Dimanche 2 septembre, semi marathon Cancale - Saint-Malo par un temps idéal sans vent gênant – 2680 classés dont 735 femmes : 5è Sullivan Chauvin 1h14’22 « super content. J’étais super bien, aucune souffrance. Je termine 5è. J’étais dans un super groupe avec Vincent Faucheux et Frédéric Viel. On s’est parfaitement relayés avec une magnifique ambiance entre nous » ; 38 Vincent Lepannetier 1h22’21 «nouveau record sur semi battu de 8 secondes,  l'ancien record remonte à 2005 sur ce même parcours. Je remercie tous ceux qui m'ont encouragé. Bon courage à David et Réjane le week-end prochain. "allez les bleus" ; 61 David Le Digarcher 1h25’15 « Quel beau semi ! Le ciel était bleu, la mer était bleue, même mon maillot était bleu ! Que du plaisir ! Sans préparation spécifique, je bats mon record personnel. C’est de bon augure pour Millau dans 4 semaines » ; 78 Jacques Sémeril 1h26’43 « avec une petite préparation de ¾ semaines, je suis assez content de mon chrono. J’étais plutôt parti pour 1h28’, donc moins d’1h27’, satisfait ! » ; 818 Frédéric Ferret 1h46’13 (1h45’30) ;  1752 Claire Bodin 2h02’08 (2h00’28 tps réel) « contente de mon premier semi… dans de bonnes conditions avec de beaux paysages. J’ai eu une bonne prépa et j’étais bien soutenue. Merci au coach, à sa coachette et aux « GDmeuses » qui ont participé à ma prépa. Il n’y a plus qu’à trouver un nouvel objectif »

Dimanche 2 septembre, aux Herbiers, en Vendée,  4è étape du championnat de France des clubs de division 1 de duathlon – grand prix FF Tri – (dernière étape et finale à Paris le 16 septembre prochain) – En hommes – 5km course à pied, 27.2 km à vélo puis 5 km course à pied : Tony Orvain (Rennes triathlon) se classe 34è en 1h12’09 – ses temps : 14’28 (21’’ changement) – 40’25 (26’’) – 16’32 – son équipe se classe 9è de cette étape et 7è au général avant Paris)

 En femmes – 5 km course à pied, 20.4 km à vélo, puis 2.5 km course à pied  : très belle performance de Delphine Pasquer (licenciée au Stade Français)  de retour de blessure qui l’a stoppée quelques mois, elle se classe 9è (4è Française) et 1ère par équipe (le Stade Français a 4 points d’avance sur Issy Triathlon avant la finale à Paris) – ses temps : 16’24 – 36’37 et 9’55 pour un total de 1h02’54. Delphine s’est spécialisée dans le duathlon depuis 2015 avec Rouen Triathlon pour commencer puis le Stade Français en 2017 mais ça ne l’empêchera pas de renouer avec les couleurs de son club d’origine cette année –– puisque Delphine (29 ans) – dont la mutation est en cours – revient au club de ses débuts – GDM St-James – pour notamment participer aux cross. Rappelons qu’elle a été plusieurs fois championne et vice-championne régionale de cross (élite ou cross court) (2016-2014…)

Samedi 1er septembre, (après Besançon et Châteauroux) 3è étape du championnat de France des clubs de triathlon, division 2, à St-Pierre d’Albigny près de Chambéry – 750 m natation, 22 km à vélo (500 m D+), 5 km course à pied : Hélène Repessé (Rennes Triathlon) se classe 13è (1è de son club)  en 1h23’16– avec une superbe remontée au classement puisqu’elle sort 59è de la natation, fait le 4è temps au vélo et le 2è à la course à pied !! ses temps : 14’28 (changement 51’’), 47’59 (44’’), 19’14.  Dernière étape et finale le 16 septembre prochain à St-Pierre la Mer (11) près de Narbonne – son équipe est en 11è position.


ça y est ! Réjane Lecamus et David Hardy partent demain mercredi pour le championnat du monde de 100 km en Croatie -

leur emploi du temps : Mercredi 5 septembre, départ par le train de Rennes à 15h39, pour arriver à Roissy à 18h42 – nuit à l’Holiday Inn express de Roissy – Jeudi 6 septembre : Avion à 10h15 – escale à Amsterdam à 11h35 pour redécoller à 13h05 direction la Croatie et l’atterrissage à Zagreb à 14h55 – puis départ pour Sveti Martin na muri se situant à une centaine de km. Vendredi 7 septembre, à 17 h : cérémonie d’ouverture avec défilé des équipes. Samedi 8 septembre, à 7 h, départ du 100 bornes sur un circuit de 7.5 km à faire 13 fois (avec 2 points ravitaillement). A 19h30, cérémonie de clôture. Dimanche 9, le retour : avion à 15h10 de Zagreb pour arriver à Roissy à 17h10, TGV pour Rennes à 18h46 pour arriver à Rennes à 21h20

 

David Hardy, 3è Français et Réjane Lecamus 4è Française, au championnat du monde de 100 km

 

 
       
 

 

10 Septembre 2018 - ML

 

route

 

Championnats du monde du 100 km : Les Bleus huitièmes

 

8667

     
 

 

Dans un contexte international très relevé, les Bleus ont pris la huitième place par équipes chez les hommes lors des championnats du monde du 100 km, alors que les femmes se sont classées douzièmes. Sur un parcours exigeant tracé autour de Sveti Martin Na Muri (Croatie), Jérôme Bellanca a obtenu le meilleur résultat individuel des Tricolores en se classant dix-huitième en 7h01’21’’.

C’est un tracé qui a offert son lot de rebondissements et de grosses défaillances. La boucle de 7,5 kilomètres à parcourir treize fois à Sveti Martin Na Muri, au nord de la Croatie, s’est en effet avérée beaucoup plus compliquée que prévu, avec ses nombreux faux-plats n’offrant aucun répit aux coureurs. De nombreux cent bornards en ont fait les frais, à l’image des Français Flore MartinuzziFabien ChartoireDavid Duquesnoy et Cédric Gazulla, tous contraints à l’abandon en raison de crampes violentes ou de problèmes gastriques, alors que le thermomètre ne cessait de grimpait en fin de matinée.
S’ils n’ont jamais pu jouer les premiers rôles lors d’une course survolée collectivement par les Japonais (victoire d’Hideaki Yamauchi en 6h28’05’’ devant son compatriote Takehiko Gyoba en 6h32’51’’) et les Sud-Africains, les leaders tricolores ont tenu leur rang, à l’image de Jérôme Bellanca. Le fondeur du Blagnac SC s’est accroché pour aller chercher la dix-huitième place en 7h01’21’’. Nicolas Dubuget (34e en 7h22’20’’, Fontenay Plessis Clamart Athlé 92) et David Hardy (39e en 7h30’02’’, GDM Saint-James) complètent un collectif qui se classe huitième, à distance de l’armada japonaise.

 

Le Japon et l’Afrique du Sud au-dessus du lot
Le collectif féminin tricolore a pris la douzième place, emmené par la sociétaire du Quimper Athlétisme Gwenaëlle Guillou, vingt-sixième en 8h33’41’’ d’un 100 km dominé par l’impressionnante Croate Nikolina Sustic, qui a su parfaitement gérer son effort. L’expérimentée Laurence Klein(Dijon UC) se classe trente-huitième en 8h33’41’’, pour ce qui était sans doute sa dernière compétition sous le maillot de l’équipe de France. On retrouve ensuite Emmanuelle Jaeger (49e en 8h54’52’’, AO Charenton), Réjane Lecamus (58e en 9h03'22'', GDM Saint-James) et Olivia Hartweg(59e en 9h09’22’’, Strasbourg Agglomération Athlétisme). Par équipes, même scénario que chez les hommes, avec la victoire du Japon devant l’Afrique du Sud.
« On est forcément un peu déçus, relève Patrice Binelli, référent running à la direction technique nationale. On espérait un peu mieux, même si Jérôme Bellanca et Gwenaëlle Guillou ont réalisé des performances honnêtes. » La marche entre les championnats d’Europe et les Mondiaux est pour l’instant un peu haute pour les Bleus, qui tenteront de franchir un nouveau palier l’an prochain.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

 

 

 Le CR de Rémi Dubois, entraîneur de David Hardy : « Le championnat du monde,  ce fut un épisode extraordinaire !

 

Ce fut très difficile de garder la surprise jusqu'au bout ! En venant le dernier jeudi à l’entraînement avant le départ, Réjane m'a dit : » pourquoi tu vas en Tunisie, tu aurais pu aussi venir en Croatie ? » - Elle m'en a aussi remis une couche le mercredi suivant, juste avant de partir !

 

 Avec Maryse, nous avions prévu cela depuis mars 2018 ! même avant que David ne soit qualifié, j'avais confiance !!! mais je n'avais pas encore vécu Belvès, un vrai cauchemar ....pour David ! Une grande interrogation pour moi ! comment rebondir après cela ?

 

 Enfin, on y était, je voulais faire la surprise la veille pour ne pas "trop les perturber" le jour de la course ! Nous sommes arrivés à l'aéroport 30' avant l'équipe de France car nous n'avions (navion !!!) pas le même vol ! Heureusement, ils ont eu 15' de retard, ce qui nous a permis de récupérer notre voiture avant qu'ils ne sortent...notre voiture était à récupérer près de leur bus !!!!

 

Par contre, nous restions à Zagreb le vendredi, pendant qu'eux prenaient possession de leurs quartiers et de leur espace de course ! et… nous étions logés dans le même hôtel.

 

Nous sommes arrivés à Sveti Martin pendant la cérémonie de présentation des équipes. Nous nous sommes positionnés sur le côté, à quelques mètres d'eux. C’est David qui m'a vu le premier ! surpris sans plus dans un premier temps de me voir puisque j'avais la veste de St-James, mais c'est quand il a réagi qu'il n'était pas à St -James qu'il a eu un "blanc" !

 

Je ne parle pas de la réaction de Réjane, avertie par Jérôme Bellanca, elle est restée scotchée sur sa chaise !

 

Belle surprise pour tous les deux mais l'émotion n'a rien été à côté de celle du lendemain.

 

 Nous n'avons pas voulu perturber leurs derniers moments de préparation avec leur staff. Nous nous sommes mis à l'écart" ! Nous étions forcément à des années lumière de la préparation mentale du championnat de France de cross à Paray le Monial.

 

 5h45 samedi, je me lève et déjeune avec des coureurs que je ne connais pas et d'autres Français, qui sont venus supporter Flore. David me semble en décontracté et c'est plutôt bon signe, il est prêt ! Par contre la météo me soucie un peu, je n'ai pas envie que David revive Belvès. La veille, il faisait 15° le matin et 28 à midi. Ce samedi, il y a des orages d'annoncés. La suite nous confirmera que les conditions sont extrêmes !

 

En plus de ça le parcours sort de la métallerie: que de la tôle ondulée. heureusement il y a environ 150 mètres de plat sur la boucle de 7,5 km, pour récupérer !!!!!!!!!!

 

 Il est 7h00, tout le monde est parti.

 

Je me dis que je vais pouvoir prendre les temps de passage sur le parcours à chaque niveau de km (5-10-15, etc) !! tout faux, en fait pas de pancartage, seuls sont notés les km de la boucle. Alors obligé de ressortir ma calculette mentale pour faire le calcul .... quelle  prise de têt pour tout le monde !

 

Par contre la FIA a prévu (super!) un écran géant où apparaissaient le classement, le temps réel avec les temps à chaque tour, la moyenne, etc ! J'indiquais donc à David sa moyenne après 2  tours (4'17) -  ce qui était la vitesse initialement prévue, sauf que la veille, je lui avais dit de ne partir qu'en 4'30 ! à cause de la chaleur prévue (l'avenir m'indiquera que sa moyenne de course sera de 4'30 exactement!).  Enfin, comme il courait au cardio, compte tenu du circuit, ça me paraissait bien.

 

 Réjane aussi partait prudemment ! 3ème Française une bonne partie de la course, elle a dû "subir" la montée d'adrénaline" apportée par l'arrivée de sa petite soeur (n'éxagérons rien !) sur le parcours. Je l'ai remarquée juste avant de savoir qu'elle était là ! Réjane est passée devant moi comme une mobylette ! Il a fallu s'employer pour la ralentir !

 

De son côté, David faisait son bonhomme de chemin. Comme moi il faisait une fixation sur Belvès: au 50ème, j'étais bien, au 70ème j'explose,  sauf que là; il n'a pas explosé (ouf!), c'était pas possible !

 

Je l'ai toujours vu super lucide, très "serein", même quand il avait les épaules qui montaient au-dessus de la tête (c'est une image !). J'ai pu arpenter tous les km du parcours afin qu'ils me voient à tous les endroits stratégiques et difficiles pour qu'ils sachent que nous étions là ! J'espère que cela a pu les aider un minimum, même si dans ce type de course, les encouragements paraissent complètement illusoires.

 

 Malgré un moment de moins bien aux 9 et 10ème tours, aux 12 et 13ème, David a repris de "l'allure"  et je savais qu'il irait au bout comme cela, c'était super et j'étais déjà fier de lui !

 

De son côté, Réjane, au 9ème tour, donnait des signes de grande fatigue. Mais la connaissant un peu, j'espérais cela passager. ce fut quand même un bon petit calvaire ! Mais au 12ème tour, elle s'était refait la "cerise" et avait repris une allure suffisante pour assurer une belle performance. D’ailleurs, à l'amorce du dernier tour, elle a râlé au passage sur la ligne, c'était quasiment assuré pour le dernier tour, elle avait retrouvé tout (ou presque) son caractère. Même l'arrivée passée, elle sera assez lucide pour donner son avis sur tout !!!! Johnny peut être fier de Réjane, elle a super assuré !

 

 David et Réjane ont terminé tous les 2 le drapeau tricolore à la main, et je pense qu'ils en avaient rêvé ! les chronos sont plus que satisfaisants compte tenu du parcours et de la chaleur. Je n’'aurais pas misé un euro sur ceux-ci à mi parcours !

 

David, 3ème et dernier Français sur 6 (puisque 3 ont abandonné) avait pris le flambeau de Mickael Jeanne: l'assurancetourix ! un GDMiste n'abandonne jamais ! Tel a été le commentaire entendu sur la course par 2 types de l'encadrement de l'équipe de France. GDM est même considéré comme pourvoyeur de coureurs de 100 km (véridique!!!)

 

 Pour finir, beaucoup d'émotion après la course avec David, Réjane et sa soeur et Maryse et moi bien sûr ! Difficile de se quitter (pour moi en tout cas!)

 

Un superbe événement, un extraordinaire effort sportif et des émotions que seul le sport peut apporter. Je n'aurais jamais voulu manquer ça, surtout maintenant que c'est fait !!!

 

 Enfin pour nous l'aventure continue ! Je pense que je pourrais en dire beaucoup plus sur ce championnat mais je suis tellement content d'y avoir (à ma manière) participé, que je suis sur mon petit nuage aussi ! »

 

 AUTRES RESULTATS - Dimanche 9 septembre, victoire de Tony Orvain sur l'éco run de Siouville Hague - 24 km en 1h34'29 

 

Dimanche 9 septembre, course nature de Noyal-sous-Bazouges : Mickaël Jeanne termine 4è et 2è master 1 du 17 km en 1h09'04 (il avait fait une dizaine de bornes avant pour sa prépa du 100 km de Millau le 29 sept prochain où il ne s'interdit pas de penser à un podium) - David Le Digarcher et Olivier Millet (pour sa première expérience sur 100 km) seront ses compagnons de route sur cette épreuve mythique

 

Nous étions 3 coureurs de GDM à faire partie de l'équipe des vikings landellais sur le marathon festif du Médoc samedi 8 septembre, sur lequel le temps n'a aucune importance pour la plupart des participants déguisés et qui sont là pour s'amuser sur les multiples animations tout au long du parcours. 
Perso, ça ne s'est pas du tout déroulé comme je l'avais prévu après une prépa qui s'était pourtant super bien passée (même mieux que mes autres prépas marathon) : ce fut une grosse galère  😥- dès le 8è km les sensations n'étaient pas bonnes du tout, j'étais HS, du coup j'ai décidé de marcher du 24è au 38è, voulant le finir quand même ce " marathon le plus long du monde" !! sur 7954 classés, 2963è en 5h59'35 ; Philippe Mahieu et Nicolas Boismartel qui ont tiré le bateau des vikings ont fait respectivement 6h46'18 et 7h04'41, bien fatigués eux aussi, la chaleur s'étant invitée dès le départ (à 9h30)


 

Vendredi 14 septembre, c’était la reprise de l’entraînement pour une bonne centaine jeunes athlètes à partir de 6 ans. Entraînement à17h45  tous les vendredis en période scolaire au stade près du collège et le mardi (avec Roger Alix) à 17h pour les benjamins, minimes et cadets

Vendredi 14 septembre, les galopades du patrimoine à Alençon, courses en semi nocturne – sur le 6 km – 865 classés : 256è Jérôme Bouvet 31’42

Mercredi 12 septembre à Malaga, au championnat du monde de 5000 m masters 50-54 ans (finale A) - Manu Cerisel se classe 10è en 16'31'' "je bats mon record de l'année de 2'' avec une température de 28° ; super sensations, vraiment bien, super niveau A, ça donne des idées pour la suite..." 

Samedi 15 septembre,  Emeraude swim – run avec départ à Lancieux (près de St-Malo) en face des Ebihens puis découverte de l'Islet, la plage des Rochers, la plage de la Cerisaie. Multi-enchaînement de natation et de course à pied en binôme. Le principe : vous courez en combinaison et vous nagez en basket  - 9 tronçons de natation (au total environ 5.0 km) - 10 tronçons de trail (au total environ 17.9 km) – le binôme Hélène Repessé - Emmanuel Charpentier (team 30 04 – St Avertin 37) - se classe 11è et 1ère équipe mixte en 3h06’45 (284 équipes classées dont 20 femmes et 74 mixtes) –

Samedi 15 et dimanche 16 septembre, 40è Relais Normandie Bretagne – 29 équipes classées dont 3 femmes et 20 équipes mixtes : GDM St-James 5è et 3è équipe masculine et 29è et 3è équipe féminine. L’équipe masculine : Corentin Esnoult, Philippe Esnoult, Alain Battais, David Le Digarcher et Olivier Millet pour le samedi ; et pour le dimanche : Mickaël Jeanne, Jérôme Mazurais, Alain Mazier, Yvan Podevin, Jérôme Delaunay, Philippe Muriel, Arnaud Velé, Mickaël Pinçon, David Le Digarcher, Vincent Lepannetier, Jérôme Leduc. Equipe féminine : Norah Maurice, Inès et Louise Ameline, Lola Mahieu et Catherine Desaintjores pour le samedi ; et pour le dimanche : Estelle Hardy, Nolwenn Caraes, Inma Graells-Contreras, Mireille Verdier, Anne Martineau, Anne Le Page, Ludivine Roussel, Hélène Repessé, Claire Bodin, Magali Robidel et Corinne Gautier

Samedi 15 septembre, urban trail Fougères by night – sur la Médiévale -  8 km (315 classés dont 127 femmes) : 247-248è Florence Deguette et Hervé Besnard 1h01’15. Sur le défi fougerais – 16 km (315 classés dont 60 femmes) : 31è Jaques Sémeril 1h13’59

Dimanche 16 septembre, Tony Orvain (VC Les Pieux) participait au grand prix cycliste de la ville d’Avranches et des 3 quartiers – 1ère- 2è  -  3è catégories et juniors – circuit de 7.5 km à faire 15 fois,  il finit dans le grupetto, après avoir explosé au 8è tour.