 2km190, passer le relais au VTTiste qui lui effectuait 4 tours sur le parcours VTT de 6.450 km et repassait le relais au coureur à pied et ainsi de suite – le team BB composé de Jean-Louis Brault et Alain Battais termine à la 8è place en ayant parcouru 288 km. Jean-Louis, notre valeureux master 3👏, nous donne le détail de son endur'athlon de 24 heures : "185.5 km de VTT pour mon équipier Alain, 76 km de course à pied et 26.5 km de VTT pour moi avec une crevaison qui nous a fait perdre 30'. Une 8è place en duo sur 12 et 47è sur 66 au total. Très difficile, usé !! maintenant beaucoup d'heures de lit »


Olivier Millet au défi de la Légette"je rentre de deux semaines dans les Alpes. Dans ce cadre, par hasard, j'ai modestement représenté GDM en courant le jeudi 27 juillet le "défi de la Légette"à Hauteluce en Savoie aux pieds du col des Saisies. Il s'agissait d'une épreuve appelée "montée sèche" !, comptant pour le "défi vertical du Beaufortain". Je me suis donc retrouvé seul "homme des plaines", au milieu de 48 savoyard(e)s, pour une course de 3.7 km (une rigolade) avec 700 mètres de dénivelé positif ! Comme disent "mes" collégiens, "ça calme" ! En gros, un mur où j'ai réellement réussi à courir moins de 300 mètres ! Par contre, pour une première expérience dans l'usage des bâtons, c'était top !

Au final, 51 mn et 4 secondes à l'arrivée et 3 coureurs derrière moi ( l'honneur est sauf !). Pour information, ça se gagne en 31 mn 03 !
Ah oui, juste un petit détail important à savoir: après une petite collation à l'arrivée très sympa (saucisson et jambon de montagne et bien sûr Beaufort), ne pas chercher les navettes pour redescendre, tout le monde repart par où on est monté en courant, tranquille pour eux, rapide pour moi !"

Dimanche 30 juillet, foulées brettevillaises, Bretteville-sur-Ay (50), 8.9 km, 102 classés dont 25 femmes : 71è Stéphane Cotillard 39’51, 71è, 11è femme et 2è master 1 Maryline Cotillard 46’17

Samedi 5 août, 11 km de la St-Laurent à Carbonne (31) – course nature dans les rues et sur les bords de la Garonne : 40è Stéphane Ollivrin, 58’22

 

Les Foulées bacillaises, Bacilly (50)  10,1 km – 105 classés dont 20 femmes : 2è et 1er senior Sullivan Chauvin 34’04, 29è et 1er junior Guillaume Chrétienne 41’36, 56 Mickaël Chrétienne 45’44, 59 Romain Leroux 46’08, 81 Cédric Heslouin 49’18, 103è, 19è F et 1è espoir Ludivine Roussel 56’40

 


Dimanche 6 août, 37è édition du  marathon de St-André des Eaux (22) : 2è Mickaël Jeanne 2h44’40 « j’étais venu avec un objectif de 2h45’, donc super content après le 100 bornes de Cléder du 9 juillet dernier ; merci à Dédé, mon suiveur Jakotte et à Jakotte pour les encouragements » ; Pascal Bêlé lui était venu « faire une séance au petit matin en famille avec mes enfants en guise de suiveurs, et surprise ! on tombe sur une équipe GDM… Tout petit marathon (102 classés)  mais le plus vieux de France-   Michael 2ème,  moi 26è en 3h28’55 et Pierre (Gautier) 29è en 3h31’37 ;  du coup premier par équipe . superbe journée dans un cadre très champêtre ,sans notoriété  mais énormément de plaisir !!!! » -

Dimanche 13 août, Course du Run, traversée de l’île Tatihou à St Vaast-la-Hougue, 8 km.  Avec une basse mer à 21h15, le départ  de la plage de St-Vaast était donné à 18h50, pour permettre de franchir le Run (prononcé Rin), le courant qui sépare l’île Tatihou du continent, avec une bonne hauteur d’eau sur 100 à 150 m, la principale difficulté du parcours, run qu’il faut refranchir au retour après avoir fait le tour de l’île (25 ha – 4.5 km) par la plage en direction de la tour Vauban inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco dans un espace naturel affecté au conservatoire du littoral. Passage dans le lazaret et retour par le même chemin avec arrivée sur le terre-plein du port de plaisance. Les résultats – 1410 classés : 28 Vincent Avenel 32’41, 228 Stéphane Cotillard 38’32, 760 Maryline Cotillard 46’39


Samedi 19 août, enduro pédestre des sables à Agon Coutainville - épreuve particulière et magique : il s'agit de courir sur la plage à marée basse en passant la Pointe d'Agon, site naturel classé par le conservatoire du littoral –14 km -  876 classés dont 145 femmes : 11è et 3è master 1  Emmanuel Cerisel 52'01, 28è Vincent Avenel 54’30, 200 Stéphane Cotillard 1h05’45, 286 Lionel Pasquer 1h08’58, 358 Jean François Pain 1h11’09, 559 et 36è femme Maryline Cotillard 1h17’31, 749 et 82è F Annick Pasquer 1h25’07

Dimanche 20 août, semi-marathon Dol-Combourg, 298 classés dont 42 femmes : 187è Stéphane Cotillard 1h51’02

Dimanche 20 août, trail des Moulins, Mauges sur Loire (49) – 33 km -  258 classés dont 23 femmes : 189 et 4è master 3 Jean-Louis Brault 4h15’51

Dimanche 27 août, 10 km de Tremblay (35) -  117 classés dont 14 femmes : 41è Jérôme Delaunay 41’42, 93è Cédric Heslouin 51’27

 

Posté par courir à 05:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2015

Réjane : "qui aurait cru que j'aurais fait un marathon en moins de 3 h ?" (25 oct 2015)

25 octobre 2015.

Depuis plus d'un an c'était l'objectif : le marathon vert, support des championnats de France...on y est...

Après les 100 km de Chavagnes 2014, Johnny m'avait lancé un défi sur la piste de St James :  « je m'occupe de la préparation, tu fais le marathon du Mont pour te qualifier. Tu vaux 3h10. Après il y aura Rennes où tu devrais faire mieux ».

Je l'ai un peu pris pour un fou au départ mais j'ai signé pour voir si ce qu'il disait était vrai et voir jusqu'où je pourrais aller .

Je n'ai pas été déçue !!

 Le Mont a été magnifique. Il s'est passé sans difficultés, sans « mur » au 30ème ou 35ème km, avec un 2ème semi plus rapide que le 1er.

Chrono 3h03min31 !!! un rêve éveillé. Du bonheur. Un nuage duquel j'ai mis plus d'une semaine à descendre. Même Johnny ne pensait pas que je ferais aussi bien.

 J'ai fait une pause de deux semaines puis j'ai repris l'entraînement. Mi juillet, ça n'allait plus. Les pulsations étaient trop élevées, je n'arrivais pas à finir mes séries de vitesse. J'ai tout abandonné pendant mes deux semaines de vacances dans le Finistère avec Pierre.

 Je suis revenue motivée, j'ai laissé le cardio de côté pour ne pas me prendre la tête et j'ai repris les entraînements.

 Fin août, les choses sérieuses ont commencé. Cette fois, je devais me préparer pour faire 4'15 (4min15) au km et passer sous la barre des 3h !!

Tout est passé et tout un peu trop vite même. Ça me faisait un peu peur mais ça a tenu avec à la clé ma victoire et mon chrono battu sur les 10km de « Tout Rennes Court » 15 jours avant le marathon.

 Avec mon temps de référence du Mont, j'ai eu droit d'être placée dans le sas préférentiel ce qui est très confortable.

Mon 1er km était trop rapide, je voyais Mickael Jeanne devant moi...4' au km...une grosse pensée pour Rémi et Johnny qui disent que si tu pars trop vite, tu fusilles ta course...aïe aïe aïe.

J'ai tenté de ralentir sans vraiment y parvenir ( ça peut paraître simple de se ralentir mais ce n'est pas forcément si évident que ça en début d'épreuve).

J'ai vraiment pensé que cette fois-ci je ne tiendrais pas la cadence. Le parcours n'est pas plat et je ne parvenais pas à trouver la juste vitesse.

 Beaucoup de coureurs me doublaient. Impressionnant. Je me disais que je ne devais pas être à ma place. De plus je ne me suis pas fiée au ballon des 3h car je ne l'ai pas vu au départ et je ne suis pas habituée à suivre quelqu'un pas à pas sur une si longue distance.

galleryphotos-hdvert2015vert2015_Cd 163

 À chaque ravitaillement, l'eau étant dans des verres, j'ai été contrainte de m'arrêter pour ne pas m'étrangler avec une gorgée.

Les km passaient et on me doublait toujours...

je passe le semi en 1h28min49...une avance qui peut coûter cher je le sais. Je vois Catherine et Marc, puis ma mère et Régine.

Après le semi, plus personne ne me doublait, puis la tendance s'est inversée, c'est moi qui repassait devant et plus je passais plus je me disais que ce n'est pas moi qui avait mal géré ma course mais les autres.

Je n'ai jamais vraiment couru en groupe ou protégée lors des rares  petits souffles de vent malgré les conseils de Johnny car je ne sais pas faire ça non plus.

 Au 30ème, j'ai doublé Jacky Fontaine d'Avranches. Encore une fois un peu peur. Je ne vois jamais ce gars sur les courses car on n'a pas le même niveau...il est toujours loin devant. Il m'a encouragée et  conseillé de ne pas trop faire d'accélérations. J'ai acquiésé et continué ma route sans ralentir. Et peu de temps après j'ai accéléré et fait à nouveau, sur des km descendants, du 4' au km..ouh là pourvu que ça tienne...

Au 35, toujours bien, même mieux qu'au départ car je savais qu'en cas de baisse de régime, à 5' au km j'étais malgré tout sous les 3h.

galleryphotos-hdvert2015vert2015_Cd 667

Au 38ème, grosse frayeur : une douleur que j'avais eue lors de la préparation de Chavagnes 2014 s'est réveillée. À l'os en bas de la fesse gauche : une décharge qui m'a arraché un cri.

La douleur est restée présente jusqu'au bout mais n'a rien changé à ma vitesse. Heureusement je n'ai pas eu d'autres décharges.

 

Les derniers km, le monde, les pavés, j'entends la voix de Jean-Luc Bot....bonheur, j'accélère. Mon dernier km est fait en 4min. La ligne droite. Dans tout ce monde je ne vois que Béatrice la sœur de Pierre qui m'encourage à fond.

 J'accélère encore, je vois le chrono rouge qui égraine les secondes...peut être sous les 2h57...non.....2h57min02

galleryphotos-hdvert2015vert2015_Cd 921

Bonheur !!! j'avais du mal à imaginer passer sous les 3h même avant le départ...ou alors 2h59min58 mais là...j'améliore mon chrono de 6min29 !!!

J'avais moins le sourire que sur le parcours du Mont et davantage mal aux cuisses mais je suis HEUREUSE. Le travail a payé. Mon 2ème semi et un peu plus rapide que le 1er comme au Mont !!

 Qui aurait cru il y a quelques années que j'aurai fait un marathon en moins de 3h ? pas moi en tous les cas !!

 ça fait 10 ans que je suis à GDM : joli cadeau d'anniversaire

 

 

Tout cela aurait été impossible sans Johnny ((johnny mon entraîneur - photo archives - 10 km Pontorson 2013))

, sans toutes les personnes que je côtoie dans ce club et qui font l'ambiance et donnent envie de faire des courses variées, sans des gens avec qui je me suis beaucoup entraînée, sans ceux qui font rêver par leurs exploits sportifs....MERCI à Jean-Mi, David, Odette, Catherine, Pascal, Jean-Louis, Albert, Patou, Loïc, Les Micka, Martine, Rémi, Désiré, Jacotte, Ludo et tellement d'autres.....

Merci à vous car sans vous l'histoire n'aurait pas été aussi belle.

 Merci à Pierre qui depuis 2 ans et demi est mon plus grand soutien et c'est énorme.

Merci à ceux qui étaient sur le parcours, qui ont envoyé des messages ou ont pensé à l'épreuve.

Merci à ma famille : supporters inconditionnels

 il y a 10 ans, j'avais envie de courir un peu. Avant de m'inscrire à GDM, j'avais appelé Avranches. Je ne sais plus où j'ai eu le numéro ni à quoi il correspondait. Celui que j'ai eu au téléphone m'avait répondu qu'ils faisaient aussi des haies, de la piste…de l'athlé...ce n'était pas ce que je voulais . Je n'ai pas dû avoir le club d'Avranches sinon je ne sais pas quelle serait l'histoire aujourd'hui mais elle serait forcément différente.

Posté par courir à 05:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 octobre 2015

Mickaël Perrigault nous raconte son grand trail des Templiers - 25 oct 2015

Nous voilà à deux semaines des Templiers, la pression commence à monter petit à petit les nuits deviennent dures mais quelle idée de m’être inscrit à cette course MsnTrucAstuce

Eh oui je m'étais inscrit depuis janvier sur un coup de tête suite à un message de Martine. Je lui avais répondu si je retourne à Millau c'est pour le 75km et non le 38 ! Ensuite je ne voulais pas prendre ce départ tout seul donc j'ai demandé à mon ami Jean Louis de m'accompagner (pas têtu Afficher l'image d'origineil m’a dit oui !) donc nous voilà inscrits mais tout ça c'était en janvier et je ne savais ce que je pouvais espérer faire sur des 10km.

Après les cross (que je n’aime pas ) je me suis mis à m'entrainer pour du 10 km suite au plan d'entrainement de Rémi.
Le travail a payé énormément vu que je bats mon chrono perso de plus 3 min en un an ! juste énorme et incroyable. Sur cette belle lancée, je signe deux victoires ! génial ! J’ai oublié du coup les Templiers...
Cet été pendant mes vacances,  je suis allé faire le GR 20 en Corse environ 180km pour 15000m de dénivelétyrol

je me suis donc dit ça me fera une prépa pour octobre...
Début septembre j'ai commencé à allonger la distance car depuis un an je n’ai pas couru plus d’1h15 à chaque fois,  il est temps !!!
Je ne voulais pas faire une grosse prépa pour pas casser toute ma vitesse que j'ai récupérée en ce début d’année, donc  j'ai choisi de faire 3/4 week-ends en gros bloc (ex 30km le vendredi, 25 le samedi et du vélo le dimanche) et avec ça on verrait bien ce que ça va donner. J'ai fait deux petits trails du coin, histoire de voir où j'en étais : Montours où je finis 2ème et Vitré où on finit main dans la main premiers ex aequo avec mon ami David.
Nous voilà donc à 15 jours du jour J, il y a de la fatigue : travail,  réunions  le soir,  formation, manque de sommeil... donc j'ai levé le pied - 5 footings de pas plus d’1h !!
Cinq jours avant je suis allé courir avec Odette, j'étais usé, je lui ai même dit de ralentir pour une fois 
Donc vendredi midi 25,  direction Millau,  la pression n'est pas trop là encore. L'arrivée se fera pour moi vers 23 h vendredi soir où je rejoins les collègues de GDM qui sont tous couchés sauf Jakotte et Franck que je remercie de m'avoir attendu.
Samedi matin petite tête au réveil, je déjeune et je retourne faire une sieste. .Ensuite direction le village des Templiers pour aller chercher le dossard et emmener Jean Luc et Franck à leur départ du trail de la Monna Lisa à 12 h. La pression monte ! juste une envie :  celle de partir courir ! Retour au chalet pour le reste de la troupe pour manger et retour pour moi pour faire une sieste!!!! (je suis le plus jeune du groupe et c'est moi qui dorthum(www)


De retour sur le site pour les départs des autres collègues :  Martine, Jakotte, Edith et Dédé.
 Jean-Louis et moi  restons assis pour pas trop nous fatiguer à piétiner et pour les supporter à leur arrivée.Tous et toutes sont finishers de leur course plus un podium pour Martine !!! félicitations à eux !
Bref déjà 19h passées, de retour au chalet je prépare mes affaires pour ma course -  nous mangeons - je suis déjà à fond dans ma course, enfin dans ma bulle  toujours des doutes : comment je vais finir vu la prépa que j'ai, dans quel état ?  75km j'ai jamais fait ça, bon allez ça sera au mental   Je suis aussi à fond dans le portable. Merci à tous pour les petits messages,  ça fait  plaisir !
Aller hop 21h,  je me couche eh oui encore le premier ! 
Après une super nuit,  réveil pour tout le monde à 3h30 du mat !  eh oui le départ est à 5h15 !!
Encore des messages d’ encouragement, je déjeune comme à mon habitude pour rien changer :  pain nutela...
4h15 direction le départ, MsnTrucAstuce

sas numero 1 pour moi, parfait.

IMG_1014

La tension se fait sentir,  un bisou à mes supporters et direction pour eux au 33è km.
Nous voilà sur cette ligne, (combien de fois je l’ai regardée cette vidéo du départ) et là c'est encore mieux en direct !! 
La musique Era se met en route, les fumigènes sont allumés et c'est parti !!!!!! quel spectacle ! https://www.youtube.com/watch?v=CIVetR2fqpA
Les 3 premiers km se font sur la route, ça part vite je suis à 14 km/h et je suis dans les 300 putain ils sont fous !MsnTrucAstuce


Première montée ça se calme, je monte en marchant,  je vois un copain avec qui je suis venu à Millau super !
Je commence déjà à avoir mal aux jambes et aux tendons,  normal…partir à froid et aussi vite…,bref ça va passer,  enfin j'espère
Les kms défilent petit à petit dans la nuit, au 10èkm je double  une fille super sympa qui est en équipe de France. Merde elle fout quoi là, je suis peut-être parti vite  
Premier pointage,  je passe en 214ème position,  aucune douleur dans les jambes,  je suis en mode balade je remonte petit à petit.
Premier ravitaillement au 23èkm, je ne m'arrête pas,  je passe à la 164è place, toujours des jambes de feu, passage au deuxième ravitaillement  à St-André de Vézines, 33ème km, où je retrouve mes assistants du club (ils sont surpris de me voir si tôt) je passe à la 142eme place je m'arrête pour enlever frontale, veste, je reprends des compotes et c'est reparti,  ça sera mon plus long ravitaillement et ça n'a pas  duré longtemps  . Il me semble  qu’ils avaient un peu peur mes supporters  « mange !!  tu veux pas ça .. ». « non merci !!! » 
Bref me voilà reparti vite fait, je remonte toujours, je passe 116eme au 44è kmbob05(pensée à mes amis !!), Troisième ravitaillement 104eme même chose je suis le seul à courir dans la salle pour piocher à manger et repartir vite fait !

Je m'étais dit au départ un top 100 ça serait bien mais vu la prépa on va voir, merde je ne suis pas loin et je suis en grande forme sauf que je suis un peu tout seul à courir, c'est pourtant dommage alors qu’on était  2240 au départ,  donc MP3 sur les oreilles et c'est parti, je remonte encore et encore. Je suis moi-même surpris de ce que je fais, je descends à fond, pourtant c'est pas mon point fort, en montée je récupère et sur le plat je gère. Nouveau pointage au 58èkm,84ème j'y crois même pas. Je double deux Japonais usés (dessinsanimes15 une pensée pour Bruno), je repasse 75eme au 65eme km je suis en train de faire un truc de fou. Point d'eau en bas de la côte de Massebiau, cette côte dont tout le monde parle. Je retrouve donc Jean Luc en assistance en bas,  il me donne de l'eau gazeuse,  me demande si ça va, je lui réponds « je m'éclate !!!!!!!!!!!»,  allez hop 1min après je repars dans cette montée

IMG_1021

où mes supporters se sont espacés : Jakotte, Martine, Edith, Dédé, Franck, super !!!!35205

Tous évidemment me demandent si ça va bien « oui, pourquoi ça n'irait pas »  . Je vois Thierry Breuil (plusieurs fois champion de  France et vainqueur des templiers). Il est vainqueur de la course du vendredi soir 8h de course pour 60km il me semble. Je lui dis bonjour,  il me répond « commence à monter je te rattrape ». Quelques mètres plus loin le voilà derrière moi putain la fusée !,  il gagne vendredi et là il fait 75 bornes cool, histoire de...
Un homme super sympa, on discute dans la montée,

IMG_1022

 bref extra !
Arrive le dernier pointage à la ferme du Cade, je passe 68ème, il reste encore 10 km environ.
Le soleil chauffe le long des rochers, je prends un coup de chaud,  j'ai un coup de moins bien dans cette dernière montée qui pique. Putain que c'est dur à escalader,MsnTrucAstuce

 je perds quelques places, mais le mental prend le dessus, je pense à  des personnes, des choses qui me font avancer. Ouf c'est fini, plus qu’à aller à la grotte du hibou et redescendre et c'est fini. J'attaque la descente et là putain ! grosse crampe au mollet ! donc arrêt environ 5 min pour la faire passer et descendre donc plus tranquillement.   Je perds encore quelques places mais je m'en fous, objectif plus qu’atteint en passant cette ligne.

mika arrivée templiers


Bilan : super content de cette course qui a été un super plaisir voire même footing jusqu'au 70km puis un peu plus dur les 7 derniers km ;  mais ça n'aurait pas été drôle sinon   .Je m'étais fixé un top 100 avec une grosse fourchette entre 8h30 et 10h30 je suis dedans car je finis donc 80eme en 9h10 . Je reviendrais pour aller chercher un top 50 la prochaine fois avec un peu plus de préparation. 
La récuperation est super,  juste un peu mal au mollet où j’ai eu la crampe sinon nickel 
Je voulais aussi dire un grand merci a toute l'équipe qui était sur place mais aussi à tous les amis pour les messages, appels... c'est vraiment super et ça fait chaud au cœur.  Merci merci merci  et encore merci !!!!!!!!       
 

Posté par courir à 18:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]