« Ce week-end end du 9 juillet à Cléder était pointé sur les agendas des coureurs, de leurs suiveurs, mais aussi des supporters.

Faire aussi bien que les 2 dernières éditions, mais ne pas se mettre de pression inutile, un 100 bornes reste un 100 bornes, donc une course sans aucune certitude, celle des adversaires, mais surtout sa propre incertitude.

Tout se contredit et s’entrechoque dans la tête des coureurs et de leur entourage,

Les encourager, mais ne pas leur mettre la pression. Être présent mais ne pas les envahir, les laisser dans leur bulle, mais ne pas les laisser seuls.

Décidément on ne sait pas quoi faire, JE ne sais pas comment me comporter.

Mais après tout, ce sont des champions, ils se connaissent par cœur, ils se sont si bien préparés, alors faisons leur confiance…..Mais en pensant ça, ne suis-je pas tout simplement en train de me rassurer moi-même, un peu sûrement mais objectivement ils sont prêts, alors j’ai raison.

5h du matin, le départ de nos 6 coureurs pour ce championnat de France Elite. On sourit, on s’embrasse, on leur souhaite courage, ça ira mieux dans quelques kilomètres quand la course sera partie.

Top départ, pour eux la course, pour nous l’attente du 25ème pour les voir passer.

25 kms on se dit que ce sera une première indication, et puis aussitôt que ça ne veut rien dire, la course commence beaucoup plus tard (toujours contredire la certitude).

ça y est, les voilà, tout va bien pour nos athlètes, tous faciles, l’appréhension concernant la blessure de David(Le Digarcher) s’estompe.

Ils sont passés, ils repartent tous vers leur aventure et nous on attend. Rapidement des nouvelles : David et Mickael sont devant tous les 2, super !  s’ils font ça c’est qu’ils sont bien, mais n’est-ce pas trop tôt, encore des incertitudes pour ne pas dire des angoisses. Réjane pareil 2ème, très bien ou trop tôt, décidément on ne sait pas ce qu’on veut, on est en train de boire un cocktail à base d’espoir, de joie, de bonheur avec un zeste de crainte et d’angoisse, un goût bizarre de douceur et d’aigreur.

Le 50ème, les visages ont changé, plus aucun coureur ne sourit ni les nôtres  ni leurs concurrents, ils sont tous rentrés dans leur monde de 100 bornards, ils sont entre eux et nous sur le bord on ne peut que regarder, on se raccroche à leur suiveur, comment ça va ? Mais eux aussi sont dans leur monde, ils ne font plus qu’un avec leur athlète, alors nous pauvres spectateurs on ronge notre frein, on imagine, on se rassure comme on peut…

Pour moi ça s’arrête je vais suivre Jean-Michel sur le 50 km, je vais avoir quelque chose à faire, un but, autre chose que d’attendre. Alors merci Jean –Mi pour ce rôle sinon je ne suis pas certain  que ma tension artérielle aurait supporté.

Heureusement pour éviter le vide, Martine me tient régulièrement au courant de la course, et à distance je ressens la bagarre en tête de course jusqu’au dénouement final. A l’arrivée une seule envie, les voir, les embrasser, les féliciter avec des paroles, des regards ou des silences.

ILS L’ONT FAIT, ils l’ont tous fait, tous ont réussi leur course, alors à tous MERCI, vraiment merci  à Réjane, David, Mickael, Pierre, Loïc, David, un merci accompagné de respect et d’admiration à vous 6.

Mais ce week- end fut riche aussi grâce aux 2 autres courses.

Le 50km, qui pourrait-on croire est la moitié d’un 100, mais il suffit de suivre la course pour  se rendre compte qu’en réalité c’est bien 8 km de plus qu’un marathon. Alors un grand bravo à Catherine, Jacques, Jean-Michel, Olivier, Arnaud. 5 coureurs dans les 20 premiers : quel tir groupé !!

Et enfin la course qui pourrait paraître festive, car en équipe, le 25 km, comme l’aurait dit M. de la Palice,  quand même  4 de plus qu’un semi !!! 3 équipes de 4 coureurs, 3 équipes d’amis,

Maryline, Carole, Stéphane, Nicolas, Anne, Béatrice, Mickael, Joël, Florence, Annick, Lionel, Hervé

Du GDM pur jus.

Alors à tous, coureurs, suiveurs, supporters, merci pour ce week-end, merci pour cette ambiance à la fois sérieuse et décontractée.

MERCI A TOUS DE NOUS PERMETTRE DE VIVRE CES MOMENTS-LA.

Jean-Luc »